"C'est vraiment dommage d'arriver au jeux Olympiques et de ne pas avoir un +pipe+ à la hauteur de la qualité des concurrents", a indiqué Davis, récent vainqueur dans le +SuperPipe+ d'Aspen des X Games, la compétition de référence dans ce milieu.

Connu pour son franc-parler, Davis avait estimé ce week-end que les organisateurs avaient embauché "les mauvaises personnes" pour construire cette structure de neige de 234 m de long et 81 m de dénivelé, dont les parois, initialement jugées bien trop verticales par certains concurrents, ont été adoucies. Le double champion olympique de la spécialité Shaun White a confié lundi soir après le dernier entraînement que le +pipe+ avait encore besoin de travail. "Le milieu (la partie plate de transition entre les deux parois, ndlr) est complètement mou et lourd", a précisé White.

Les températures douces et l'humidité ambiante ont en effet ramolli la neige ces derniers jours et ont détérioré la structure du half-pipe. Cette mini-polémique autour de la qualité du half-pipe est revenue aux oreille du Comité international olympique (CIO). Son porte-parole Mark Adams a indiqué mardi qu'il n'y avait "pas de problème avec le half-pipe lui-même" mais que, comme pour tous les sports sur neige, c'était "plus difficile quand il fait un peu chaud".

"C'est vraiment dommage d'arriver au jeux Olympiques et de ne pas avoir un +pipe+ à la hauteur de la qualité des concurrents", a indiqué Davis, récent vainqueur dans le +SuperPipe+ d'Aspen des X Games, la compétition de référence dans ce milieu. Connu pour son franc-parler, Davis avait estimé ce week-end que les organisateurs avaient embauché "les mauvaises personnes" pour construire cette structure de neige de 234 m de long et 81 m de dénivelé, dont les parois, initialement jugées bien trop verticales par certains concurrents, ont été adoucies. Le double champion olympique de la spécialité Shaun White a confié lundi soir après le dernier entraînement que le +pipe+ avait encore besoin de travail. "Le milieu (la partie plate de transition entre les deux parois, ndlr) est complètement mou et lourd", a précisé White. Les températures douces et l'humidité ambiante ont en effet ramolli la neige ces derniers jours et ont détérioré la structure du half-pipe. Cette mini-polémique autour de la qualité du half-pipe est revenue aux oreille du Comité international olympique (CIO). Son porte-parole Mark Adams a indiqué mardi qu'il n'y avait "pas de problème avec le half-pipe lui-même" mais que, comme pour tous les sports sur neige, c'était "plus difficile quand il fait un peu chaud".