Quand l'hymne national américain retentit avant le début de leur match, des centaines de sportifs professionnels s'agenouillent, se tiennent le bras ou ne montent pas sur le terrain de jeu. Ils réagissent ainsi à des propos du président qui, quelques jours plus tôt, a violemment critiqué de tels comportements. Il a dit que les fils de pute devaient être virés. Encore un peu d'huile sur le feu !

Le premier sportif à protester pendant l'hymne a été le footballeur américain Colin Kaepernick, ex-quaterback des San Francisco 49ers. Son raisonnement : "Je ne me mets pas debout pour montrer du respect au drapeau d'un pays qui opprime les gens de couleur." Une bonne année plus tard, Kaepernick continue à être loué pour son initiative courageuse.

Une initiative qui a progressivement débouché sur un grand mouvement de protestation contre un Trump accusé de dire n'importe quoi et de semer la discorde. "On a un podium, on a une voix, il faut utiliser tout cela pour les bonnes causes", signé Leonard Fournette, lui aussi footballeur sous les couleurs des Jacksonville Jaguars.

Kristof De Ryck