La Belge, médaillée de bronze aux JO 2012 de Londres, a été contrôlée positive à la cocaïne lors d'une compétition disputée à Rio, en août dernier.

Le président de la fédération francophone de judo, Michel Bertrand,
n'a pas voulu faire de commentaires à l'Agence Belga, "nous sommes tenus à des procédures, et au respect de la confidentialité", a-t-il expliqué n'infirmant ni ne confirmant l'information.

De son côté, Charline Van Snick a nié les faits aurpès de l'agence Belga. "C'est aberrant, je ne comprends pas", a-t-elle déclaré

"Avec mon avocat, nous sommes en train de monter un dossier pour prouver mon innocence. Nous attendons à présent une confirmation et plus d'informations sur ce contrôle. J'ai toujours pris le contrôle anti-dopage très au sérieux, et j'ai toujours été très assidue pour ne jamais manquer un contrôle. Je me suis toujours efforcée d'être la plus professionnelle possible et de respecter toutes mes obligations en matière de dopage, et je ne comprends pas comment une telle chose a pu arriver. Aujourd'hui, je vais tout faire pour prouver mon innocence," a-t-elle également déclaré aux journalistes de la RTBF.

Charline Van Snick pourrait être suspendue deux ans et perdre sa médaille de bronze acquise aux mondiaux de Rio de Janeiro.

La Belge, médaillée de bronze aux JO 2012 de Londres, a été contrôlée positive à la cocaïne lors d'une compétition disputée à Rio, en août dernier. Le président de la fédération francophone de judo, Michel Bertrand, n'a pas voulu faire de commentaires à l'Agence Belga, "nous sommes tenus à des procédures, et au respect de la confidentialité", a-t-il expliqué n'infirmant ni ne confirmant l'information.De son côté, Charline Van Snick a nié les faits aurpès de l'agence Belga. "C'est aberrant, je ne comprends pas", a-t-elle déclaré"Avec mon avocat, nous sommes en train de monter un dossier pour prouver mon innocence. Nous attendons à présent une confirmation et plus d'informations sur ce contrôle. J'ai toujours pris le contrôle anti-dopage très au sérieux, et j'ai toujours été très assidue pour ne jamais manquer un contrôle. Je me suis toujours efforcée d'être la plus professionnelle possible et de respecter toutes mes obligations en matière de dopage, et je ne comprends pas comment une telle chose a pu arriver. Aujourd'hui, je vais tout faire pour prouver mon innocence," a-t-elle également déclaré aux journalistes de la RTBF.Charline Van Snick pourrait être suspendue deux ans et perdre sa médaille de bronze acquise aux mondiaux de Rio de Janeiro.