"Je trouve la voile toujours aussi passionnante", a expliqué Evi Van Acker qui a pourtant connu une baisse d'envie juste après les jeux londoniens. "Mais en définitive, je n'ai jamais douté. Je voulais toujours faire de la voile, j'ai juste attendu avant de m'exprimer. Mon palmarès n'est pas encore complet", a ajouté la sportive de l'année 2012 qui a aussi décroché les trophées du Mérite national du Mérite sportif et du géant flamand.

"J'ai déjà été championne d'Europe (en 2006, 2007 et 2011, vice-championne du monde (2011) et troisième des jeux Olympiques (2012). Ce sera, à Rio, vu mon âge, ma dernière campagne olympique. Je suis dans ma dernière année pour mon Master en bio-ingénieur. L'an prochain, je dois défendre ma thèse, ensuite je me consacrerai pleinement à Rio. Je reprendrai l'eau pour la première fois en juillet. Je m'entraînerai aussi bien sur le plan physique et technique pour progresser encore. En voile, on n'a jamais fini de s'entraîner."

"Nous voulons mettre à profit la période de juillet et août pour déjà mettre en place la préparation pour Rio", a ajouté son entraîneur, le Néerlandais Wim van Bladel. "Pour avoir aussi déjà un aperçu des conditions de navigation au Brésil. Il ne fait pas si froid, mais les conditions seront nuageuses et le vent variable dans la baie de Rio. Les nombreuses constructions autour feront que le vent sera tourbillonnant. Ce sera une course très difficile, un peu comme à Sydney en 2000."

Wim van Bladel veut aussi préparer d'autres équipes dans l'optique de Rio avec Emma Plasschaert en Laser Radial également, Sam Vandormael, Matthias Van de Loock et Jeroen Belis en Laser Standard, ainsi que Yannick Lefebre//Matthieu Janssens et Levi Slap/Tom Pelsmaekers en classe 49er.

"Je trouve la voile toujours aussi passionnante", a expliqué Evi Van Acker qui a pourtant connu une baisse d'envie juste après les jeux londoniens. "Mais en définitive, je n'ai jamais douté. Je voulais toujours faire de la voile, j'ai juste attendu avant de m'exprimer. Mon palmarès n'est pas encore complet", a ajouté la sportive de l'année 2012 qui a aussi décroché les trophées du Mérite national du Mérite sportif et du géant flamand. "J'ai déjà été championne d'Europe (en 2006, 2007 et 2011, vice-championne du monde (2011) et troisième des jeux Olympiques (2012). Ce sera, à Rio, vu mon âge, ma dernière campagne olympique. Je suis dans ma dernière année pour mon Master en bio-ingénieur. L'an prochain, je dois défendre ma thèse, ensuite je me consacrerai pleinement à Rio. Je reprendrai l'eau pour la première fois en juillet. Je m'entraînerai aussi bien sur le plan physique et technique pour progresser encore. En voile, on n'a jamais fini de s'entraîner." "Nous voulons mettre à profit la période de juillet et août pour déjà mettre en place la préparation pour Rio", a ajouté son entraîneur, le Néerlandais Wim van Bladel. "Pour avoir aussi déjà un aperçu des conditions de navigation au Brésil. Il ne fait pas si froid, mais les conditions seront nuageuses et le vent variable dans la baie de Rio. Les nombreuses constructions autour feront que le vent sera tourbillonnant. Ce sera une course très difficile, un peu comme à Sydney en 2000." Wim van Bladel veut aussi préparer d'autres équipes dans l'optique de Rio avec Emma Plasschaert en Laser Radial également, Sam Vandormael, Matthias Van de Loock et Jeroen Belis en Laser Standard, ainsi que Yannick Lefebre//Matthieu Janssens et Levi Slap/Tom Pelsmaekers en classe 49er.