"Je suis satisfait de ce premier podium, globalement content du week-end, car on a réussi à gérer un tas d'évènements contraires. Je me sens bien. La consigne était de pousser pour prendre la 2e place, mais, dans l'ES21 on a perdu des secondes dans un virage, j'ai freiné trop tard, on est parti en tête à queue, on a descendu un ravin en marche arrière, mais j'ai redémarré le moteur et on est reparti".

Victoire du Français Sébastien Ogier

Le Français Sébastien Ogier (VW Polo R) a lui remporté le Rallye, troisième manche du championnat du monde WRC, en devançant le Finlandais Mikko Hirvonen (Citroën DS3). Ogier, qui a également pris les trois points de la Power Stage (ES22), conforte sa place en tête du Championnat du monde et signe son premier succès au Mexique ainsi que la première victoire d'une Volkswagen lors d'un rallye sur terre.

Ogier a survolé ce rallye, s'adjugeant 16 des 23 spéciales et réussissant à en déjouer les nombreux pièges. A l'occasion de sa neuvième victoire en Championnat WRC, il termine avec plus de 3 minutes d'avance sur Hirvonen et plus de 4 minutes sur Neuville.

Laissant seulement deux spéciales à Hirvonen (ES16, ES21), considéré comme l'un des principaux favoris mais qui se retrouve dauphin pour la troisième année consécutive, Ogier a pris du temps à ses adversaires quelles que soient les conditions de course et les longueurs des spéciales.

En tête dès l'ES3, il a mené de bout en bout sauf en deux occasions lors des classements généraux définis après l'ES4 et l'ES5. Pour moins de deux secondes, il avait dû alors laisser la tête de l'épreuve au Norvégien Mads Ostberg (Ford), son concurrent le plus dangereux au Championnat du monde.

Avant cette épreuve, Ostberg ne comptait que 22 points de retard sur Ogier et occupait la 3e place du classement mondial provisoire, derrière Sébastien Loeb. Le nonuple champion du monde n'a inscrit que quatre rallyes cette saison à son calendrier WRC et était absent ce week-end lors de cette course qu'il a remportée six fois d'affilée.

Un problème électrique sur le parcours de liaison qui le menait de l'ES14, première spéciale de la deuxième journée samedi, à l'ES15, a ruiné tous les espoirs du Norvégien. Il accuse désormais un retard de 48 points sur Ogier.

Pour Neuville, il s'agit du premier podium de sa carrière en WRC, le premier d'un pilote belge depuis celui obtenu par François Duval (Ford Focus), 3e du Tour de Corse le 12 octobre 2008. Le pilote de Saint-Vith remonte à la 6e place du classement mondial provisoire. Il totalise désormais 25 points, soit un de moins que Mads Ostberg et à deux unités de Dani Sordo.

"Je suis satisfait de ce premier podium, globalement content du week-end, car on a réussi à gérer un tas d'évènements contraires. Je me sens bien. La consigne était de pousser pour prendre la 2e place, mais, dans l'ES21 on a perdu des secondes dans un virage, j'ai freiné trop tard, on est parti en tête à queue, on a descendu un ravin en marche arrière, mais j'ai redémarré le moteur et on est reparti". Victoire du Français Sébastien Ogier Le Français Sébastien Ogier (VW Polo R) a lui remporté le Rallye, troisième manche du championnat du monde WRC, en devançant le Finlandais Mikko Hirvonen (Citroën DS3). Ogier, qui a également pris les trois points de la Power Stage (ES22), conforte sa place en tête du Championnat du monde et signe son premier succès au Mexique ainsi que la première victoire d'une Volkswagen lors d'un rallye sur terre. Ogier a survolé ce rallye, s'adjugeant 16 des 23 spéciales et réussissant à en déjouer les nombreux pièges. A l'occasion de sa neuvième victoire en Championnat WRC, il termine avec plus de 3 minutes d'avance sur Hirvonen et plus de 4 minutes sur Neuville. Laissant seulement deux spéciales à Hirvonen (ES16, ES21), considéré comme l'un des principaux favoris mais qui se retrouve dauphin pour la troisième année consécutive, Ogier a pris du temps à ses adversaires quelles que soient les conditions de course et les longueurs des spéciales. En tête dès l'ES3, il a mené de bout en bout sauf en deux occasions lors des classements généraux définis après l'ES4 et l'ES5. Pour moins de deux secondes, il avait dû alors laisser la tête de l'épreuve au Norvégien Mads Ostberg (Ford), son concurrent le plus dangereux au Championnat du monde. Avant cette épreuve, Ostberg ne comptait que 22 points de retard sur Ogier et occupait la 3e place du classement mondial provisoire, derrière Sébastien Loeb. Le nonuple champion du monde n'a inscrit que quatre rallyes cette saison à son calendrier WRC et était absent ce week-end lors de cette course qu'il a remportée six fois d'affilée. Un problème électrique sur le parcours de liaison qui le menait de l'ES14, première spéciale de la deuxième journée samedi, à l'ES15, a ruiné tous les espoirs du Norvégien. Il accuse désormais un retard de 48 points sur Ogier. Pour Neuville, il s'agit du premier podium de sa carrière en WRC, le premier d'un pilote belge depuis celui obtenu par François Duval (Ford Focus), 3e du Tour de Corse le 12 octobre 2008. Le pilote de Saint-Vith remonte à la 6e place du classement mondial provisoire. Il totalise désormais 25 points, soit un de moins que Mads Ostberg et à deux unités de Dani Sordo.