"Je voulais montrer notre drapeau comme un message", a déclaré l'Italienne en lançant un appel à l'unité des Européens. "L'Europe existe et elle est unie. Et c'est seulement en étant unis que nous pouvons dépasser certaines barrières, certaines peurs, sans faire ce qu'ils essaient de nous faire faire, nous barricader dans nos maisons à cause de la peur. Je fais référence à ce qui s'est passé à Paris, à Bruxelles et ainsi de suite", a expliqué la fleurettiste de Jesi (centre-est de l'Italie).

"Nous devrions essayer de rester unis. Je dis cela, parce qu'à chaque fois que je voyage, je vois des gens qui regardent les autres personnes comme si c'étaient des étrangers", a-t-elle regretté. "Nous ne sommes pas différents: nous devrions nous aimer les uns les autres, et non avoir peur de l'autre. Si nous agissons ainsi, nous jouons leur jeu", a insisté Di Francisca.

"Je voulais montrer notre drapeau comme un message", a déclaré l'Italienne en lançant un appel à l'unité des Européens. "L'Europe existe et elle est unie. Et c'est seulement en étant unis que nous pouvons dépasser certaines barrières, certaines peurs, sans faire ce qu'ils essaient de nous faire faire, nous barricader dans nos maisons à cause de la peur. Je fais référence à ce qui s'est passé à Paris, à Bruxelles et ainsi de suite", a expliqué la fleurettiste de Jesi (centre-est de l'Italie). "Nous devrions essayer de rester unis. Je dis cela, parce qu'à chaque fois que je voyage, je vois des gens qui regardent les autres personnes comme si c'étaient des étrangers", a-t-elle regretté. "Nous ne sommes pas différents: nous devrions nous aimer les uns les autres, et non avoir peur de l'autre. Si nous agissons ainsi, nous jouons leur jeu", a insisté Di Francisca.