Né à Brisbane (Australie) il y a 34 ans mais originaire des îles Tonga où les flocons de neige tiennent du mythe, Taufatofua s'est dit mercredi certain de pouvoir au moins terminer la course sans incident ridicule comme la perte d'un ski.

"Ca ressemble un peu à une blague, mais je vais vous dire: quand votre esprit vous dit que vous allez à coup sûr terminer une course mais que vous perdez un ski dans le premier des six tours, vous vous mettez à douter de votre esprit", a-t-il déclaré en conférence de presse devant une salle pleine à craquer.

"Peut-être que quand j'aurai 20 ans de ski derrière moi je décrocherai une médaille d'or", a ajouté cet athlète qui a participé aux Jeux de Rio-2016 en taekwondo, avant de se mettre au ski de fond pour tenter sa chance aux JO d'hiver.

Après un an d'entraînement sur des skis à roulette et 12 semaines en tout et pour tout sur neige, "il nous dit toujours qu'il veut terminer", assure son coach Thomas Jacob en ajoutant : "Je pense qu'il le fera... peut-être dernier, peut-être pas".

Né à Brisbane (Australie) il y a 34 ans mais originaire des îles Tonga où les flocons de neige tiennent du mythe, Taufatofua s'est dit mercredi certain de pouvoir au moins terminer la course sans incident ridicule comme la perte d'un ski."Ca ressemble un peu à une blague, mais je vais vous dire: quand votre esprit vous dit que vous allez à coup sûr terminer une course mais que vous perdez un ski dans le premier des six tours, vous vous mettez à douter de votre esprit", a-t-il déclaré en conférence de presse devant une salle pleine à craquer."Peut-être que quand j'aurai 20 ans de ski derrière moi je décrocherai une médaille d'or", a ajouté cet athlète qui a participé aux Jeux de Rio-2016 en taekwondo, avant de se mettre au ski de fond pour tenter sa chance aux JO d'hiver.Après un an d'entraînement sur des skis à roulette et 12 semaines en tout et pour tout sur neige, "il nous dit toujours qu'il veut terminer", assure son coach Thomas Jacob en ajoutant : "Je pense qu'il le fera... peut-être dernier, peut-être pas".