A 07h48, Peyron, à la barre de son maxi trimaran (31,50 m), avançait à plus de 20 noeuds et Guichard, aux commandes du plus grand (40 m) bateau de la flotte, progressait à 18,6 noeuds. Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne) pointait en 3e position.

Le Belge Michel Kleinjans, qui pointait en 6e position lundi en Class 40, a été obligé de dérouter son Visit Brussels mardi soir vers la Galice, dans le nord de l'Espagne, en raison d'une déchirure du génois. Vu l'impossibilité de réparer en mer, l'objectif est de se mettre à l'abri pour réparer et repartir le plus rapidement possible.

La nuit de mardi à mercredi, la troisième depuis le départ dimanche de Saint-Malo vers Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), a dans l'ensemble été calme et aucun abandon n'a été signalé. Un total de 74 solitaires étaient encore en course sur une flotte de 91 au départ.

A 07h48, Peyron, à la barre de son maxi trimaran (31,50 m), avançait à plus de 20 noeuds et Guichard, aux commandes du plus grand (40 m) bateau de la flotte, progressait à 18,6 noeuds. Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne) pointait en 3e position. Le Belge Michel Kleinjans, qui pointait en 6e position lundi en Class 40, a été obligé de dérouter son Visit Brussels mardi soir vers la Galice, dans le nord de l'Espagne, en raison d'une déchirure du génois. Vu l'impossibilité de réparer en mer, l'objectif est de se mettre à l'abri pour réparer et repartir le plus rapidement possible.La nuit de mardi à mercredi, la troisième depuis le départ dimanche de Saint-Malo vers Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), a dans l'ensemble été calme et aucun abandon n'a été signalé. Un total de 74 solitaires étaient encore en course sur une flotte de 91 au départ.