Frank Schleck, un des leaders de Maxime Monfort cette saison, ne tarit pas d'éloges à son propos : "Je l'ai connu lors de son Tour du Luxembourg victorieux. C'était en 2004, tout au début de sa carrière. Enormément de supporters étaient descendus l'applaudir le long des routes. Depuis, il a toujours eu mon admiration pour toutes ses qualités humaines mais également pour son potentiel de coureur. Maxime a progressé chaque année. Il a acquis de l'expérience. Il réussit de très bons chronos. Il passe bien la montagne. Avoir un gars comme lui à ses côtés sur un Tour de France vaut de l'or. Il pourrait aussi être leader sur certaines courses."

Monfort, Luxembourgeois, débarque dans l'équipe en voisin. Frank ne nie pas que leur proximité géographique a peut-être joué dans leur complicité : "Maxime connaît le Grand-Duché. Il s'entraîne en Ardenne. Le fait de vivre à quelques kilomètres l'un de l'autre a sans doute contribué à nous rapprocher."

Un des grands objectifs, sinon l'objectif de la sai¬son pour la nouvelle équipe des frères Schlek, est la conquête du maillot jaune à Paris. Et Schleck de préciser à propos de Montfort : "Maxime est un lieutenant clé pour nous, un coureur qui est le plus souvent à nos côtés, attentif, concentré, toujours prêt à nous aider si le besoin s'en fait sentir. Il possède une grande expé¬rience déjà et je n'ai aucun doute sur le fait qu'il donnera le meilleur de lui-même comme il l'a toujours fait". Maxime Monfort a remporté le Tour du Grand¬ Duché (comme Frank Schleck), le Tour de Bavière. L'Houffalizois apprécie les tours d'une petite semaine. Son équipe précédente, Columbia lui a peu accordé de libertés sur ces courses, préférant utiliser le mer¬veilleux équipier qu'il est au service d'un collec¬tif. Maxime a assumé. Maintenant, c'est différent. Frank Schleck : "Maxime a des responsabilités, ça c'est certain. Il est très apprécié des autres coureurs. Il a la carrure pour mener une équipe. Moi, par exemple, je le vois bien remporter un jour le Tour de Suisse. Il aura en tout cas des libertés dans certaines courses, et je suis certain que ses résultats vont suivre. Il n'a que 28 ans. Durant cinq années encore, il va être au sommet et même si tout te monde connaît son potentiel, je suis certain qu'il va étonner."

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine
(Extrait du livre "Maxime Monfort 'La chance que j'ai'" de Daniel Lapraille aux Editions Weyrich)

Frank Schleck, un des leaders de Maxime Monfort cette saison, ne tarit pas d'éloges à son propos : "Je l'ai connu lors de son Tour du Luxembourg victorieux. C'était en 2004, tout au début de sa carrière. Enormément de supporters étaient descendus l'applaudir le long des routes. Depuis, il a toujours eu mon admiration pour toutes ses qualités humaines mais également pour son potentiel de coureur. Maxime a progressé chaque année. Il a acquis de l'expérience. Il réussit de très bons chronos. Il passe bien la montagne. Avoir un gars comme lui à ses côtés sur un Tour de France vaut de l'or. Il pourrait aussi être leader sur certaines courses." Monfort, Luxembourgeois, débarque dans l'équipe en voisin. Frank ne nie pas que leur proximité géographique a peut-être joué dans leur complicité : "Maxime connaît le Grand-Duché. Il s'entraîne en Ardenne. Le fait de vivre à quelques kilomètres l'un de l'autre a sans doute contribué à nous rapprocher." Un des grands objectifs, sinon l'objectif de la sai¬son pour la nouvelle équipe des frères Schlek, est la conquête du maillot jaune à Paris. Et Schleck de préciser à propos de Montfort : "Maxime est un lieutenant clé pour nous, un coureur qui est le plus souvent à nos côtés, attentif, concentré, toujours prêt à nous aider si le besoin s'en fait sentir. Il possède une grande expé¬rience déjà et je n'ai aucun doute sur le fait qu'il donnera le meilleur de lui-même comme il l'a toujours fait". Maxime Monfort a remporté le Tour du Grand¬ Duché (comme Frank Schleck), le Tour de Bavière. L'Houffalizois apprécie les tours d'une petite semaine. Son équipe précédente, Columbia lui a peu accordé de libertés sur ces courses, préférant utiliser le mer¬veilleux équipier qu'il est au service d'un collec¬tif. Maxime a assumé. Maintenant, c'est différent. Frank Schleck : "Maxime a des responsabilités, ça c'est certain. Il est très apprécié des autres coureurs. Il a la carrure pour mener une équipe. Moi, par exemple, je le vois bien remporter un jour le Tour de Suisse. Il aura en tout cas des libertés dans certaines courses, et je suis certain que ses résultats vont suivre. Il n'a que 28 ans. Durant cinq années encore, il va être au sommet et même si tout te monde connaît son potentiel, je suis certain qu'il va étonner." Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine (Extrait du livre "Maxime Monfort 'La chance que j'ai'" de Daniel Lapraille aux Editions Weyrich)