Ce traditionnel duel entre les meilleurs joueurs américains et européens se jouera à partir de vendredi à Chaska (Minnesota), sur le parcours du Hazeltine National Golf Club.

L'événement sera évidemment dominé par le souvenir d'Arnold Palmer, décédé dimanche à l'âge de 87 ans. Le "King" a remporté les six éditions de la Ryder Cup qu'il a disputée (22 succès, 8 défaites, 2 nuls).

Au bilan global, les Etats-Unis mènent encore largement avec 25 victoires en 40 éditions face d'abord aux Britanniques puis en 1973 aux Britanniques et aux irlandais et depuis 1979 aux Européens. Les Américains restent néanmoins sur trois défaites et chercheront à retrouver une suprématie désormais contestée (3 succès en 21 ans en 1995, 1999 et 2008).

Les Etats-Unis doivent une revanche à leur public après le cinglant camouflet à domicile en septembre 2012 à Medinah dans l'Illinois. Alors qu'ils avaient abordé la dernière journée avec quatre points d'avance, Tiger Woods, Bubba Watson et consorts avaient sombré et laissé échapper la victoire d'un point au terme du tonitruant come -back des Européens.

C'est peu dire que "le miracle de Medinah" de 2012 ou encore "la débâcle de Gleneagles" de 2014 (défaite 16,5 points à 11,5) taraudent encore l'esprit des Américains.

Pour la première fois depuis 2008, Tiger Woods ne sera pas présent sur les links (7 participations, une seule victoire). L'ancien N.1 mondial sera le vice-capitaine de l'équipe des Etats-Unis emmenée par Davis Love.

Ils présenteront cinq des dix meilleurs joueurs de la planète, dont le N.4 mondial Jordan Spieth.

Le capitaine de l'équipe européenne Darren Clarke estime que "ramener le trophée en Europe va être un défi colossal". Avec le Nord-Irlandais Rory McIlroy, N.3 mondial, le Suédois Henrik Stenson, vainqueur du British Open 2016 et N.5 mondial, l'Anglais Justin Rose, champion olympique à Rio, ou encore l'Espagnol Sergio Garcia (N.12), Clarke peut compter sur des joueurs d'expérience, mais il va lancer dans le grand bain six débutants dont Pieters qui rejoint dans l'histoire Nicolas Colsaerts, seul autre Belge retenu en Ryder Cup en 2012. Les autres débutants européens seront l'Espagnol Rafa Cabrera Bello et les Anglais Matthew Fitzpatrick, Andy Sullivan, Danny Willett et Chris Wood.

Le format de l'épreuve

AFP
© AFP

Elle oppose douze joueurs par équipe

L'équipe européenne est formée de neuf joueurs sélectionnés en fonction de leur classement mondial, les trois derniers étant choisis par le capitaine.

Pour les Etats-Unis, le capitaine bénéficie de quatre choix.

La formule retenue pour la Ryder Cup est le match-play: le vainqueur de chaque match est déterminé en fonction du nombre de trous gagnés et non du nombre total de coups joués comme dans les épreuves classiques. Chaque match remporté donne un point à l'équipe, et en cas d'égalité, chaque équipe récupère 0,5 points. La première équipe qui atteint 14 points, remporte le trophée.

Lors des deux premières journées, vendredi et samedi, les matches sont disputés en duos, tandis que la troisième journée, dimanche, est consacrée aux simples.

Les matches en duos se déroulent selon deux formules, en foursomes (les deux joueurs de la même équipe jouent alternativement la même balle) et en fourballs (chaque joueur joue sa propre balle, le meilleur joueur des quatre en lice remporte le point pour son équipe).

Les forces en présence

. EUROPE

Rafa Cabrera Bello (ESP), 32 ans et 29e mondial, est l'un des six débutants européens. Il ne s'est jamais imposé sur le circuit PGA et son meilleur résultat en Grand Chelem est une 17e place lors du Masters 2016.

Matthew Fitzpatrick (ENG), 22 ans et 44e mondial, découvrira lui aussi l'épreuve. Il a remporté deux titres sur le circuit européen lors des douze derniers mois et a terminé 7e du Masters 2016 pour son premier tournoi du Grand Chelem en tant que professionnel.

Sergio Garcia (ESP), 36 ans et 12e mondial, est côté européen "Monsieur Ryder Cup": il y participera pour la huitième fois et compte cinq victoires à son palmarès. En 2006, il a offert quatre points à l'Europe en réalisant un sans-faute lors des deux premières journées, un exploit rare. Neuf titres PGA à son palmarès, dont l'AT&T Byron Nelson en 2016, mais aucun en Grand Chelem même s'il est passé tout près du sacre à plusieurs reprises.

Martin Kaymer (GER), 31 ans et 52e mondial, est l'un des trois choix du capitaine. L'ancien N.1 mondial, vainqueur de deux titres majeurs, a déjà participé à la Ryder Cup à trois reprises. Il a marqué le point de la victoire finale en 2012 au terme d'un retentissant et inédit come-back de l'Europe. Trois titres PGA à son palmarès dont le Championnat PGA 2010 et l'US Open 2014.

Rory McIlroy (NIR), 27 ans et N.3 mondial, n'a jamais connu la défaite en trois participations à la Ryder Cup (2010, 2012, 2014). Treize titres PGA à son palmarès, avec une Fedex Cup remportée il ya 3 jours et quatre en Grand Chelem et un en 2016, le BMW Championship début décembre.

Thomas Pieters (BEL), 24 ans et 39e mondial, a convaincu le capitaine Darren Clarke qu'il méritait sa sélection après avoir remporté trois titres sur le circuit européen lors des treize derniers mois. Pour ses débuts en Grand Chelem, il s'est classé 30e du dernier British Open.

Justin Rose (ENG), 36 ans et 11e mondial, disputera pour la quatrième fois la Ryder Cup après avoir connu la défaite en 2008 et la victoire en 2012 et 2014. Il est devenu en août à Rio le premier champion olympique de golf depuis 1904. Sept titres PGA à son palmarès, dont l'US Open 2013.

Henrik Stenson (SWE), 40 ans et 5e mondial, boucle la meilleure saison de sa carrière, marqué par son premier titre en Grand Chelem (British Open), sa médaille d'argent des JO-2016 de Rio et sa 4e sélection pour la Ryder Cup après 2006, 2008 et 2014. Cinq titres PGA à son palmarès.

Andy Sullivan (ENG), 30 ans et 48e mondial, est des 24 joueurs en lice le moins bien classé. Ses trois titres sur le circuit européen depuis septembre 2015 et sa 12e place lors du British Open, son meilleur résultat en Grand Chelem, lui a ouvert pour la première fois les portes de la Ryder Cup.

Lee Westwood (ENG), 43 ans et 45e mondial, disputera pour la dixième fois de suite la Ryder Cup qu'il a remporté à sept reprises. Il a enchaîné douze matches sans défaites entre 2004 et 2008, un record, mais l'ancien N.1 mondial, choix du capitaine, n'a plus gagné depuis 2014 et son titre à l'Open de Malaisie, le 23e de sa carrière sur le circuit européen. Deux titres PGA à son palmarès, aucun titre du Grand Chelem, mais de nombreux accessits dont sa 2e place lors du Masters 2016.

Danny Willett (ENG), 28 ans et 10e mondial, fera ses débuts dans la Ryder Cup après avoir ouvert son palmarès en Grand Chelem avec le Masters 2016, une première pour un Européen depuis dix-sept ans. Un titre PGA à son palmarès.

Chris Wood (ENG), 28 ans et 30e mondial, complète le contingent des six débutants et des six Anglais en lice. Il a remporté en 2016 son troisième titre sur le circuit européen et affiche pour meilleur résultat en Grand Chelem depuis 2009 sa 23e place lors du dernier British Open.

Capitaine: Darren Clarke, 48 ans, fera ses débuts à ce poste après avoir remporté la Ryder Cup comme joueur à quatre reprises en cinq participations (1997, 1999, 2002, 2004, 2006). Trois titres PGA à son palmarès, dont le British Open 2011.

Vice-capitaines: Thomas Bjorn (DEN), Padraig Harrington (IRL), Paul Lawrie (SCO), Ian Poulter (ENG), Sam Torrance (SCO)

. ETATS-UNIS

Rickie Fowler, 27 ans et 9e mondial, participera, après 2010 et 2014, pour la troisième fois à la Ryder Cup. Trois titres PGA à son palmarès.

J.B. Holmes, 34 ans et 21e mondial, retrouvera l'épreuve pour la première fois depuis ses débuts en 2008. Quatre titres PGA à son palmarès, l'un des trois joueurs choisis par le capitaine.

Dustin Johnson, 32e et N.2 mondial, disputera la Ryder Cup pour la troisième fois, après 2010 et 2012. Douze titres PGA à son palmarès dont trois en 2016, de loin la meilleure saison de sa carrière, avec son premier titre du Grand Chelem, l'US Open.

Zach Johnson, 40 ans et 27e mondial, n'a jamais remporté le Ryder Cup en quatre participations (2006, 2010, 2012 et 2014). Douze titres PGA à son palmarès dont le Masters 2007 et le British Open 2015, l'un des trois joueurs choisis par le capitaine.

Brooks Koepka, 26 ans et 22e mondial, découvrira la Ryder Cup après avoir réussi son meilleur résultat, dans un tournoi du Grand Chelem, avec sa 4e place dans le Championnat PGA. Un titre PGA à son palmarès, l'Open de Phoenix en 2015.

Matt Kuchar, 38 ans et 17e mondial, faisait partie de l'équipe des Etats-Unis, victime du "miracle de Medinah" en 2012. Sept titres PGA à son palmarès, le dernier en 2014.

Phil Mickelson, 46 ans et 14e mondial, est de loin le joueur le plus expérimenté: il a participé aux dix dernières éditions de la Ryder et a remporté le trophée en 1999 et 2008. A son palmarès, figurent 42 titres PGA, dont cinq victoires en Grand Chelem (Masters en 2004, 2006 et 2010, Championnat PGA en 2005 et British Open 2013). Il a terminé 2e du British Open 2016.

Patrick Reed, 26 ans et 8e mondial, avait fait forte impression (trois victoires et un nul) lors de ses débuts dans la Ryder Cup en 2014. Cinq titres PGA à son palmarès, dont The Barclays cette année.

Brandt Snedeker, 35 ans et 23e mondial, retrouvera la Ryder Cup après avoir connu la défaite à domicile en 2012. Huit titres PGA à son palmarès, dont le Farmers Insurance Open en février dernier.

Jordan Spieth, 23 ans et N.4 mondial, a tout gagné sauf la Ryder Cup. Il a découvert l'épreuve en 2014 où il a terminé l'épreuve avec deux victoires, un nul et une défaite. Huit titres à son palmarès dont le Masters 2015 et l'US Open 2015. Il a remporté deux titres en 2016 (Tournament of Champions, Dean & DeLuca Invitational), mais il ne s'est jamais remis de sa déconvenue dans le Masters qu'il dominait avant de sombrer lors du 4e et dernier tour.

Jimmy Walker, 37 ans et 16e mondial, a découvert la Ryder Cup en 2014. Six titres PGA à son palmarès, dont le Championnat PGA 2016 en juillet.

Capitaine: Davis Love, 52 ans, dirigera l'équipe des Etats-Unis pour la deuxième fois après 2012. Il a disputé en tant que joueur l'épreuve à six reprises (1992, 1995, 1997, 1999, 2002, 2004). A son palmarès, figures 51 titres PGA, le dernier en 2015 à Greensboro.

Vice-capitaines: Jim Furyk, Tom Lehman, Steve Stricker, Tiger Woods, Bubba Watson

Les dix derniers vainqueurs de la Ryder Cup

. 2014: à Perth (Ecosse), Europe bat Etats-Unis 16,5 à 11,5

. 2012: à Medina (Illinois), Europe bat Etats-Unis 14,5 à 13,5

. 2010: à Newport (Pays de Galles), Europe bat Etats-Unis 14,5 à 13,5

. 2008: à Louisville (Kentucky), Etats-Unis bat Europe 16,5 à 11,5

. 2006: à Kildare (Irlande), Europe bat Etats-Unis 18,5 à 9,5

. 2004: à Bloomfield Hills (Michigan), Europe bat Etats-Unis 18,5 à 9,5

. 2002: à Wishaw (Angleterre), Europe bat Etats-Unis 15,5 à 12,5

. 1999: à Brookline (Massachusetts), Etats-Unis bat Europe 14,5 à 13,5

L'événement sera évidemment dominé par le souvenir d'Arnold Palmer, décédé dimanche à l'âge de 87 ans. Le "King" a remporté les six éditions de la Ryder Cup qu'il a disputée (22 succès, 8 défaites, 2 nuls). Au bilan global, les Etats-Unis mènent encore largement avec 25 victoires en 40 éditions face d'abord aux Britanniques puis en 1973 aux Britanniques et aux irlandais et depuis 1979 aux Européens. Les Américains restent néanmoins sur trois défaites et chercheront à retrouver une suprématie désormais contestée (3 succès en 21 ans en 1995, 1999 et 2008). Les Etats-Unis doivent une revanche à leur public après le cinglant camouflet à domicile en septembre 2012 à Medinah dans l'Illinois. Alors qu'ils avaient abordé la dernière journée avec quatre points d'avance, Tiger Woods, Bubba Watson et consorts avaient sombré et laissé échapper la victoire d'un point au terme du tonitruant come -back des Européens. C'est peu dire que "le miracle de Medinah" de 2012 ou encore "la débâcle de Gleneagles" de 2014 (défaite 16,5 points à 11,5) taraudent encore l'esprit des Américains. Pour la première fois depuis 2008, Tiger Woods ne sera pas présent sur les links (7 participations, une seule victoire). L'ancien N.1 mondial sera le vice-capitaine de l'équipe des Etats-Unis emmenée par Davis Love. Ils présenteront cinq des dix meilleurs joueurs de la planète, dont le N.4 mondial Jordan Spieth. Le capitaine de l'équipe européenne Darren Clarke estime que "ramener le trophée en Europe va être un défi colossal". Avec le Nord-Irlandais Rory McIlroy, N.3 mondial, le Suédois Henrik Stenson, vainqueur du British Open 2016 et N.5 mondial, l'Anglais Justin Rose, champion olympique à Rio, ou encore l'Espagnol Sergio Garcia (N.12), Clarke peut compter sur des joueurs d'expérience, mais il va lancer dans le grand bain six débutants dont Pieters qui rejoint dans l'histoire Nicolas Colsaerts, seul autre Belge retenu en Ryder Cup en 2012. Les autres débutants européens seront l'Espagnol Rafa Cabrera Bello et les Anglais Matthew Fitzpatrick, Andy Sullivan, Danny Willett et Chris Wood.