"J'espère qu'aujourd'hui ou demain, toutes les formalités permettant à notre équipe (de concourir à Rio) seront remplies", a affirmé M. Moutko à Paris, selon des propos cités par les médias russes. Il s'est exprimé après avoir participé à une réunion de la Convention internationale de la lutte antidopage dans le sport de l'Unesco.

A quatre jours de la cérémonie d'ouverture des JO, les sportifs russes ne savent toujours pas s'ils pourront participer. La décision finale revient à un panel de trois membres nommés par le Comité international olympique (CIO). Ce trio est chargé d'éplucher --et éventuellement d'amender-- les listes de sportifs russes proposées par les fédérations internationales de chaque sport.

Les Russes déjà écartés des JO par les fédérations internationales ne pourront être repêchés, mais certains qui ont été retenus pourront être définitivement exclus.

Samedi, M. Mutko avait affirmé que la délégation olympique russe se montait pour l'heure à 266 sportifs, contre 387 initialement envisagés.

"J'espère qu'aujourd'hui ou demain, toutes les formalités permettant à notre équipe (de concourir à Rio) seront remplies", a affirmé M. Moutko à Paris, selon des propos cités par les médias russes. Il s'est exprimé après avoir participé à une réunion de la Convention internationale de la lutte antidopage dans le sport de l'Unesco. A quatre jours de la cérémonie d'ouverture des JO, les sportifs russes ne savent toujours pas s'ils pourront participer. La décision finale revient à un panel de trois membres nommés par le Comité international olympique (CIO). Ce trio est chargé d'éplucher --et éventuellement d'amender-- les listes de sportifs russes proposées par les fédérations internationales de chaque sport. Les Russes déjà écartés des JO par les fédérations internationales ne pourront être repêchés, mais certains qui ont été retenus pourront être définitivement exclus. Samedi, M. Mutko avait affirmé que la délégation olympique russe se montait pour l'heure à 266 sportifs, contre 387 initialement envisagés.