A l'inverse, Lucia Jimenez ne laissa pas échapper le premier contre bien négocié par les Red Sticks pour donner l'avantage aux Espagnoles deux minutes plus tard (19e). La Belgique manqua souvent de lucidité et ne parvint jamais à trouver la solution jusqu'au repos et il fallut un bel arrêt de la gardienne belge sur le premier pc ibère pour garder son équipe dans le match.

Si les joueuses de Niels Thijssen sont revenues un peu plus décidées des vestiaires après la pause, la pluie a vite fait de ralentir le jeu constituant un gros désavantage pour les Red Panthers incapables d'accélérer leurs actions. Ce n'est qu'en toute fin de match, et un peu contre le cours du jeu, que les Belges réussirent à forcer leur 2e pc, que transforma Versavel d'un sleep en plein milieu du but de Maria Ruiz (55e), forçant ainsi le partage et le droit de jouer les shoot-outs. Elena Sotgiu remplaça D'Hooghe pour les 5 premiers duels décisifs mais ne put empêcher les quatre premières Espagnoles de réussir leurs tentatives, tandis que côté belge, seule Stéphanie Vanden Borre marqua son essai alors que Versavel et Jill Boon manquèrent le cadre.

En terminant à la 8e place de leur tournoi, les Red Panthers sont théoriquement qualifiées pour la prochaine Coupe du monde de 2018 à Londres, mais ne restent pas à l'abri d'une grosse surprise lors d'un championnat continental, dans la mesure où une nation moins bien classée que la Belgique viendrait à décrocher l'un des tickets réservés aux cinq champions continentaux.

Plus tard dans la journée, l'Italie (FIH-16) et l'Australie (FIH-4) s'affronteront pour la 5e place, Nouvelle-Zélande (FIH-5) et Corée du Sud (FIH-9) pour le bronze et Pays-Bas et Chine pour le titre. Le top 4 du tournoi est qualifié pour la finale de la World League à Auckland, du 18 au 26 novembre.

A l'inverse, Lucia Jimenez ne laissa pas échapper le premier contre bien négocié par les Red Sticks pour donner l'avantage aux Espagnoles deux minutes plus tard (19e). La Belgique manqua souvent de lucidité et ne parvint jamais à trouver la solution jusqu'au repos et il fallut un bel arrêt de la gardienne belge sur le premier pc ibère pour garder son équipe dans le match. Si les joueuses de Niels Thijssen sont revenues un peu plus décidées des vestiaires après la pause, la pluie a vite fait de ralentir le jeu constituant un gros désavantage pour les Red Panthers incapables d'accélérer leurs actions. Ce n'est qu'en toute fin de match, et un peu contre le cours du jeu, que les Belges réussirent à forcer leur 2e pc, que transforma Versavel d'un sleep en plein milieu du but de Maria Ruiz (55e), forçant ainsi le partage et le droit de jouer les shoot-outs. Elena Sotgiu remplaça D'Hooghe pour les 5 premiers duels décisifs mais ne put empêcher les quatre premières Espagnoles de réussir leurs tentatives, tandis que côté belge, seule Stéphanie Vanden Borre marqua son essai alors que Versavel et Jill Boon manquèrent le cadre. En terminant à la 8e place de leur tournoi, les Red Panthers sont théoriquement qualifiées pour la prochaine Coupe du monde de 2018 à Londres, mais ne restent pas à l'abri d'une grosse surprise lors d'un championnat continental, dans la mesure où une nation moins bien classée que la Belgique viendrait à décrocher l'un des tickets réservés aux cinq champions continentaux. Plus tard dans la journée, l'Italie (FIH-16) et l'Australie (FIH-4) s'affronteront pour la 5e place, Nouvelle-Zélande (FIH-5) et Corée du Sud (FIH-9) pour le bronze et Pays-Bas et Chine pour le titre. Le top 4 du tournoi est qualifié pour la finale de la World League à Auckland, du 18 au 26 novembre.