C'est donc dans une course sans la Belgique que le monde de l'athlétisme a pris congé de l'une de ses plus grandes dames. Sur le tartan du Hayward Field d'Eugene, Allyson Felix, 36 ans et vingt ans de carrière, a pris le départ de son ultime course. Deuxième relayeuse, elle a fait se lever tout le stade en parcourant l'entièreté du tour en tête. Les États-Unis, en tête après le passage de Vernon Norwood, ont perdu l'or dans les derniers mètres quand Kennedy Simon a commencé à piocher, voyant la République dominicaine et les Pays-Bas lui passer devant.

Connue pour l'élégance de sa foulée, Felix a malgré tout ajouté une 19e médaille mondiale à sa collection, riche de 13 titres. La Californienne compte aussi onze titres olympiques ainsi que trois médailles d'argent et deux de bronze. En début de journée, Thomas Carmoy, premier Belge à porter les couleurs tricolores dans l'Oregon, n'est pas parvenu à s'extirper des qualifications. C'est toutefois avec un sentiment de satisfaction que le Carolo est revenu sur sa compétition. "J'ai réalisé mon meilleur saut de la saison, j'ai profité et j'ai engrangé de l'expérience", a résumé le Belge, qui a passé 2m25 avant d'échouer à 2m28.

Toujours lors de la session matinale, Vanessa Sterckendries a également vu son parcours s'arrêter en qualifications. La Louvaniste de 26 ans a lancé à 67m88, ce qui lui a permis de prendre la 24e place, alors que le top 12 filait en finale. La session du soir, dans la douce chaleur d'un stade relativement bien garni mais pas complet, a été riche en émotions pour Tim Van de Velde et Elise Vanderelst, les deux Belges engagés. Le premier a terminé dernier de sa série. Bousculé au passage de la rivière puis perturbé par la rupture d'une perche alors qu'il passait le long du sautoir, il a perdu temps et influx dans la succession des deux incidents.

Il a terminé dans un temps de 9:03.11, loin de son record personnel (8:24.56) réalisé mi-juin. Elise Vanderelst a aussi connu une mauvaise course. Onzième de sa série en 4:10.45, loin de son meilleur temps de la saison (4:05.16) et de son record personnel (4:02.63) réalisé en 2021, elle n'avait pas d'explication. "Tous les voyants étaient au vert, je ne comprends simplement pas", a-t-elle reconnu, émue aux larmes. Samedi, trois Belges entreront en lice. Julien Watrin disputera les séries du 400 mètres haies sur le coup de 13h34 (22h34 belges). Placé dans la 3e série, notamment en compagnie du Norvégien Karsten Warholm, détenteur du record du monde, il s'élancera du couloir N.5. Deux Belges seront au départ du 1.500 mètres lors de la session du soir. Ismael Debjani a été placé dans la 2e série et Ruben Verheyden dans la 3e et dernière.

C'est donc dans une course sans la Belgique que le monde de l'athlétisme a pris congé de l'une de ses plus grandes dames. Sur le tartan du Hayward Field d'Eugene, Allyson Felix, 36 ans et vingt ans de carrière, a pris le départ de son ultime course. Deuxième relayeuse, elle a fait se lever tout le stade en parcourant l'entièreté du tour en tête. Les États-Unis, en tête après le passage de Vernon Norwood, ont perdu l'or dans les derniers mètres quand Kennedy Simon a commencé à piocher, voyant la République dominicaine et les Pays-Bas lui passer devant. Connue pour l'élégance de sa foulée, Felix a malgré tout ajouté une 19e médaille mondiale à sa collection, riche de 13 titres. La Californienne compte aussi onze titres olympiques ainsi que trois médailles d'argent et deux de bronze. En début de journée, Thomas Carmoy, premier Belge à porter les couleurs tricolores dans l'Oregon, n'est pas parvenu à s'extirper des qualifications. C'est toutefois avec un sentiment de satisfaction que le Carolo est revenu sur sa compétition. "J'ai réalisé mon meilleur saut de la saison, j'ai profité et j'ai engrangé de l'expérience", a résumé le Belge, qui a passé 2m25 avant d'échouer à 2m28. Toujours lors de la session matinale, Vanessa Sterckendries a également vu son parcours s'arrêter en qualifications. La Louvaniste de 26 ans a lancé à 67m88, ce qui lui a permis de prendre la 24e place, alors que le top 12 filait en finale. La session du soir, dans la douce chaleur d'un stade relativement bien garni mais pas complet, a été riche en émotions pour Tim Van de Velde et Elise Vanderelst, les deux Belges engagés. Le premier a terminé dernier de sa série. Bousculé au passage de la rivière puis perturbé par la rupture d'une perche alors qu'il passait le long du sautoir, il a perdu temps et influx dans la succession des deux incidents. Il a terminé dans un temps de 9:03.11, loin de son record personnel (8:24.56) réalisé mi-juin. Elise Vanderelst a aussi connu une mauvaise course. Onzième de sa série en 4:10.45, loin de son meilleur temps de la saison (4:05.16) et de son record personnel (4:02.63) réalisé en 2021, elle n'avait pas d'explication. "Tous les voyants étaient au vert, je ne comprends simplement pas", a-t-elle reconnu, émue aux larmes. Samedi, trois Belges entreront en lice. Julien Watrin disputera les séries du 400 mètres haies sur le coup de 13h34 (22h34 belges). Placé dans la 3e série, notamment en compagnie du Norvégien Karsten Warholm, détenteur du record du monde, il s'élancera du couloir N.5. Deux Belges seront au départ du 1.500 mètres lors de la session du soir. Ismael Debjani a été placé dans la 2e série et Ruben Verheyden dans la 3e et dernière.