Si certaines équipes ont déjà réservé leur billet pour les vacances, d'autres voient seulement leur saison commencer. Avec les derniers candidats, Atlanta et New Orleans, arrivés du Play-In Tournament, le tableau des Play-offs est enfin complet. Pour les six premiers de chaque conférence et les gagnants des Play-In, le parcours tant attendu peut débuter. Giannis Antetokounmpo et ses Bucks remettent en jeu leur trophée tant convoité à partir de ce soir. Légère faveur offerte aux mieux classés qui profiteront d'un avantage du terrain et de candidats plus abordables, mais y-a-t-il vraiment des franchises abordables en NBA ? Match up par match up, nous allons analyser ce premier tour des Play-offs et voir quels sont les favoris et les outsiders qui pourront accrocher le titre tant espéré en fin de saison.
...

Si certaines équipes ont déjà réservé leur billet pour les vacances, d'autres voient seulement leur saison commencer. Avec les derniers candidats, Atlanta et New Orleans, arrivés du Play-In Tournament, le tableau des Play-offs est enfin complet. Pour les six premiers de chaque conférence et les gagnants des Play-In, le parcours tant attendu peut débuter. Giannis Antetokounmpo et ses Bucks remettent en jeu leur trophée tant convoité à partir de ce soir. Légère faveur offerte aux mieux classés qui profiteront d'un avantage du terrain et de candidats plus abordables, mais y-a-t-il vraiment des franchises abordables en NBA ? Match up par match up, nous allons analyser ce premier tour des Play-offs et voir quels sont les favoris et les outsiders qui pourront accrocher le titre tant espéré en fin de saison.A l'ouest comme à l'est, des invités de dernières minutes se sont présentés pour le grand bal de fin de saison de la NBA. A l'ouest, ce sont les Minnesota Timberwolves et les New Orleans Pelicans qui se sont qualifiés. Si on s'attendait à ce que les premiers se qualifient après leur saison aboutie avec leur trio magique composé d'Edwards, Russell et Towns, c'est une petite surprise pour les deuxièmes. Arrivés en neuvième position à la fin de la saison régulière, les Pelicans sont venus à bout des Spurs et des Clippers pour atteindre les Play-offs. Les deux équipes auront une tâche difficile puisqu'ils devront affronter les Suns et les Grizzlies, favoris à l'ouest.Même situation du côté de l'est. Si Brooklyn est passé sans surprise avec Kevin Durant et Kyrie Irving, les Atlanta Hawks ont gagné au bout du suspense en étant classés neuvième au départ. Exit les Hornets et les Cavaliers, laissons place aux Hawks de Trae Young. Encore une fois le minot d'Atlanta a mis la climatisation dans la salle de ses adversaires et affrontera les Miami Heat, premier de la phase régulière. Les Nets retrouveront, eux, les Boston Celtics.Longtemps moqué du côté de Phoenix parce qu'il faisait des bonnes performances sans résultats collectifs, Devin Booker est désormais bien entouré pour gagner le titre. Avec ses Phoenix Suns, ils sont allés chercher un record de franchise (64 victoires) en ayant dépassé le nombre de victoires sur une saison régulière (62). Rien que ça. Derniers finalistes de la saison précédente face aux Milwaukee Bucks, l'équipe de l'Arizona sort cette fois-ci d'une saison encore plus aboutie. Avec un Chris Paul de retour, un Mikal Bridges, qui n'a pas raté un seul match de la saison, et un DeAndre Ayton en pleine forme, l'effectif est paré. Le jeu collectif proposé par l'équipe de Monty Williams frôlait l'excellence par moment. Derrière les Suns se dressent des Grizzlies affamés pour manger tout ce qui passe sur leur chemin. A commencer par les loups du Minnesota. Bien emmenés par Ja Morant qui est devenu l'un des meilleurs joueurs de la ligue, les joueurs de Memphis ont assuré jusqu'au bout pour s'ériger en patron. Le paradoxe est que, malgré les performances stratosphériques de Ja Morant, la franchise du Tennessee n'avait pas besoin de lui pour gagner. Avec ou sans sa superstar blessée, ils empilaient les victoires pour atteindre un bilan impressionnant de 56-26. A noter : Jaren Jackson Jr., meilleur contreur de la ligue cette saison avec 2,3 contres et la gachette Desmond Bane qui a montré un pourcentage à 3 points impressionnant cette saison (43,6% pour 6,9 tentés par match). Limiter les Grizzlies à leur meneur serait donc une grave erreur. Leur deuxième place est dû à un collectif soudé qui n'a jamais rien lâché. Beaucoup d'interrogations entourent les Golden State Warriors pour ces Play-offs. Passés de favoris à outsiders en très peu de temps, les coéquipiers de Stephen Curry ont revu leurs ambitions. Malgré leur début de saison de folie, le rythme a baissé par la suite. Faute aux blessures successives des indispensables Draymond Green et Stephen Curry qui ont ralenti le rythme. Mais du côté de la baie de San Francisco, on a découvert certains jeunes talents qui leur ont donné des certitudes pour à l'avenir. Jordan Poole, Jonathan Kuminga et cie. ont démontré qu'ils pouvaient apporter énormément à leur équipe. Le retour de Klay Thompson a aussi fait beaucoup de bien. Quoiqu'il en soit, les Warriors sont dépendants de leurs stars. Heureusement pour eux, Stephen Curry est de retour à l'entraînement et reviendra dans la série face à Denver. Lorsqu'il s'agit d'affronter Nikola Jokic, alias le Joker, il vaut mieux être au complet. Le MVP en titre a encore sorti une saison exceptionnelle du côté des Nuggets avec un record en saison régulière établi cette année. Le Serbe est devenu le premier joueur de l'histoire de la NBA à dépasser la barre des 2.000 points, 1.000 rebonds et 500 assists. Un leader d'une équipe prête à tout donner dès le début.Du côté de Dallas, la saison s'est terminée en boulet de canon. Bien aidés par un Luka Doncic en grande forme, les Mavericks ont même failli terminer à la troisième place. L'objectif n'a finalement pas pu être atteint mais ils ont tout de même obtenu un avantage du terrain au premier tour. Les deux éliminations précédentes en Play-offs face aux Clippers ont fait très mal aux Mavericks qui veulent vaincre la malédiction dès cette année. Problème : Luka Doncic sera absent lors du premier match et peut-être pour le deuxième. Pourtant, leur jeu tourne principalement autour de Luka Magic. Jason Kidd devra trouver la solution dès le début de cette série palpitante face au Utah Jazz. De son côté, le Jazz ne se fera pas prier pour remporter cette confrontation. Avec un Rudy Gobert en état de grâce qui est le meilleur rebondeur de la saison (14,7) et un Donovan Mitchell de plus en plus régulier, le Jazz peut compliquer la tâche des Mavericks en ouverture des Play-offs ce soir dès 19h (heure belge).Peut-être que les grandissimes favoris sont Milwaukee Bucks. Avec un Giannis Antetokounmpo sur des standards MVP (une fois de plus) et une équipe concentrée sur un doublé après le titre de 2021, les Bucks sont définitivement ready. Depuis leur sacre, seul PJ Tucker a quitté le navire mais pour le reste l'équipe est la même. Le pivot Brook Lopez est revenu de blessure et apporte, de nouveau, beaucoup de points offensivement. Khris Middleton, lui, est toujours aussi dangereux derrière la ligne à trois points. Mais le point fort vient peut-être de leur défense puisqu'avec un Jrue Holiday all time dans ce domaine et un Giannis monté sur ressorts qui vient apporter des aides en défense et repart aussi vite en attaque, la franchise du Wisconsin n'a pas de soucis à se faire face à Chicago, le voisin de l'Illinois. De nouveau candidat au titre cette saison, les Miami Heat devront montrer quel est leur niveau dans cette première confrontation face aux Hawks. Même s'ils n'ont pas souvent réussi à être au complet cette saison, le Heat a affiché une régularité exemplaire. Seule équipe à être restée dans le top de sa conférence du début à la fin. Avec Jimmy Butler comme patron, l'équipe a un vrai leader. D'autres vétérans comme Kyle Lowry, champion 2019 avec les Raptors et PJ Tucker, champion 2021 avec les Bucks renforcent cette équipe et apportent une maturité dont rêveraient d'autres franchises. Si, en plus, le futur sixième homme de la saison s'appelle Tyler Herro et vient dynamiter l'équipe adverse à chaque montée au jeu, l'équipe est bien complète pour aller loin. Quatre challengers se présentent pour aller chercher les deux favoris à l'est. Difficile de dire qui de Boston ou de Brooklyn est le meilleur candidat dans cette série du premier tour opposant le deuxième au septième. Pendant longtemps, les Celtics étaient loin derrière au classement avant de le remonter à une vitesse grand V dès le début de l'année 2022. Après une défaite à Atlanta le 29 janvier 2022, les C's avaient un bilan de 25 victoires pour 25 défaites et avaient du mal à accrocher les Play-offs. S'en suit une incroyable série de neuf victoires consécutives qui les ont remis sur les rails. Une fois le train remis en marche, ils ont foncé tout droit vers les hauteurs du classement pour arriver à un bilan de 51-31. Leur franchise player Jayson Tatum n'y est pas pour rien avec sa saison de grand malade à 26,9 points, 8 rebonds et 4,4 assists. L'ancien coéquipier de Kyrie Irving a, d'ailleurs, hâte de l'affronter dans la série qui l'oppose aux Nets.C'était le chassé-croisé entre les Celtics et les Nets cette saison. A Brooklyn, la saison avait parfaitement bien commencé malgré l'absence de Kyrie Irving à domicile car non-vacciné. Kevin Durant, enchainait les grosses performances avec un bon James Harden à ses côtés. Entre temps, le longiligne numéro 7 s'est blessé et tout s'est écroulé. Harden alias The Beard a demandé son transfert à Philadelphie et il a fallu retrouver la confiance. Heureusement pour la franchise, Kevin Durant est revenu de blessure à temps pour aider Kyrie Irving, débarrassé de ses interdictions de match à domicile, et qualifier les Nets en Play-offs.De l'autre côté du trade des Nets, il y avait les Sixers qui ont récupéré la barbe la plus populaire outre-Atlantique et s'érigent en réels outsiders. C'était l'occasion pour la franchise de Philadelphie de récupérer un joueur all-star en échange de Ben Simmons, qui ne voulait plus jouer pour eux. A Philly, il faut dire que les ambitions sont grandes. Quand ton franchise player devient pour la première fois meilleur marqueur de la saison régulière, c'est qu'il est en forme pour affronter quiconque se présente devant toi. En effet Joel Embiid vient de sortir une saison de MVP. Il est d'ailleurs candidat à la succession du Joker de Denver. Avec 30,6 points par match et 11,7 rebonds, il a porté ses Sixers tout au long de la saison. Maintenant qu'il est accompagné d'un nouvel all-star, il rêve très certainement d'aller plus loin que les années précédentes. Surtout que face à lui, se dresse les Toronto Raptors, l'équipe qui l'a vu sortir en larmes en 2019 après avoir été éliminé au buzzer d'un Game 7. Attention tout de même à ces Raptors conquérants qui veulent, comme toutes autres équipes NBA, aller au bout de ces Play-offs pour soulever le trophée dont tout le monde rêve.