"A la lumière des conclusions fortes du rapport McLaren qui ont été acceptées par l'Agence mondiale antidopage, le CIO et le mouvement olympique, et étant donné le peu de temps qu'il reste avant les JO de Rio, nous croyons qu'il est approprié et nécessaire pour le CIO de prendre une action forte pour préserver la Charte olympique et l'intégrité des JO de Rio", indique cette lettre, accessible sur le site internet du Centre canadien pour l'éthique dans le sport, l'un des signataires.

"Le CIO ne peut pas, ne doit pas, déléguer cette responsabilité à d'autres. En conséquence, nous demandons au CIO d'exercer son autorité au nom de la Charte olympique (...) en suspendant le Comité olympique russe et en l'excluant des Jeux de Rio", poursuit le texte.

Les directeurs des 14 agences antidopage signataires (Allemagne, Autriche, Canada, Danemark, Egypte, Espagne, Etats-Unis, Finlande, Japon, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Norvège, Suède et Suisse) ont également réclamé la mise en place d'une "task force" chargée de définir les critères selon lesquels des sportifs russes peuvent être repêchés individuellement pour participer aux Jeux de Rio sous drapeau neutre.

"A la lumière des conclusions fortes du rapport McLaren qui ont été acceptées par l'Agence mondiale antidopage, le CIO et le mouvement olympique, et étant donné le peu de temps qu'il reste avant les JO de Rio, nous croyons qu'il est approprié et nécessaire pour le CIO de prendre une action forte pour préserver la Charte olympique et l'intégrité des JO de Rio", indique cette lettre, accessible sur le site internet du Centre canadien pour l'éthique dans le sport, l'un des signataires. "Le CIO ne peut pas, ne doit pas, déléguer cette responsabilité à d'autres. En conséquence, nous demandons au CIO d'exercer son autorité au nom de la Charte olympique (...) en suspendant le Comité olympique russe et en l'excluant des Jeux de Rio", poursuit le texte. Les directeurs des 14 agences antidopage signataires (Allemagne, Autriche, Canada, Danemark, Egypte, Espagne, Etats-Unis, Finlande, Japon, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Norvège, Suède et Suisse) ont également réclamé la mise en place d'une "task force" chargée de définir les critères selon lesquels des sportifs russes peuvent être repêchés individuellement pour participer aux Jeux de Rio sous drapeau neutre.