Finales du triple saut (femmes), du saut à la perche et du 1500 mètres (hommes), 11 h, 16 h 35 et 18 h 35.

Dimanche pourrait être une journée mémorable dans l'histoire de l'athlétisme lors des Championnats du monde en salle de Belgrade. On commencera le copieux menu avec la finale du triple saut féminin suivi de celle du saut à la perche et du 1500 m masculin.

Au triple saut, la Vénézuélienne Yulimar Rojas ambitionne d'améliorer son propre record du monde (15m43) qu'elle avait établi en février 2020. Dans les deux autres compétitions, le record du monde a déjà été battu ces dernières semaines par les deux jeunes stars européennes du moment, Armand "Mondo" Duplantis et Jakob Ingebrigtsen.

Le 7 mars, lors d'un meeting qui se déroulait déjà.. Belgrade, le Suédois a amélioré pour la troisième fois la plus haute marque de sa discipline en franchissant une barre à 6m19 alors que le précédent record était de 6m18. Il a ensuite déclaré avec confiance : "Ce n'est pas le saut le plus haut que je ferai dans ma carrière. Il y en aura encore d'autres à l'avenir." Qui sait si le prochain ne sera pas pour s'envoler au-dessus de 6m20 ce dimanche ? Personne ne serait surpris, surtout parce que Duplantis aura droit à une motivation supplémentaire lors de ces championnats di monde. Le Suédois de 22 ans n'a pas encore remporté de titre mondial en salle et pourrait s'offrir un joli doublé après son titre olympique à Tokyo l'été dernier.

Jakob Ingebrigtsen ambitionne un titre mondial en salle sur 1500m. Battre un record du monde semble plus difficile. Mais le jeune Norvégien a souvent surpris son monde par le passé., iStock
Jakob Ingebrigtsen ambitionne un titre mondial en salle sur 1500m. Battre un record du monde semble plus difficile. Mais le jeune Norvégien a souvent surpris son monde par le passé. © iStock

Le Norvégien Jakob Ingebrigtsen vise également cet objectif, dans la foulée de son titre olympique sur le 1500 mètres. À Liévin, le coureur de 21 ans a réalisé le meilleur temps en salle de tous les temps en 3:30.60, soit plus de quatre dixièmes de mieux que le précédent record du monde de Samuel Tefera. Lors d'un championnat, étant donné qu'une finale est généralement plus tactique, réussir à battre un record reste un exercice beaucoup plus difficile. Mais Ingebrigtsen a surpris tout son monde à tellement de reprises que rien ne lui semble impossible.

Dimanche pourrait être une journée mémorable dans l'histoire de l'athlétisme lors des Championnats du monde en salle de Belgrade. On commencera le copieux menu avec la finale du triple saut féminin suivi de celle du saut à la perche et du 1500 m masculin. Au triple saut, la Vénézuélienne Yulimar Rojas ambitionne d'améliorer son propre record du monde (15m43) qu'elle avait établi en février 2020. Dans les deux autres compétitions, le record du monde a déjà été battu ces dernières semaines par les deux jeunes stars européennes du moment, Armand "Mondo" Duplantis et Jakob Ingebrigtsen. Le 7 mars, lors d'un meeting qui se déroulait déjà.. Belgrade, le Suédois a amélioré pour la troisième fois la plus haute marque de sa discipline en franchissant une barre à 6m19 alors que le précédent record était de 6m18. Il a ensuite déclaré avec confiance : "Ce n'est pas le saut le plus haut que je ferai dans ma carrière. Il y en aura encore d'autres à l'avenir." Qui sait si le prochain ne sera pas pour s'envoler au-dessus de 6m20 ce dimanche ? Personne ne serait surpris, surtout parce que Duplantis aura droit à une motivation supplémentaire lors de ces championnats di monde. Le Suédois de 22 ans n'a pas encore remporté de titre mondial en salle et pourrait s'offrir un joli doublé après son titre olympique à Tokyo l'été dernier.Le Norvégien Jakob Ingebrigtsen vise également cet objectif, dans la foulée de son titre olympique sur le 1500 mètres. À Liévin, le coureur de 21 ans a réalisé le meilleur temps en salle de tous les temps en 3:30.60, soit plus de quatre dixièmes de mieux que le précédent record du monde de Samuel Tefera. Lors d'un championnat, étant donné qu'une finale est généralement plus tactique, réussir à battre un record reste un exercice beaucoup plus difficile. Mais Ingebrigtsen a surpris tout son monde à tellement de reprises que rien ne lui semble impossible.