Sans Tanguy Cosyns, Nicolas Poncelet, Antoine Kina et Emmanuel Stockbroekx, blessés et avec Loic Van Doren au goal à la suite de l'absence de Vincent Vanasch, Michel van den Heuvel pouvait néanmoins compter sur la plupart de ses cadres dans chacune des lignes des champions olympiques. Dans le camp des Oranje, Jeroen Delmee, pour son 1er match officiel comme coach des Pays-Bas, faisait confiance à six débutants. Quant à Simon Gougnard, il était mis à l'honneur avant le match pour sa 300e cape.

Le 1er quart-temps tournait clairement à l'avantage des Belges. Tour à tour, Tom Boon cadrait mal son tir, John-John Dohmen trouvait le casque du gardien Maurits Vissers que Felix Denayer mettait à nouveau à l'épreuve peu après. Enfin la reprise de Sébastien Dockier sur un centre de Gougnard filait à côté. Dans le 2e quart et après le 1er pc belge sauvé par Vissers, Arthur Van Doren était touché à la main gauche par un envoi puissant de revers de Terrance Pieters. Le double meilleur joueur mondial ne remontait plus sur le terrain et son absence sonnait la fin de la domination belge. Son frère cadet Loic réussissait à retarder le réveil batave caractérisé par plusieurs occasions en fin de 1ère période, mais s'inclinait peu après le retour des vestiaires sur une reprise à bout portant de Pieters, oublié dans le cercle belge (35e, 1-0). Piqués au vif, les N.1 mondiaux et tenants du titre de Pro League réagissaient via Dockier, mais à nouveau Vissers s'interposait. Obtenu grâce à un appel à l'arbitrage vidéo, le 2e pc belge permettait à la Belgique de revenir dans la rencontre. Alexander Hendrickx trouvait le capitaine néerlandais Thierry Brinkman sur la ligne, mais Van Aubel profitait du rebond pour égaliser (38e, 1-1). A nouveau mieux organisés, les Red Lions reprenaient les commandes de la partie, mais soit Dockier soit Hendrickx sur le 3e pc se heurtaient à Vissers. En début de 4e et dernier quart, un accrochage entre Gougnard et un attaquant adverse fut interprété comme poussée volontaire. Le penalty stroke en découlant était transformé par Jip Janssen (49e, ps). Hendrickx, en deux temps (2 pc) lui rendait la pareille pour à nouveau remettre les deux équipes à égalité (53e, pc). Le marquoir n'évoluait plus et aux shoot-outs ni Florent Van Aubel, ni Arthuur De Sloover ni Denayer ne parvenaient à tromper Vissers, au contraire des Néerlandais face à Van Doren.

Vainqueur à 2 reprises de l'Allemagne mi-octobre pour son entrée dans la compétition, la Belgique garde la tête du classement, avec 7 points et 77,78 %. Les Pays-Bas suivent avec 2 unités et 66,67%. Quatre nations n'ont pas encore joué, tandis que l'Allemagne est 7e et dernière avec 0 point.

Sans Tanguy Cosyns, Nicolas Poncelet, Antoine Kina et Emmanuel Stockbroekx, blessés et avec Loic Van Doren au goal à la suite de l'absence de Vincent Vanasch, Michel van den Heuvel pouvait néanmoins compter sur la plupart de ses cadres dans chacune des lignes des champions olympiques. Dans le camp des Oranje, Jeroen Delmee, pour son 1er match officiel comme coach des Pays-Bas, faisait confiance à six débutants. Quant à Simon Gougnard, il était mis à l'honneur avant le match pour sa 300e cape. Le 1er quart-temps tournait clairement à l'avantage des Belges. Tour à tour, Tom Boon cadrait mal son tir, John-John Dohmen trouvait le casque du gardien Maurits Vissers que Felix Denayer mettait à nouveau à l'épreuve peu après. Enfin la reprise de Sébastien Dockier sur un centre de Gougnard filait à côté. Dans le 2e quart et après le 1er pc belge sauvé par Vissers, Arthur Van Doren était touché à la main gauche par un envoi puissant de revers de Terrance Pieters. Le double meilleur joueur mondial ne remontait plus sur le terrain et son absence sonnait la fin de la domination belge. Son frère cadet Loic réussissait à retarder le réveil batave caractérisé par plusieurs occasions en fin de 1ère période, mais s'inclinait peu après le retour des vestiaires sur une reprise à bout portant de Pieters, oublié dans le cercle belge (35e, 1-0). Piqués au vif, les N.1 mondiaux et tenants du titre de Pro League réagissaient via Dockier, mais à nouveau Vissers s'interposait. Obtenu grâce à un appel à l'arbitrage vidéo, le 2e pc belge permettait à la Belgique de revenir dans la rencontre. Alexander Hendrickx trouvait le capitaine néerlandais Thierry Brinkman sur la ligne, mais Van Aubel profitait du rebond pour égaliser (38e, 1-1). A nouveau mieux organisés, les Red Lions reprenaient les commandes de la partie, mais soit Dockier soit Hendrickx sur le 3e pc se heurtaient à Vissers. En début de 4e et dernier quart, un accrochage entre Gougnard et un attaquant adverse fut interprété comme poussée volontaire. Le penalty stroke en découlant était transformé par Jip Janssen (49e, ps). Hendrickx, en deux temps (2 pc) lui rendait la pareille pour à nouveau remettre les deux équipes à égalité (53e, pc). Le marquoir n'évoluait plus et aux shoot-outs ni Florent Van Aubel, ni Arthuur De Sloover ni Denayer ne parvenaient à tromper Vissers, au contraire des Néerlandais face à Van Doren. Vainqueur à 2 reprises de l'Allemagne mi-octobre pour son entrée dans la compétition, la Belgique garde la tête du classement, avec 7 points et 77,78 %. Les Pays-Bas suivent avec 2 unités et 66,67%. Quatre nations n'ont pas encore joué, tandis que l'Allemagne est 7e et dernière avec 0 point.