Seuls les gagnants pur-sang comme Matthias Casse rient jaune lorsqu'ils manquent ce pour quoi ils se rendent à un championnat majeur : la médaille d'or.
...

Seuls les gagnants pur-sang comme Matthias Casse rient jaune lorsqu'ils manquent ce pour quoi ils se rendent à un championnat majeur : la médaille d'or.Lorsqu'il échoue au pied de la plus haute marche, comme ce fut le cas lors de la finale des championnats d'Europe de Sofia, cela laisse forcément un goût amer dans la bouche. Surtout lorsque la défaite tombe contre l'homme qu'il a battu deux fois l'année dernière aux Championnats du monde et aux Jeux olympiques, le Géorgien Tato Grigalashvili. Le natif de Mortsel est toujours dans l'attente d'un nouvel entraîneur permanent après le départ de Mark van der Ham qui le suivait depuis de nombreuses années. Il a donc essayé de relativiser ce petit échec. "L'argent n'est certainement pas un mauvais résultat. C'est la quatrième fois d'affilée que je monte sur le podium des championnats d'Europe. Beaucoup de judokas n'y parviennent pas au cours de leur carrière. Mon nombre de médailles ne cesse de grandir. Seul l'or olympique manque encore à l'appel", expliquait-il après coup.À 25 ans et deux mois, le palmarès de Matthias Casse est en effet impressionnant : - Lors des quatre derniers championnats d'Europe, il a remporté les médailles d'or (2019), de bronze (2020) et d'argent (2021et 2022). C'est-à-dire au moins une lors de tous les Euros seniors auxquels il a participé.- Lors des championnats du monde, il a accroché les médailles d'argent (2019) et d'or (2021) autour de son cou. Il n'y a que lors de sa première participation en 2018 qu'il n'a pas récolté de médaille. Il avait fini septième alors qu'il n'était âgé que de 21 ans. En 2020, les Mondiaux avaient été annulés en raison de la pandémie.- Aux Jeux olympiques de Tokyo en 2021, il s'est emparé de la médaille de bronze, même si là aussi il espérait mieux.Matthias Casse s'est donc déjà invité dans le top 2 ou top 3 des meilleurs judokas belges de l'histoire. Il semble aussi en mesure de dépasser les records que Robert Van De Walle a obtenu au cours de son illustre carrière. Certains autres faits parlent d'eux-mêmes : 1) En 2019, à 22 ans, Casse est devenu le plus jeune champion d'Europe belge masculin de judo de tous les temps (depuis l'introduction des catégories de poids). Il avait quatre ans de moins que Van De Walle lorsqu'il a décroché l'or européen pour la première fois en 1980. Même s'il faut rappeler que le Flandrien-occidental avait déjà remporté six médailles lors de ses quatre précédents championnats d'Europe (dans la catégorie ouverte et chez les -95 kg).2) En 2019, le natif de Mortsel est devenu le deuxième plus jeune judoka masculin belge à décrocher une médaille aux championnats du monde. A l'âge de 22 ans, 6 mois et 9 jours, il avait huit jours de plus que Cédric Taymans lorsqu'il avait fini sur le podium d'un Mondial en 1997.Enfin, en 2021, à l'âge de 24 ans, 3 mois et 21 jours, il est devenu le plus jeune Belge à être sacré champion du monde. Van De Walle avait remporté la première de ses sept médailles aux Mondiaux (l'argent en 1979) à l'âge de 25 ans et presque 7 mois. Après cela, il a toujours dû se contenter de l'argent ou du bronze et n'a jamais réussi à accrocher autour de son cou le plus prestigieux des métaux.3) L'été dernier, Matthias Casse est aussi devenu le plus jeune judoka belge à remporter une médaille olympique. Il avait 24 ans et 5 mois lorsqu'il a décroché le bronze à Tokyo. Si Van De Walle s'était adjugé l'or en 1980, il était un peu plus âgé puisqu'il avait 26 ans. Ce record ne sera cependant pas battu par le récent vice-champion d'Europe puisqu'il en aura 27 lors de la prochaine olympiade à Paris en 2024.4) Casse est aussi devenu le premier de nos compatriotes à remporter une médaille lors de quatre championnats d'Europe consécutifs. Il faut remonter à la période d'Harry Van Barneveld, qui est rentré au pays avec sept médailles consécutives entre 1992 et 1998, pour trouver trace d'une aussi longue série.5) Avec quatre médailles, dont une en or, le judoka d'Hemiksem est désormais quatrième au classement des médailles belges (chez les hommes) décrochées aux Championnats d'Europe. Le leader est évidemment Robert Van De Walle (17, dont trois en or). Il est suivi par Van Barneveld (11, dont une en or) et Johan Laats (5, dont un titre européen). Il faut apporter une nuance à ces chiffres en précisant que Van De Walle et Van Barneveld pouvaient espérer décrocher des médailles dans deux catégories (la catégorie ouverte et celle des -95 kg).6) Dans les tournois mondiaux (Championnats du monde et Jeux olympiques), le résident d'Hemiksem n'est devancé que par les 9 médailles de Van De Walle : sept lors des mondiaux mais jamais l'or et deux médailles olympiques (dont une en or). A 25 ans, Matthias Casse compte déjà deux médailles aux Mondiaux (dont une en or) et une lors des JO. Van Barneveld compte également trois podiums mondiaux à son palmarès (deux fois sur un championnat du monde et le bronze aux JO d'Atlanta en 1996), mais aucun titre. Il en va de même pour Dirk Van Tichelt (deux fois en bronze aux championnats du monde et une médaille du même métal aux JO).7) Matthias Casse est l'un des trois Belges à avoir remporté le prestigieux tournoi du Grand Chelem de Paris (le tournoi le plus important après les Mondiaux et les Jeux) (en 2020). Avant lui, Robert Van De Walle en 1986, à 31 ans, Philip Laats en 1991 et Koen Sleeckx en 2002 avaient réussi pareil exploit.Conclusion : à l'âge de Matthias Casse, aucun judoka masculin belge n'avait obtenu de meilleurs résultats, tant en quantité qu'en qualité. Et même pas le meilleur de tous, Robert Van De Walle. Cependant, le natif de Mortsel a encore du pain sur la planche pour égaler les records de son aîné. En termes de quantité, Casse n'atteindra probablement pas cet objectif puisqu'il ne concourt que dans une seule catégorie de poids. En termes de qualité, il doit remporter le seul titre que Van De Walle a en plus que lui : l'or olympique. Ce sera (peut-être) pour Paris 2024. Matthias Casse n'aura encore que 27 ans...À Sofia, la Belgique a remporté quatre médailles : l'argent et le bronze pour Matthias Casse et Sami Couchi (-81 kg), le bronze pour Jorre Verstraeten (-60 kg) et le bronze pour Mina Libeer (-57 kg).En nombre de médailles, il s'agit de la meilleure cuvée européenne des nôtres depuis 2003. A l'époque, notre pays avait également remporté quatre médailles : l'argent pour Gella Vandecaveye, le bronze pour Ann Simons, Catherine Jacques et Sisi Veys. Pour trouver trace d'encore plus de médailles belges aux championnats d'Europe, il faut remonter à l'édition 2001, avec sept médailles, dont l'or pour Vandecaveye, Ulla Werbrouck et Inge Clement.Grâce à Casse et Couchi, c'est la première fois lors d'un Euro que deux judokas du Royaume obtenaient en même temps une médaille dans la même catégorie de poids. Une première depuis 2011, année où deux judokas par pays et par catégorie de poids avaient été autorisés à participer à la compétition.La médaille de Mina Libeer (24 ans) a aussi un petit côté exceptionnel. Depuis le bronze d'Ilse Heylen en 2010, Charline Van Snick était la seule Belge (catégorie féminine donc) à avoir réussi à remporter une médaille lors d'un Euro (six médailles, dont deux titres européens).