"Michael fait des progrès. Il montre des moments de conscience et d'éveil. Nous sommes à ses côtés pendant ce long et difficile combat avec l'équipe de l'hôpital de Grenoble, et demeurons confiants", écrit Sabine Kehm.

La porte-parole ne donne pas plus de détails sur la santé de Michael Schumacher: "C'est absolument nécessaire pour respecter l'intimité de Michael et de sa famille, et pour laisser travailler l'équipe médicale en toute sérénité", explique Mme Kehm, qui a par ailleurs adressé une nouvelle fois des remerciements pour tous les messages de sympathie reçus".

L'ex-pilote automobile, âgé de 45 ans, a violemment heurté un rocher de la tête, le 29 décembre dernier à Méribel, où il skiait en compagnie de son fils et d'un groupe d'amis. Lors de son admission à l'hôpital, il souffrait de lésions crâniennes "diffuses et sérieuses".

Après avoir été plongé dans un coma artificiel, il a été placé le 30 janvier en phase de réveil, qui consiste à diminuer progressivement les sédatifs qui lui sont administrés, un processus très long. Il n'est pas prévu de déplacer Michael Schumacher de l'hôpital de Grenoble dans un futur proche.

Le 17 février, la justice française avait classé sans suite l'enquête sur son accident, excluant toute responsabilité d'un tiers, la famille conservant la faculté d'agir au civil.

"Michael fait des progrès. Il montre des moments de conscience et d'éveil. Nous sommes à ses côtés pendant ce long et difficile combat avec l'équipe de l'hôpital de Grenoble, et demeurons confiants", écrit Sabine Kehm. La porte-parole ne donne pas plus de détails sur la santé de Michael Schumacher: "C'est absolument nécessaire pour respecter l'intimité de Michael et de sa famille, et pour laisser travailler l'équipe médicale en toute sérénité", explique Mme Kehm, qui a par ailleurs adressé une nouvelle fois des remerciements pour tous les messages de sympathie reçus". L'ex-pilote automobile, âgé de 45 ans, a violemment heurté un rocher de la tête, le 29 décembre dernier à Méribel, où il skiait en compagnie de son fils et d'un groupe d'amis. Lors de son admission à l'hôpital, il souffrait de lésions crâniennes "diffuses et sérieuses". Après avoir été plongé dans un coma artificiel, il a été placé le 30 janvier en phase de réveil, qui consiste à diminuer progressivement les sédatifs qui lui sont administrés, un processus très long. Il n'est pas prévu de déplacer Michael Schumacher de l'hôpital de Grenoble dans un futur proche. Le 17 février, la justice française avait classé sans suite l'enquête sur son accident, excluant toute responsabilité d'un tiers, la famille conservant la faculté d'agir au civil.