"Il était temps. C'est une chose merveilleuse à voir. Je suis un peu fatigué de regarder des tournois de golf (vieux) de 10 ans où l'on sait qui a gagné. C'est très agréable de regarder et très agréable d'être avec vous".

La reprise de la saison officielle sur le circuit nord-américain PGA aura lieu du 11 au 14 juin à Fort Worth au Texas, à l'occasion du Charles Schwab Challenge. Ce tournoi et les trois suivants au moins se joueront à huis clos.

"Après cela, j'espère que ce sera le retour à la normale", a déclaré Donald Trump. "Nous le voulons vraiment, donc quand tous ces milliers, ces dizaines de milliers de personnes reviendront assister aux tournois, aux Grands Chelems, nous voulons qu'ils vivent la même expérience" qu'avant.

"Nous ne voulons pas qu'ils soient obligés de porter des masques et de faire ce que nous faisons depuis plusieurs mois. Nous voulons que les gens se rassemblent, qu'ils se tiennent pratiquement les uns sur les autres et qu'ils s'amusent", a-t-il insisté.

"Pour l'instant, ce n'est pas ce qu'ils prévoient, mais on ne sait jamais ce qui va se passer. Les choses peuvent arriver très rapidement", a encore ajouté le président américain.

"Il était temps. C'est une chose merveilleuse à voir. Je suis un peu fatigué de regarder des tournois de golf (vieux) de 10 ans où l'on sait qui a gagné. C'est très agréable de regarder et très agréable d'être avec vous". La reprise de la saison officielle sur le circuit nord-américain PGA aura lieu du 11 au 14 juin à Fort Worth au Texas, à l'occasion du Charles Schwab Challenge. Ce tournoi et les trois suivants au moins se joueront à huis clos. "Après cela, j'espère que ce sera le retour à la normale", a déclaré Donald Trump. "Nous le voulons vraiment, donc quand tous ces milliers, ces dizaines de milliers de personnes reviendront assister aux tournois, aux Grands Chelems, nous voulons qu'ils vivent la même expérience" qu'avant. "Nous ne voulons pas qu'ils soient obligés de porter des masques et de faire ce que nous faisons depuis plusieurs mois. Nous voulons que les gens se rassemblent, qu'ils se tiennent pratiquement les uns sur les autres et qu'ils s'amusent", a-t-il insisté. "Pour l'instant, ce n'est pas ce qu'ils prévoient, mais on ne sait jamais ce qui va se passer. Les choses peuvent arriver très rapidement", a encore ajouté le président américain.