"Elle va avoir un impact sur notre équipe. C'est ma plus grosse surprise", a avoué le coach des Mystics, Mike Thibault sur le site de la franchise. "On avait besoin d'une joueuse de profil européen. Pour apporter quelque chose de neuf dans notre raquette. Emma peut piquer des ballons, shooter à mi-distance, faire des passes. C'est un mélange parfait." "Avec une Européenne, on ne sait jamais si son jeu va pouvoir s'adapter à la WNBA", explique l'Américaine Monique Currie, l'une des plus expérimentées à Washington. "Mais Emma a vraiment accroché. Elle est très habile, prend son temps, ne précipite pas les choses. Je suis très impressionnée." Emma Meesseman, championne d'Europe U18 et MVP en 2011, espoir européenne en 2011 à la FIBA Europe, joueuse belge de l'année l'an dernier, espoir de l'année en France pour sa première saison avec Villeneuve d'Ascq, Emma Meesseman veut "apprendre. J'écoute beaucoup ce que les autres me disent. Le basket est très différent, j'ai besoin de m'adapter. Cela va mieux de jour en jour, mais j'ai encore beaucoup à apprendre." Le premier match de préparation aura lieu mercredi soir (jeudi en Belgique) face au Brésil. (Belga)

"Elle va avoir un impact sur notre équipe. C'est ma plus grosse surprise", a avoué le coach des Mystics, Mike Thibault sur le site de la franchise. "On avait besoin d'une joueuse de profil européen. Pour apporter quelque chose de neuf dans notre raquette. Emma peut piquer des ballons, shooter à mi-distance, faire des passes. C'est un mélange parfait." "Avec une Européenne, on ne sait jamais si son jeu va pouvoir s'adapter à la WNBA", explique l'Américaine Monique Currie, l'une des plus expérimentées à Washington. "Mais Emma a vraiment accroché. Elle est très habile, prend son temps, ne précipite pas les choses. Je suis très impressionnée." Emma Meesseman, championne d'Europe U18 et MVP en 2011, espoir européenne en 2011 à la FIBA Europe, joueuse belge de l'année l'an dernier, espoir de l'année en France pour sa première saison avec Villeneuve d'Ascq, Emma Meesseman veut "apprendre. J'écoute beaucoup ce que les autres me disent. Le basket est très différent, j'ai besoin de m'adapter. Cela va mieux de jour en jour, mais j'ai encore beaucoup à apprendre." Le premier match de préparation aura lieu mercredi soir (jeudi en Belgique) face au Brésil. (Belga)