Manon Claeys, en selle sur San Dior 2, a pris la médaille de bronze de l'épreuve individuelle test en dressage, classe IV, des épreuves de para-équitation des Jeux Paralympiques de Tokyo, jeudi, rapportant à la délégation belge sa deuxième médaille.

Cette Flandrienne, coachée par Michele George, a réussi une belle note de 72.878 pour sa première participation aux Jeux et se qualifie aussi pour l'épreuve individuelle de freestyle (le 30 août) réservée aux huit premiers.

La Néerlandaise Sanne Voet (Demantur) a décroché la médaille d'or devant le Brésilien Rodolpho Iskalla avec Don Henrico, médaillé d'argent.

Manon Claeys, 35 ans, avait pris la 4e place des Jeux para-équestres mondiaux en 2018 et fut vice-championne d'Europe en 2019 et 2017.

Suite à une chute de cheval en 2007, elle s'est retrouvée avec des nerfs endommagés côté droit, au bras et à la jambe. "Je n'ai que 30% de capacité de ce côté-là du corps", explique-t-elle sur sa page Facebook.

Après deux ans de rééducation, elle a pu se remettre à l'équitation décidant de poursuivre dans le dressage. Manon Claeys se sent heureuse d'être toujours en vie et d'avoir gardé une certaine mobilité. "Je me suis dit que je ne devais pas me plaindre parce que cela aurait pu être pire. Je ne vais pas finir dans une chaise roulante. Je suis reconnaissante surtout de pouvoir encore marcher et de faire toujours ce que j'aime le plus."

Jeudi, Griet Hoet et Annelies Monsieur (pilote) avaient ouvert le compteur des médailles pour la Belgique à Tokyo en décrochant aussi le bronze dans l'épreuve du kilomère contre-la-montre (classe B) en cyclisme sur piste.

Manon Claeys, en selle sur San Dior 2, a pris la médaille de bronze de l'épreuve individuelle test en dressage, classe IV, des épreuves de para-équitation des Jeux Paralympiques de Tokyo, jeudi, rapportant à la délégation belge sa deuxième médaille. Cette Flandrienne, coachée par Michele George, a réussi une belle note de 72.878 pour sa première participation aux Jeux et se qualifie aussi pour l'épreuve individuelle de freestyle (le 30 août) réservée aux huit premiers. La Néerlandaise Sanne Voet (Demantur) a décroché la médaille d'or devant le Brésilien Rodolpho Iskalla avec Don Henrico, médaillé d'argent.Manon Claeys, 35 ans, avait pris la 4e place des Jeux para-équestres mondiaux en 2018 et fut vice-championne d'Europe en 2019 et 2017. Suite à une chute de cheval en 2007, elle s'est retrouvée avec des nerfs endommagés côté droit, au bras et à la jambe. "Je n'ai que 30% de capacité de ce côté-là du corps", explique-t-elle sur sa page Facebook. Après deux ans de rééducation, elle a pu se remettre à l'équitation décidant de poursuivre dans le dressage. Manon Claeys se sent heureuse d'être toujours en vie et d'avoir gardé une certaine mobilité. "Je me suis dit que je ne devais pas me plaindre parce que cela aurait pu être pire. Je ne vais pas finir dans une chaise roulante. Je suis reconnaissante surtout de pouvoir encore marcher et de faire toujours ce que j'aime le plus." Jeudi, Griet Hoet et Annelies Monsieur (pilote) avaient ouvert le compteur des médailles pour la Belgique à Tokyo en décrochant aussi le bronze dans l'épreuve du kilomère contre-la-montre (classe B) en cyclisme sur piste.