"C'est à cause du rythme du début. J'ai essayé de suivre cela m'a cassé. C'était trop rapide pour mon niveau actuel. J'ai donné plus que le maximum. J'ai quand même essayé. Mais après 4 km c'était fini et les 6 derniers kilomètres ont été longs."

"La course terminée j'ai transpiré comme jamais. On m'a gardé à l'infirmerie où on a posé des sacs de glaçon pour refroidir ma température."

"Les derniers dix tours, cela commençait à devenir dur mais je ne voulais pas abandonner. Même s'il avait fallu marcher dans le dernier tour. Je courais quand même pour mon pays. Je suis fier de moi. J'ai appris aujourd'hui que je pouvais me dépasser. Cela va me servir à l'avenir."