"Nous avons très bien presté à Rio mais nous pensons qu'il est possible de faire encore mieux au Japon", a déclaré Beckers lors d'un temps de presse à Belek, en Turquie, où le Team Belgium est actuellement en stage. "Nous avons constaté une amélioration des prestations internationales de nos athlètes en 2017 et 2018 même si cette année a été légèrement moins bonne. Une entreprise (Gracenote, ndlr) annonce que la Belgique a le potentiel pour accrocher dix médailles. A Rio, la délégation est revenue en Belgique avec 6 podiums, le plus grand total depuis Atlanta 1996, et 19 top-8. Nous pensons pouvoir faire encore mieux, tant pour les médailles que pour les diplômes olympiques. Le potentiel est là mais le sport de haut niveau n'est pas une science exacte."

Beckers a insisté sur le rôle le plus important du COIB, celui de soutenir ses athlètes. "Nous devons les aider à réaliser leurs rêves. Notre priorité est de leur fournir un cadre idéal afin qu'ils puissent terminer dans le top-8."

A moins de huit mois du début des Jeux japonais, une soixantaine d'athlètes belges ont déjà leur ticket en poche. Parmi eux se trouvent Nafi Thiam, championne olympique en titre de l'heptathlon, la gymnaste Nina Derwael, l'équipe nationale de hockey, championne du monde et d'Europe, les Belgian Tornados (relais 4x400 m masculin), le nageur Pieter Timmers ou encore la navigatrice Emma Plasschaert. Dans le meilleur des cas, si les équipes nationales féminines de basket et de volley se qualifient, le Team Belgium pourrait emmener jusqu'à 145 athlètes à Tokyo.

"Nous avons très bien presté à Rio mais nous pensons qu'il est possible de faire encore mieux au Japon", a déclaré Beckers lors d'un temps de presse à Belek, en Turquie, où le Team Belgium est actuellement en stage. "Nous avons constaté une amélioration des prestations internationales de nos athlètes en 2017 et 2018 même si cette année a été légèrement moins bonne. Une entreprise (Gracenote, ndlr) annonce que la Belgique a le potentiel pour accrocher dix médailles. A Rio, la délégation est revenue en Belgique avec 6 podiums, le plus grand total depuis Atlanta 1996, et 19 top-8. Nous pensons pouvoir faire encore mieux, tant pour les médailles que pour les diplômes olympiques. Le potentiel est là mais le sport de haut niveau n'est pas une science exacte." Beckers a insisté sur le rôle le plus important du COIB, celui de soutenir ses athlètes. "Nous devons les aider à réaliser leurs rêves. Notre priorité est de leur fournir un cadre idéal afin qu'ils puissent terminer dans le top-8." A moins de huit mois du début des Jeux japonais, une soixantaine d'athlètes belges ont déjà leur ticket en poche. Parmi eux se trouvent Nafi Thiam, championne olympique en titre de l'heptathlon, la gymnaste Nina Derwael, l'équipe nationale de hockey, championne du monde et d'Europe, les Belgian Tornados (relais 4x400 m masculin), le nageur Pieter Timmers ou encore la navigatrice Emma Plasschaert. Dans le meilleur des cas, si les équipes nationales féminines de basket et de volley se qualifient, le Team Belgium pourrait emmener jusqu'à 145 athlètes à Tokyo.