Le bilan des épreuves masculines

Sur les épreuves de courses

1/1000e de seconde : L'infime marge qui a couté la disqualification à Devon Allen en finale du 110 mètres haies. Meilleur performeur mondial de la saison, l'Américain est sorti des blocs dans un temps de réaction de 0.099 seconde, un millième sous la limite.

28 : Le nombre de médailles glanées par les Américains sur le 100 mètres messieurs, plus que toutes les autres nations réunies (27). 100 - 400 : Fred Kerley, sacré sur 100 mètres à Eugene après avoir décroché le bronze sur 400m à Doha en 2019, est devenu le premier à remporter une médaille sur les deux distances.

3 x 3 : Les États-Unis ont signé un troisième triplé sur la ligne droite masculine, après ceux de 1983 et 1991, grâce à Fred Kerley, Marvin Bracy et Trayvon Bromell. 19.31 : Le temps de l'Américain Noah Lyles en finale du 200 mètres, le quatrième plus rapide de l'histoire derrière les Jamaïcains Usain Bolt (19.19 et 19.30) et Yohan Blake (19.26).

L'Américain est devenu le 3e sprinteur à prolonger son titre sur le double hectomètre après Bolt (2009, 2011, 2013 et 2015) et Calvin Smith (1983 et 1987).

2h06:54 : Le nouveau record des championnats sur le marathon masculin, signé par l'Éthiopien Tamirat Tola, améliorant la marque du Kényan Abel Kirui, vainqueur en 2009 (2h06:54).

18 ans et 174 jours : L'âge d'Erriyon Knighton, médaillé de bronze du 200 mètres. L'Américain est le 2e athlète le plus jeune de l'histoire à monter sur un podium d'une épreuve individuelle aux Mondiaux, après le Kényan Richard Chelimo sur 10 km en 1991 à 18 ans et 127 jours.

Série kényane brisée : Le Marocain Soufiane El-Bakkali est devenu le premier athlète non originaire du Kenya à remporter le 3.000 mètres steeple depuis l'Italien Francesco Panetta en 1987. Saif Saaeed Shaheen a remporté les titres en 2003 et 2005 pour le Qatar mais est né au Kénya sous le nom de Stephen Cherono.

Jake Wightman sacré sur le 1500 mètres., iStock
Jake Wightman sacré sur le 1500 mètres. © iStock

Affaire de famille : Le Britannique Jake Wightman est devenu champion du monde du 1.500 mètres en 3:29.23 au terme d'une course commentée par le speaker du stade qui n'était autre que son père, Geoff Wightman.

Sur les épreuves de concours

Cinq à la suite : Le Polonais Pawel Fajdek a remporté le marteau pour la cinquième fois consécutive (2013-2022). Seul Sergey Bubka à la perche a fait mieux avec six sacres de rang entre 1983 et 1997.

6m21 : Le nouveau record du monde d'Armand "Mondo" Duplantis à la perche. Le Suédois, désormais champion du monde après avoir glané l'or olympique, a aussi passé une barre à plus de six mètres pour la 48e fois, améliorant le record de son mythique prédécesseur Sergey Bubka (46).

71m13 : Le nouveau record des Mondiaux du disque masculin réalisé par le Slovène Kristjan Ceh.

Bilan immaculé pour Barshim : Le Qatari Mutaz Essa Barshim est devenu le premier athlète de l'histoire à remporter à trois reprises le concours de la hauteur. Pour y parvenir, il a effacé six barres chaque fois à son premier essai, dont la dernière à 2m37, la meilleure performance de l'année. Barshim devance désormais le Cubain Javier Sotomayor, lauréat en 1993 et 1997.

Coup de balai américain : Les États-Unis ont réalisé le premier triplé de l'histoire au lancer du poids grâce à Ryan Crouser, sacré avec un nouveau record des Championnats (22m94) au terme d'un nouveau duel titanesque contre Joe Kovacs (22m89). Josh Owotunde (22m29) a complété le triomphé américain.

Quadruple triplé record : Ces premiers Mondiaux disputés sur le sol américain ont vu quatre podiums entièrement occupés par une même nation, un record en 18 éditions. Team USA a placé trois athlètes lors du 100 et 200 mètres masculin ainsi qu'au poids alors que la Jamaïque a fait main basse sur le 100 m féminin.

Le bilan des épreuves féminines

Sur les épreuves de courses

3 : Vice-championne du monde en 2015 et 2019, la Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo est montée sur la plus haute marche du podium du 400m dames, égalant le record de médailles (3) sur la distance détenu par les Américaines Allyson Felix et Jearl Miles-Clark, la Mexicaine Ana Guevara et la Jamaïcaine Lorraine Fenton-Graham.

4 : La Kényane Faith Kipyegon, désormais double championne du monde (2017, 2022), est devenue la première à compiler 4 médailles sur le 1.500 mètres. Elle avait déjà décroché l'argent en 2015 et 2019.

20 : L'Américaine Allyson Felix, 36 ans, a amélioré son record de médailles (20) aux Mondiaux en remportant le bronze lors du relais mixte puis l'or avec le relais dames, avec lequel elle a couru les séries avant de céder sa place pour la finale.

20 : L'âge de l'Américaine Athing Mu, désormais championne du monde du 800 mètres après avoir déjà remporté l'or olympique à Tokyo.

12.12 : Le nouveau record du monde du 100m haies établi en demi-finales par la surprenante nigériane Tobi Amusan. Seulement 21e performeuse de l'histoire avec un record personnel de 12.41, elle a amélioré de 8 centièmes le record de l'Américaine Kendra Harrison (12.20), qui remontait à 2016. C'est la première athlète du Nigeria à battre un record du monde.

21.45 : Deuxième temps de l'histoire du 200 mètres féminin signé par la Jamaïcaine Shericka Jackson. Seule l'Américaine Florence Griffith-Joyner a été plus vite (21.34).

50.68 : Le nouveau record du monde signé Sydney McLaughlin en finale du 400m haies. L'Américaine, championne olympique à Tokyo, a amélioré sa propre marque de 73 centièmes, une marge ahurissante.

Sydney McLaughlin a signé un nouveau record du monde sur le 400 m haies., iStock
Sydney McLaughlin a signé un nouveau record du monde sur le 400 m haies. © iStock

100 :Shelly-Ann Fraser-Pryce a marqué l'histoire à bien des égards à Eugene lors de la finale du 100 mètres, d'abord en réalisant un nouveau record des championnats (10.67). Première athlète sacrée à cinq reprises en individuel sur la piste, elle est aussi devenue la plus vieille championne du monde en individuel à l'âge de 35 ans et 201 jours. Grâce à Fraser-Pryce, Shericka Jackson et Elaine Thompson-Herah, la Jamaïque a également réalisé le premier triplé de l'histoire sur 100 mètres dames.

2h18:11 : Le nouveau record des Mondiaux sur le marathon féminin établi par l'Éthiopienne Gotytom Gebreslase, surpassant le temps de la Britannique Paula Radcliffe (2h20:57). Une première kazakhe : Norah Jeruto, née au Kenya mais de nationalité sportive kazakhe depuis janvier 2022, a enlevé la toute première médaille d'or du Kazakhstan dans l'histoire des Mondiaux en remportant le 3000m steeple.

L'Éthiopie maîtresse du fond féminin :Gudaf Tsegay (5.000m) et Letesenbet Gidey (10.000m) ont permis à l'Éthiopie de dominer les courses de fond et signer un cinquième doublé après 2003, 2005, 2007 et 2013.

33 : Grâce à leur victoire dans le relais 4x400 mètres dames, les États-Unis ont remporté leur 33e et dernière médaille des championnats, battant le record de 31 médailles, détenu par l'Allemagne de l'Est (1987).

Sur les épreuves de concours

1 : L'Australienne Kelsey-Lee Barber est devenue la première athlète de l'histoire à conserver son titre au javelot, grâce à un lancer mesuré à 66m91.

3 : Le nombre de médailles aux Mondiaux pour Nafi Thiam, double championne (2017, 2022) et vice-championne (2019) du monde. Elle égale le record de médailles obtenues aux Mondiaux à l'heptathlon, détenu alors par la Suédoise Caroline Klüft, la Française Eunice Barber, la Britannique Jessica Ennis et l'Allemande Sabine Braun.

5 : Le nombre de médailles consécutives aux Mondiaux pour la Croate Sandra Perkovic (or en 2013 et 2017, argent en 2015 et 2022, bronze en 2019), ce qui fait d'elle la discobole la plus décorée de l'histoire.

Triplé doré : Yulimar Rojas est devenue la première à remporter le triple saut féminin trois fois de suite. La Vénézuélienne, championne olympique et détentrice du record du monde (15m74), devra encore patienter si elle veut dépasser la Colombienne Caterine Ibargüen au nombre de médailles (5) acquises dans l'épreuve (2 or, 1 argent, 2 bronze).

Assommer la compétition : L'Américaine Chase Ealey est la première à remporter le poids féminin grâce à un premier lancer (20m49).

Nafi Thiam, l'une des vedettes de ces championnats du monde d'Eugene., Getty Images/iStock
Nafi Thiam, l'une des vedettes de ces championnats du monde d'Eugene. © Getty Images/iStock
1/1000e de seconde : L'infime marge qui a couté la disqualification à Devon Allen en finale du 110 mètres haies. Meilleur performeur mondial de la saison, l'Américain est sorti des blocs dans un temps de réaction de 0.099 seconde, un millième sous la limite. 28 : Le nombre de médailles glanées par les Américains sur le 100 mètres messieurs, plus que toutes les autres nations réunies (27). 100 - 400 : Fred Kerley, sacré sur 100 mètres à Eugene après avoir décroché le bronze sur 400m à Doha en 2019, est devenu le premier à remporter une médaille sur les deux distances. 3 x 3 : Les États-Unis ont signé un troisième triplé sur la ligne droite masculine, après ceux de 1983 et 1991, grâce à Fred Kerley, Marvin Bracy et Trayvon Bromell. 19.31 : Le temps de l'Américain Noah Lyles en finale du 200 mètres, le quatrième plus rapide de l'histoire derrière les Jamaïcains Usain Bolt (19.19 et 19.30) et Yohan Blake (19.26). L'Américain est devenu le 3e sprinteur à prolonger son titre sur le double hectomètre après Bolt (2009, 2011, 2013 et 2015) et Calvin Smith (1983 et 1987). 2h06:54 : Le nouveau record des championnats sur le marathon masculin, signé par l'Éthiopien Tamirat Tola, améliorant la marque du Kényan Abel Kirui, vainqueur en 2009 (2h06:54). 18 ans et 174 jours : L'âge d'Erriyon Knighton, médaillé de bronze du 200 mètres. L'Américain est le 2e athlète le plus jeune de l'histoire à monter sur un podium d'une épreuve individuelle aux Mondiaux, après le Kényan Richard Chelimo sur 10 km en 1991 à 18 ans et 127 jours. Série kényane brisée : Le Marocain Soufiane El-Bakkali est devenu le premier athlète non originaire du Kenya à remporter le 3.000 mètres steeple depuis l'Italien Francesco Panetta en 1987. Saif Saaeed Shaheen a remporté les titres en 2003 et 2005 pour le Qatar mais est né au Kénya sous le nom de Stephen Cherono. Affaire de famille : Le Britannique Jake Wightman est devenu champion du monde du 1.500 mètres en 3:29.23 au terme d'une course commentée par le speaker du stade qui n'était autre que son père, Geoff Wightman. Cinq à la suite : Le Polonais Pawel Fajdek a remporté le marteau pour la cinquième fois consécutive (2013-2022). Seul Sergey Bubka à la perche a fait mieux avec six sacres de rang entre 1983 et 1997. 6m21 : Le nouveau record du monde d'Armand "Mondo" Duplantis à la perche. Le Suédois, désormais champion du monde après avoir glané l'or olympique, a aussi passé une barre à plus de six mètres pour la 48e fois, améliorant le record de son mythique prédécesseur Sergey Bubka (46). 71m13 : Le nouveau record des Mondiaux du disque masculin réalisé par le Slovène Kristjan Ceh. Bilan immaculé pour Barshim : Le Qatari Mutaz Essa Barshim est devenu le premier athlète de l'histoire à remporter à trois reprises le concours de la hauteur. Pour y parvenir, il a effacé six barres chaque fois à son premier essai, dont la dernière à 2m37, la meilleure performance de l'année. Barshim devance désormais le Cubain Javier Sotomayor, lauréat en 1993 et 1997. Coup de balai américain : Les États-Unis ont réalisé le premier triplé de l'histoire au lancer du poids grâce à Ryan Crouser, sacré avec un nouveau record des Championnats (22m94) au terme d'un nouveau duel titanesque contre Joe Kovacs (22m89). Josh Owotunde (22m29) a complété le triomphé américain. Quadruple triplé record : Ces premiers Mondiaux disputés sur le sol américain ont vu quatre podiums entièrement occupés par une même nation, un record en 18 éditions. Team USA a placé trois athlètes lors du 100 et 200 mètres masculin ainsi qu'au poids alors que la Jamaïque a fait main basse sur le 100 m féminin. 3 : Vice-championne du monde en 2015 et 2019, la Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo est montée sur la plus haute marche du podium du 400m dames, égalant le record de médailles (3) sur la distance détenu par les Américaines Allyson Felix et Jearl Miles-Clark, la Mexicaine Ana Guevara et la Jamaïcaine Lorraine Fenton-Graham. 4 : La Kényane Faith Kipyegon, désormais double championne du monde (2017, 2022), est devenue la première à compiler 4 médailles sur le 1.500 mètres. Elle avait déjà décroché l'argent en 2015 et 2019. 20 : L'Américaine Allyson Felix, 36 ans, a amélioré son record de médailles (20) aux Mondiaux en remportant le bronze lors du relais mixte puis l'or avec le relais dames, avec lequel elle a couru les séries avant de céder sa place pour la finale. 20 : L'âge de l'Américaine Athing Mu, désormais championne du monde du 800 mètres après avoir déjà remporté l'or olympique à Tokyo. 12.12 : Le nouveau record du monde du 100m haies établi en demi-finales par la surprenante nigériane Tobi Amusan. Seulement 21e performeuse de l'histoire avec un record personnel de 12.41, elle a amélioré de 8 centièmes le record de l'Américaine Kendra Harrison (12.20), qui remontait à 2016. C'est la première athlète du Nigeria à battre un record du monde.21.45 : Deuxième temps de l'histoire du 200 mètres féminin signé par la Jamaïcaine Shericka Jackson. Seule l'Américaine Florence Griffith-Joyner a été plus vite (21.34). 50.68 : Le nouveau record du monde signé Sydney McLaughlin en finale du 400m haies. L'Américaine, championne olympique à Tokyo, a amélioré sa propre marque de 73 centièmes, une marge ahurissante. 100 :Shelly-Ann Fraser-Pryce a marqué l'histoire à bien des égards à Eugene lors de la finale du 100 mètres, d'abord en réalisant un nouveau record des championnats (10.67). Première athlète sacrée à cinq reprises en individuel sur la piste, elle est aussi devenue la plus vieille championne du monde en individuel à l'âge de 35 ans et 201 jours. Grâce à Fraser-Pryce, Shericka Jackson et Elaine Thompson-Herah, la Jamaïque a également réalisé le premier triplé de l'histoire sur 100 mètres dames. 2h18:11 : Le nouveau record des Mondiaux sur le marathon féminin établi par l'Éthiopienne Gotytom Gebreslase, surpassant le temps de la Britannique Paula Radcliffe (2h20:57). Une première kazakhe : Norah Jeruto, née au Kenya mais de nationalité sportive kazakhe depuis janvier 2022, a enlevé la toute première médaille d'or du Kazakhstan dans l'histoire des Mondiaux en remportant le 3000m steeple. L'Éthiopie maîtresse du fond féminin :Gudaf Tsegay (5.000m) et Letesenbet Gidey (10.000m) ont permis à l'Éthiopie de dominer les courses de fond et signer un cinquième doublé après 2003, 2005, 2007 et 2013. 33 : Grâce à leur victoire dans le relais 4x400 mètres dames, les États-Unis ont remporté leur 33e et dernière médaille des championnats, battant le record de 31 médailles, détenu par l'Allemagne de l'Est (1987). 1 : L'Australienne Kelsey-Lee Barber est devenue la première athlète de l'histoire à conserver son titre au javelot, grâce à un lancer mesuré à 66m91. 3 : Le nombre de médailles aux Mondiaux pour Nafi Thiam, double championne (2017, 2022) et vice-championne (2019) du monde. Elle égale le record de médailles obtenues aux Mondiaux à l'heptathlon, détenu alors par la Suédoise Caroline Klüft, la Française Eunice Barber, la Britannique Jessica Ennis et l'Allemande Sabine Braun. 5 : Le nombre de médailles consécutives aux Mondiaux pour la Croate Sandra Perkovic (or en 2013 et 2017, argent en 2015 et 2022, bronze en 2019), ce qui fait d'elle la discobole la plus décorée de l'histoire. Triplé doré : Yulimar Rojas est devenue la première à remporter le triple saut féminin trois fois de suite. La Vénézuélienne, championne olympique et détentrice du record du monde (15m74), devra encore patienter si elle veut dépasser la Colombienne Caterine Ibargüen au nombre de médailles (5) acquises dans l'épreuve (2 or, 1 argent, 2 bronze). Assommer la compétition : L'Américaine Chase Ealey est la première à remporter le poids féminin grâce à un premier lancer (20m49).