Honneur aux dames avec par ordre d'entrée en scène dans le superbe stade Khalifa International: Renée Eykens (séries du 800m à 16h10 belges, une heure plus tard à Doha), Fanny Smets (qualifications du saut à la perche à 16h30) et Claire Orcel (qualifications du saut en hauteur à 17h40). Arriveront ensuite les deux coureurs de demi-fond engagés dans les séries du 5000m: Robin Hendrix (à 18h45) et Isaac Kimeli (à 19h00). Près de quatre heures plus tard, à 22h59 précises (23h59 locales) Hanna Vandenbussche et Manuela Soccol s'élanceront sous les sunlights artificiels pour six tours d'un circuit long de 7 kilomètres tracé en front de mer dans le futuriste quartier de "La Corniche". Des conditions météo caniculaires leur sont promises malgré la nuit.

"Il est très important de bien débuter ces Mondiaux pour toute la délégation, la dynamique", souligne Frédéric Kimmlingen, l'actuel responsable du haut niveau de la Ligue francophone (LBFA) et un des deux Team Leader belges. "Ce qui est positif à Doha c'est qu'il n'y a peu de décalage horaire (1 heure) et donc aucun temps d'adaptation n'est nécessaire. Comme il est impossible de sortir en plein air (36 degrés jeudi avec une impression ressentie de 51 degrés, NDLR), il n'est pas nécessaire d'arriver très tôt sur place. Maintenant les compétitions vont débuter rapidement, je ne crains pas qu'une certaine forme d'ennui s'installe parmi les athlètes et l'équipe (qui restent confinés dans leur hôtel entre les entraînements, NDLR), d'autant que la relation et le climat entre les membres des deux ligues sont excellents."

"Les conditions d'entraînement, de compétition et de logement, même si ce n'est pas le meilleur hôtel, sont excellentes à Doha. Seul le temps nécessaire pour rejoindre le stade est plus long qu'annoncé, pratiquement une heure, avec tout ce trafic", précise celui qui a, onze années durant, été directeur technique de l'athlétisme du Grand Duché et qui a engrangé une réelle expérience de ces compétitions du plus haut niveau. "Et maintenant, place au sport. Notre objectif : une médaille et plusieurs finales. C'est optimiste, oui. Cela reste du sport, alors tout est possible."