Le Cléac'h, qui a le plus longtemps occupé la tête de course (18 jours cumulés) depuis le départ des Sables-d'Olonne, paie très cher le choix de couper au plus court un anticyclone à la hauteur de la "porte des glaces" de Crozet.

Premier à franchir cette marque (virtuelle) de parcours jeudi matin, il a aussi été le premier à rencontrer des vents faibles, inférieurs à 10 noeuds. Au pointage de 05h00 heure française, il ne progressait plus qu'à 4,6 noeuds quand Stamm (15,5), Gabart (14,3) et Dick (13,4) avançaient presque trois fois plus vite plus au sud, bénéficiant de vents plus soutenus.

Les poursuivants de Le Cléac'h ont choisi de retarder le moment de traverser la zone de vents faibles, en croisant les doigts pour qu'elle ait disparu lorsqu'ils remonteront vers le nord pour passer à leur tour la "porte".

La performance de Stamm, dont c'est le 3 Vendée Globe, est remarquable. Son bateau, un plan de l'architecte franco-argentin Juan Kouyoumdjian lancé en 2011, est le plus puissant de la flotte mais aussi le plus exigeant physiquement.

Le skipper suisse, 49 ans, installé en Bretagne, possède un très beau palmarès. Il a notamment remporté à deux reprises la Velux 5 Oceans (ex-Around Alone), en 2002-2003 puis 2006-2007, et connait bien les mers du Grand Sud.

Le classement à 05h00 (heure belge) :

1. Bernard Stamm (Sui/Cheminées Poujoulat) à 16.640,6 milles du premier

2. François Gabart (Fra/Macif) à 11,5 milles du premier

3. Jean-Pierre Dick (Fra/Virbac Paprec 3) à 59,5

4. Armel Le Cléac'h (Fra/Banque Populaire) à 106,2

5. Alex Thomson (G-B/Hugo Boss) à 145,3

6. Mike Golding (G-B/Gamesa) à 653,7

7. Dominique Wavre (Sui/Mirabaud) à 677,6

8. Jean Le Cam (Fra/SynerCiel) à 678,1

9. Javier Sanso (Esp/Acciona) à 1.295,1

10. Arnaud Boissières (Fra/Akena Vérandas) à 1.514,8

Le Cléac'h, qui a le plus longtemps occupé la tête de course (18 jours cumulés) depuis le départ des Sables-d'Olonne, paie très cher le choix de couper au plus court un anticyclone à la hauteur de la "porte des glaces" de Crozet. Premier à franchir cette marque (virtuelle) de parcours jeudi matin, il a aussi été le premier à rencontrer des vents faibles, inférieurs à 10 noeuds. Au pointage de 05h00 heure française, il ne progressait plus qu'à 4,6 noeuds quand Stamm (15,5), Gabart (14,3) et Dick (13,4) avançaient presque trois fois plus vite plus au sud, bénéficiant de vents plus soutenus. Les poursuivants de Le Cléac'h ont choisi de retarder le moment de traverser la zone de vents faibles, en croisant les doigts pour qu'elle ait disparu lorsqu'ils remonteront vers le nord pour passer à leur tour la "porte". La performance de Stamm, dont c'est le 3 Vendée Globe, est remarquable. Son bateau, un plan de l'architecte franco-argentin Juan Kouyoumdjian lancé en 2011, est le plus puissant de la flotte mais aussi le plus exigeant physiquement. Le skipper suisse, 49 ans, installé en Bretagne, possède un très beau palmarès. Il a notamment remporté à deux reprises la Velux 5 Oceans (ex-Around Alone), en 2002-2003 puis 2006-2007, et connait bien les mers du Grand Sud.