La première mi-temps, stérile et pauvre en occasions, a vu les organisations défensives prendre le pas sur les velléités offensives des deux équipes. Déjà décisif lors des deux premiers tours, le gardien waterlootois s'est illustré en repoussant avec un brio un penalty corner tiré par l'Argentin Gonzalo Peillat dans le troisième quart-temps.

A 1:17 de la sirène, une contre-attaque rondement menée des troupes de Xavier De Grève a trouvé le chemin des filets. Sur un service de Maxime Bertrand, William Ghislain pensait avoir donné la victoire aux siens. Mais, Peillat, redoutable sur penalty corner, a égalisé à 37 secondes de la fin, envoyant tout le monde aux shoot-outs. Déterminant dans cet exercice contre Surbiton mercredi puis contre le Dragons samedi, Vanasch a arrêté trois des quatre tentatives allemandes.

Après les manqués de Gauthier Boccard et Simon Gougnard, Pieter van Straaten, John-John Dohmen et Romain Penelle ont ensuite marqué, envoyant le Watducks en finale. Après avoir échoué en quarts de finale lors de l'édition 2014, le club de la Drève d'Argenteuil disputera donc la finale lundi et tentera de faire mieux que le Dragons, finaliste malheureux en 2013.

L'autre duel de ce dernier carré mettra aux prises les Allemands du Rot-Weiss Cologne, vainqueurs en 2017, aux Espagnols du Real Club de Polo de Barcelone, tombeurs du Léopold (4-3) jeudi en huitièmes de finale. Le titre se jouera lundi à 15h15, dans la foulée de la petite finale (13h). Fait inédit pour cette douzième édition: aucun club batave ne participera au dernier carré. Depuis la création de la compétition, les clubs néerlandais (6 succès) et allemands (5) se sont toujours partagés les lauriers finaux.

La première mi-temps, stérile et pauvre en occasions, a vu les organisations défensives prendre le pas sur les velléités offensives des deux équipes. Déjà décisif lors des deux premiers tours, le gardien waterlootois s'est illustré en repoussant avec un brio un penalty corner tiré par l'Argentin Gonzalo Peillat dans le troisième quart-temps. A 1:17 de la sirène, une contre-attaque rondement menée des troupes de Xavier De Grève a trouvé le chemin des filets. Sur un service de Maxime Bertrand, William Ghislain pensait avoir donné la victoire aux siens. Mais, Peillat, redoutable sur penalty corner, a égalisé à 37 secondes de la fin, envoyant tout le monde aux shoot-outs. Déterminant dans cet exercice contre Surbiton mercredi puis contre le Dragons samedi, Vanasch a arrêté trois des quatre tentatives allemandes. Après les manqués de Gauthier Boccard et Simon Gougnard, Pieter van Straaten, John-John Dohmen et Romain Penelle ont ensuite marqué, envoyant le Watducks en finale. Après avoir échoué en quarts de finale lors de l'édition 2014, le club de la Drève d'Argenteuil disputera donc la finale lundi et tentera de faire mieux que le Dragons, finaliste malheureux en 2013. L'autre duel de ce dernier carré mettra aux prises les Allemands du Rot-Weiss Cologne, vainqueurs en 2017, aux Espagnols du Real Club de Polo de Barcelone, tombeurs du Léopold (4-3) jeudi en huitièmes de finale. Le titre se jouera lundi à 15h15, dans la foulée de la petite finale (13h). Fait inédit pour cette douzième édition: aucun club batave ne participera au dernier carré. Depuis la création de la compétition, les clubs néerlandais (6 succès) et allemands (5) se sont toujours partagés les lauriers finaux.