La saison passée, les Vegas Golden Knights ont surpris en disputant la finale de la Stanley Cup dès leur première saison, exactement 50 ans après un exploit identique des St. Louis Blues. Il y a cent ans, en 1918, les Toronta Arenas remportaient leur premier trophée, succédant aux Seattle Metropolitans. L'équipe de Seattle dérangeait les clubs canadiens, qui s'étaient adjugé onze des douze premières éditions de la Stanley Cup, mais la côte ouest des USA ne s'est pas beaucoup intéressée au hockey et le club a disparu en 1924.

"Les esprits ont changé", a déclaré Gary Bettman, un commissaire de la NHL, en annonçant que Seattle obtenait la 32e franchise. "La ville est une des plus novatrices et parmi les plus prospères d'Amérique. Surtout, elle respire le sport", faisant allusion à sa présence en NFL (Seahawks), en MLB (Mariners), en MLS (Sounders FC) et en WNBA (Storm). "Nous ne pouvions pas dédaigner sa candidature."

Le dossier des Seattle Hockey Partners a fortement impressionné les commissaires. En été, le club a proposé des abonnements virtuels sur le net. En douze minutes, il en a écoulé 10.000. Le club peut compter sur l'homme d'affaires David Bonderman, dont on estime le capital à trois milliards d'euros, et sur le producteur Jerry Bruckheimer, qui a fait fortune grâce à des séries télévisées (Les Experts, FBI : Portés disparus, Cold Case...) et à des films à succès (Top Gun, Pearl Harbor, Le Flic de Beverly Hills, Pirates des Caraïbes...)

Les propriétaires ont mis 570 millions d'euros sur la table. Les projets de rénovation de la salle de hockey sur glace, au centre de Seattle, sont prêts et approuvés, de sorte que l'équipe pourra entamer sa première saison en 2021. La NHL d'ajouter : "Il y a de fortes chances pour que, dans les mois à venir, d'autres villes - Houston, Québec, Toronto - obtiennent également une franchise."

Par Chris Tetaert