Ils s'y sont mis à deux sur Eurosport : Christophe Rochus et Jean-Paul Loth. Après que Nadal eu fait appel au kiné au terme du premier set pour soigner son dos, le Majorquin est rentré aux vestiaires. En revenant sur le court, Nadal gagne le second set. Un comportement qui a énervé Wawrinka, l'adversaire de Nadal, mais aussi les deux consultants d'Eurosport.
Rochus a parlé de "bluff". Loth a été encore plus loin. "Il revient des vestiaires, ne peut plus marcher et dans le quatrième set, il est bien présent, c'est limite. Il est clairement sorti pour se faire piquer."

Les journalistes prennent la défense de Nadal

Dimitri L'hours, journaliste au Nouvel Observateur ne s'est pas fait prier pour remettre Christophe Rochus en place. "Comment accorder encore du crédit à un âne aigri comme Christophe Rochus ? L'ancien joueur belge a donc clairement laissé entendre que Nadal simulait une blessure pour gêner Wawrinka. Il a été joint dans sa stupidité par Jean-Paul Loth. Des analyses dignes de celles que l'on retrouvait sur Twitter, où l'on semblait penser que Nadal aurait dû abandonner le match dès le moment où il a senti une gêne. Bel esprit sportif, messieurs! "

Amélie Mauresmo a pour sa part parlé de moment "gênant" sur Eurosport.

Bref, Rochus monte au filet, mais se prend de très puissants revers long de ligne.

Ils s'y sont mis à deux sur Eurosport : Christophe Rochus et Jean-Paul Loth. Après que Nadal eu fait appel au kiné au terme du premier set pour soigner son dos, le Majorquin est rentré aux vestiaires. En revenant sur le court, Nadal gagne le second set. Un comportement qui a énervé Wawrinka, l'adversaire de Nadal, mais aussi les deux consultants d'Eurosport. Rochus a parlé de "bluff". Loth a été encore plus loin. "Il revient des vestiaires, ne peut plus marcher et dans le quatrième set, il est bien présent, c'est limite. Il est clairement sorti pour se faire piquer."Les journalistes prennent la défense de Nadal Dimitri L'hours, journaliste au Nouvel Observateur ne s'est pas fait prier pour remettre Christophe Rochus en place. "Comment accorder encore du crédit à un âne aigri comme Christophe Rochus ? L'ancien joueur belge a donc clairement laissé entendre que Nadal simulait une blessure pour gêner Wawrinka. Il a été joint dans sa stupidité par Jean-Paul Loth. Des analyses dignes de celles que l'on retrouvait sur Twitter, où l'on semblait penser que Nadal aurait dû abandonner le match dès le moment où il a senti une gêne. Bel esprit sportif, messieurs! "Amélie Mauresmo a pour sa part parlé de moment "gênant" sur Eurosport. Bref, Rochus monte au filet, mais se prend de très puissants revers long de ligne.