Selon vous, qui est le plus rapide : Lewis Hamilton ou Nico Rosberg ?

Toto Wolff : Ils sont tous deux très explosifs et ambitieux. Ils roulent le couteau entre les dents.

Depuis le GP de Malaisie, les directives du paddock sont claires ? Tout d'abord, je précise que nous n'avons pas de numéro un fixe. Nos pilotes sont sur pied d'égalité. Parfois, il faut prendre des décisions dures, dans l'intérêt de l'écurie. Red Bull a une tout autre approche, puisqu'il aligne le triple champion du monde.

Nico Rosberg a accusé le coup, en Malaisie. Avez-vous dû le remotiver ?

Je suis heureux de pouvoir compter sur un pilote comme lui, qui a respecté des consignes qui lui étaient défavorables. Il n'en a évidemment pas été heureux mais il a compris nos motifs.

Ne craignez-vous pas des frictions constantes, comme chez Red Bull entre Sebastian Vettel et Mark Webber ? Nous sommes entre adultes. Nos pilotes sont des professionnels accomplis, qui comprennent qu'il peut parfois y avoir des divergences d'opinions, même s'ils peuvent être frustrés, surtout en sachant qu'ils auraient pu rouler plus vite. Nous avons discuté tout ça en interne, très vite. Maintenant, je veux trouver une procédure standard valable pour l'ensemble de la saison, une procédure qui ne désavantage personne.

Comment les rapports de force vont-ils évoluer, selon vous ?

Red Bull est manifestement parvenu à comprendre le fonctionnement et la gestion des pneus dans des délais très rapides. Nous devons continuer à mettre les gaz pour refaire notre retard. Globalement, le W04 satisfait à nos attentes. Nous reprenons de zéro cette année mais nous allons devenir très forts.

PAR ELMAR BRÜMMER

Selon vous, qui est le plus rapide : Lewis Hamilton ou Nico Rosberg ? Toto Wolff : Ils sont tous deux très explosifs et ambitieux. Ils roulent le couteau entre les dents. Depuis le GP de Malaisie, les directives du paddock sont claires ? Tout d'abord, je précise que nous n'avons pas de numéro un fixe. Nos pilotes sont sur pied d'égalité. Parfois, il faut prendre des décisions dures, dans l'intérêt de l'écurie. Red Bull a une tout autre approche, puisqu'il aligne le triple champion du monde. Nico Rosberg a accusé le coup, en Malaisie. Avez-vous dû le remotiver ? Je suis heureux de pouvoir compter sur un pilote comme lui, qui a respecté des consignes qui lui étaient défavorables. Il n'en a évidemment pas été heureux mais il a compris nos motifs. Ne craignez-vous pas des frictions constantes, comme chez Red Bull entre Sebastian Vettel et Mark Webber ? Nous sommes entre adultes. Nos pilotes sont des professionnels accomplis, qui comprennent qu'il peut parfois y avoir des divergences d'opinions, même s'ils peuvent être frustrés, surtout en sachant qu'ils auraient pu rouler plus vite. Nous avons discuté tout ça en interne, très vite. Maintenant, je veux trouver une procédure standard valable pour l'ensemble de la saison, une procédure qui ne désavantage personne. Comment les rapports de force vont-ils évoluer, selon vous ? Red Bull est manifestement parvenu à comprendre le fonctionnement et la gestion des pneus dans des délais très rapides. Nous devons continuer à mettre les gaz pour refaire notre retard. Globalement, le W04 satisfait à nos attentes. Nous reprenons de zéro cette année mais nous allons devenir très forts. PAR ELMAR BRÜMMER