La nouvelle était dans l'air depuis une semaine, elle a été officialisée ce mardi: l'Espagnol Pau Gasol, l'un des plus beaux palmarès de l'histoire du basket européen, a annoncé mardi à Barcelone qu'il mettait, à 41 ans, un terme à sa carrière de joueur professionnel.
...

La nouvelle était dans l'air depuis une semaine, elle a été officialisée ce mardi: l'Espagnol Pau Gasol, l'un des plus beaux palmarès de l'histoire du basket européen, a annoncé mardi à Barcelone qu'il mettait, à 41 ans, un terme à sa carrière de joueur professionnel."Je suis ici pour vous communiquer que je vais prendre ma retraite du basket professionnel. C'est une décision difficile, après tant d'années, comme vous pouvez l'imaginer. Mais c'est une décision réfléchie", a-t-il expliqué lors d'une cérémonie d'adieux organisée au théâtre du Liceu à Barcelone, entouré de sa famille et de ses proches. "Il faut savoir tourner la page. Je voulais finir en jouant et en profitant, et pas en béquilles et entre plusieurs opérations", a confié Gasol, victime d'une sérieuse fracture d'un pied en 2019 qui avait failli mettre un terme à sa carrière. Les hommages de grands noms du sport se sont d'ailleurs succédés dans la soirée sur les réseaux sociaux. De Dirk Nowitzki, l'un de ses grands rivaux en NBA au président de la ligue nord-américaine de basket en passant par des sportifs espagnols de renom comme Fernando Alonso, Iker Casillas et bien évidemment Rafael Nadal.L'aîné des frères Gasol a notamment mené l'Espagne vers un sacre mondial, deux médailles d'argent olympiques, trois titres européens, et a effectué un parcours remarquable dans le championnat NBA, qu'il a remporté deux fois (2009, 2010) avec les Los Angeles Lakers de Kobe Bryant. Leader de la génération espagnole des "Ninos de oro" (enfants en or), qui comprenait Juan Carlos Navarro, son frère Marc ou encore Rudy Fernandez, Pau Gasol a fait de l'Espagne la première nation du basket européen depuis le début du XXIe siècle. Le géant catalan (2,16 m) est l'un des plus grands basketteurs européens de l'histoire, aux côtés de légendes comme Dirk Nowitzki, Drazen Petrovic, Toni Kukoc ou son meilleur ennemi français Tony Parker. Pau Gasol a presque tout gagné: en Espagne sous les couleurs du FC Barcelone, puis en NBA, et même sur le plan international, où il a tutoyé les invincibles américains lors des Jeux olympiques de 2008 à Pékin et de 2012 à Londres... sans jamais réussir à glaner l'or. Sa dernière tentative, cet été à Tokyo, s'est soldée par un échec, l'Espagne ayant été éliminée en quarts par les Etats-Unis (95-81). C'est pour décrocher un sacre en Euroligue, le seul titre de club qui manque à son palmarès, que Pau Gasol était revenu au FC Barcelone, dans son club de coeur, en 2021, après avoir écumé sans succès plusieurs équipes NBA, dont San Antonio et Milwaukee. Mais, avec le retour d'un Gasol sur le déclin, le Barça n'a pas réussi à remporter la compétition-reine du basket européen. Pau Gasol fait ses début professionnels à Barcelone. Il reste trois saisons dans le club avec un dernier exercice où il tourne à 11,2 points de moyenne. Il est sélectionné en 3e position lors de la Draft 2001, alors qu'il n'est âgé que de 21 ans, mais il ne mettra que peu de temps à se fairun nom dans la plus prestigieuse des ligues de basket sous les couleurs de la jeune franchise des Memphis Grizzlies, fondée 6 ans auparavant. Pour le récupérer, les dirigeants du Tennessee ont monté un échange avec les Atlanta Hawks, le soir même de la Draft. Un coup dans le mille. Dès sa première année, l'intérieur espagnol enquille 18 points, 9 rebonds, 3 passes et 2 contres en moyenne et est logiquement élu "Rookie" de l'année en 2002. La saison suivante, Gasom rayonne à nouveau avec 19 points de moyenne mais les Grizzlies ne font peur à personne, leur effectif étant trop faible surtout dans le secteur offensif. La troisième sera la bonne puisque la franchise de Memphis, désormais portée par Hubie Brown, valide son billet pour les playoffs pour la première fois de sa jeune histoire. Malgré le 4-0 subi face aux Spurs de Tony Parker, l'Espagnol et ses Grizzlies semblent prêts à franchir un nouveau palier lors de l'exercice suivant.Pour récompenser son fer de lance et l'inscrire comme tête de gondole de son projet, Memphis revalorise son contrat à hauteur de 87 millions répartis sur six ans. Gasol remercie ses dirigeants en portant une nouvelle fois ses couleurs vers les playoffs malgré des blessures et deux changements d'entraîneur. Mais cette qualification sur le fil fait aussi que les Grizzlies sont opposés aux leaders de la conférence ouest, les Suns, qui les corrigent avec un nouveau sweep. Lors de la saison 2005-06, Gasol franchit la barre des 20 points de moyenne avec en plus 9 rebonds, 5 passes et 2 contres sur sa feuille de stats. Sélectionné pour la première fois pour le All-Star Game, Gasol ne parvient de nouveau pas à aller plus loin que le premier tour de playoffs, Memphis encaissant un nouveau sweep, cette fois face au Dallas de Dirk Nowitzki. La saison suivante, les Grizzlies n'arrivent même pas à ce stade malgré les 21 points, 10 rebonds, 3 passes et 2 contres de leur leader catalan. Celui qui fut MVP lors du Mondial gagné en 2006 par les Espagnols, semble comprendre qu'il doit quitter le Tennessee s'il veut étoffer son palmarès américain. Il attendra cependant l'intersaison hivernale 2007-2008 pour mettre le cap sur la Californie et les Lakers dans un trade qui fera grincer des dents vu son déséquilibre. Dans le même temps, les Grizzlies récupèrent les droits du petit frère de Gasol, Marc qui apportera lui aussi beaucoup de satisfaction à Memphis.A 27 ans, le Catalan endosse donc le costume de lieutenant de Kobe Bryant sur le parquet du Staples Center. Leur association semble d'ailleurs idéale sur le papier pour permettre au joueur-phare de LA de remporter sa quatrième bague en NBA. Quelques mois après la venue de Gasol, le Black Mamba obtient le titre de MVP et LA atteint la finale qu'il perdra face à Boston. De son côté la feuille de stats de Gasol n'est pas impactée par ce transfert, ce qui lui permet d'apporter une belle pierre à l'édifice angeleno.Piqués par cette défaite contre les Celtics, les Lakers reviennent plus fort lors de l'exercice suivant. Bryant réalise l'une des meilleures campagnes de sa longue carrière alors que Gasol se montre déterminant lors des playoffs. Auteur de 18 points, 11 rebonds, 3 passes et 2 contres de moyenne avec une réussite de 58% aux tirs, le géant catalan contribue aussi à la 15e bannière de champion des Lakers. Un an plus tard, ce sera même le doublé pour LA qui en plus s'offre le scalp de Boston qui l'avait privé du titre deux saisons auparavant. Gasol offre d'ailleurs un récital contre un Kevin Garnett qui l'avait mis en poche lors de ces duels. Ces performances lui ont aussi permis de décrocher une prolongation de contrat de 65 millions de dollars sur trois ans en décembre 2009.Tout au long de sa carrière, Pau Gasol aura montré un certain sens du sacrifice. Il a su s'adapter et accepter les critiques de Phil Jackson et Kobe Bryant, deux gagneurs exigeants animés de la culture de la victoire. Il a aussi su laisser de la place au prometteur Andrew Bynum et cohabiter avec Dwight HowardLes saisons suivantes seront moins couronnées de succès pour les Lakers entre les blessures d'un Bryant vieillissant et des assemblages de noms ronflants comme Howard et Steven Nash qui n'ont pas permis aux Purple and Gold d'hisser une nouvelle bannière sur le plafond du Staples Center.Au terme d'une saison 2013-2014 ratée et sans Kobe Bryant, le géant Catalogne s'exile dans une autre franchise de légende, les Chicago Bulls. Ses deux saisons dans l'Illinois semblent plus abouties puisqu'il est élu All-Star à chaque fois, en présentant des moyennes globales de quasiment 18 points, 11 rebonds et 2 contres. Mais sur le plan collectif, que ce soit sous Tom Thibodeau ou Fred Hoiberg et malgré la présence à ses côtés de joueurs de la trempe de Derrick Rose, Jimmy Butler ou Joakim Noah, l'équipe de Chicago ne retrouve pas les sommets de l'ère Jordan avec une élimination en 1/2 finale de conférence et une absence des playoffs en 2016.Lors de l'été suivant, Pau Gasol décide de mettre le cap chez les Spurs de San Antonio. L'association entre l'un des joueurs les plus intelligents de la Ligue avec l'un des plus fins stratèges sur le banc, Gregg Popovich, semble augurer de beaux moments. Il n'en sera rien et Gasol ne trouvera finalement jamais sa place dans l'équipe. Il passe à Milwaukee lors de la fin de la saison 2018-2019. Mais en raison des blessures, il ne portera la liquette des Bucks qu'à trois reprises et son contrat ne sera pas renouvelé. Il change de côte et repoart à l'ouest du côté de Portland où sa blessure au pied ne lui permettra pas de fouler les parquets. Libre de tout contrat à la quarantaine, Pau Gasol pensait terminer sa carrière de manière anonyme. Il s'offrira finalement une dernière danse, en février 2021, dans le club qui a lancé sa carrière le FC Barcelone. Ce contrat lui permettait aussi de s'offrir une autre dernière danse en sélection nationale lors des Jeux olympiques. Si cette dernière aventure sous le maillot blanc se soldera par une élimination en quarts de finale contre le Team USA, il s'offrira un dernier titre national avec le Barça mais échouera dans sa quête de l'Euroligue, les Blaugranas devant subir la loi de l'Efes Istanbul en finale.Le tableau de chasse de Pau Gasol est aussi colossal tant en club qu'en sélection que la taille du quadragénaire. Double champion NBA, Rookie de l'année, six fois All-Star et membre à quatre reprises d'une All-NBA Team, il a remporté de nombreux succès au pays de l'Oncle Sam, même si c'est surtout avec sa sélection nationale qu'il a marqué les esprits en devenant champion du monde (2006), triple champion d'Europe (2009, 2011 et 2015) et triple médaillé olympique (deux d'argent, une de bronze).De son côté Dirk Nowitzki a été élu MVP et MVP des Finals mais n'a qu'une bague à son actif. Tony Parker en compte 4 pour sa part en ayant aussi été MVP des Finals. C'est donc sur la scène internationale que l'Espagnol prend l'ascendant sur ces deux autres grands noms du basket du Vieux Continent. Le débat pour savoir qui des trois est le roi d'Europe du ballon orange fera sans doute rage parmi les spécialistes et passionnés mais une chose est sûre, Paul Gasol a laissé sa marque sur la discipline grâce à ses qualités offensives, sa maîtrise des fondamentaux, ses qualités exceptionnelles au rebond et sur les contres. Il est l'un des 11 joueurs à avoir cumulé au moins 20 000 points, 10 000 rebonds et 1500 contres au long de sa carrière en NBA. Ce qui le place quand même en bonne place dans le panthéon du basket.