Après Ann Wauters comme assistante, Chicago Sky a annoncé jeudi l'arrivée de Julie Allemand, une autre figure de proue du basket belge. "Nous sommes impatients d'accueillir Julie dans la Sky family", a déclaré le manager général et coach de la franchise WNBA James Wade.

Outre Wauters et Allemand, les tenantes du titre pourraient même attirer Emma Meesseman, un transfert que la presse annonce depuis quelques jours déjà, et ainsi former une vraie "belgian connection" sur les bords du lac Michigan.

"Julie Allemand a déjà prouvé qu'elle était une meneuse capable de créer et de jouer pour ses équipières. Elle s'était érigée comme l'une des plus belles surprises de la bulle WNBA", a ajouté James Wade, en référence aux performances notoires de la Belge sous le maillot d'Indiana Fever il y a deux ans lors de sa saison rookie dans le championnat professionnel nord-américain de basket féminin.

Grâce à une moyenne 8,5 pts de moyenne, 4,6 rebonds et 5,8 assists par rencontre, elle a terminé deuxième meilleure passeuse du championnat. Jamais une rookie n'avait réussi plus de 7,0 pts, 4,0 rbds et 5,0 passes décisives de moyenne par match sur sa saison. "Nous nous attendons à ce qu'elle progresse encore, notamment dans un rôle de meneuse portée vers l'attaque", a analysé le coach, qui estime que c'est un jour "très excitant pour Chicago Sky".

Dans le cadre d'un échange triangulaire avec Indiana et Phoenix, la meneuse liégeoise a donc quitté Indiana pour Chicago, qui a envoyé Diamond DeShields à Phoenix et reçu un premier tour de draft de Phoenix. Indiana a reçu Bria Hartley (Phoenix) ainsi que quatre tours de draft.

Après Ann Wauters comme assistante, Chicago Sky a annoncé jeudi l'arrivée de Julie Allemand, une autre figure de proue du basket belge. "Nous sommes impatients d'accueillir Julie dans la Sky family", a déclaré le manager général et coach de la franchise WNBA James Wade. Outre Wauters et Allemand, les tenantes du titre pourraient même attirer Emma Meesseman, un transfert que la presse annonce depuis quelques jours déjà, et ainsi former une vraie "belgian connection" sur les bords du lac Michigan. "Julie Allemand a déjà prouvé qu'elle était une meneuse capable de créer et de jouer pour ses équipières. Elle s'était érigée comme l'une des plus belles surprises de la bulle WNBA", a ajouté James Wade, en référence aux performances notoires de la Belge sous le maillot d'Indiana Fever il y a deux ans lors de sa saison rookie dans le championnat professionnel nord-américain de basket féminin. Grâce à une moyenne 8,5 pts de moyenne, 4,6 rebonds et 5,8 assists par rencontre, elle a terminé deuxième meilleure passeuse du championnat. Jamais une rookie n'avait réussi plus de 7,0 pts, 4,0 rbds et 5,0 passes décisives de moyenne par match sur sa saison. "Nous nous attendons à ce qu'elle progresse encore, notamment dans un rôle de meneuse portée vers l'attaque", a analysé le coach, qui estime que c'est un jour "très excitant pour Chicago Sky". Dans le cadre d'un échange triangulaire avec Indiana et Phoenix, la meneuse liégeoise a donc quitté Indiana pour Chicago, qui a envoyé Diamond DeShields à Phoenix et reçu un premier tour de draft de Phoenix. Indiana a reçu Bria Hartley (Phoenix) ainsi que quatre tours de draft.