Les mesures sanitaires prises aux Jeux Paralympiques de Tokyo, qu'il s'agisse de la fréquence des tests Covid ou des restrictions de déplacement, vont être renforcées face à la vague record d'infections au Japon, ont annoncé les organisateurs dimanche à deux jours de la cérémonie d'ouverture. Les Jeux doivent se dérouler du 24 août au 5 septembre. Trente-deux athlètes paralympiques belges doivent y prendre part.

Déjà astreints à des règles sanitaires comme leurs homologues des JO, clos deux semaines plus tôt, tels que le port du masque ou les tests quotidiens pour les athlètes, les participants aux Jeux paralympiques vont être soumis à "de nouvelles mesures de précaution nécessaires", a indiqué dimanche le directeur général de Tokyo 2020, Toshiro Muto.

Le personnel du village paralympique qui réside au Japon, actuellement soumis à des tests tous les quatre jours, va par exemple être testé quotidiennement désormais en réponse à la multiplication des cas. En effet, les organisateurs des Jeux Olympiques ont signalé 547 cas liés aux JO depuis le 1er juillet, mais on dénombre déjà 131 cas parmi les participants aux Jeux Paralympiques avant même l'ouverture mardi.

Le Japon recense plus de 25.000 cas quotidiens dans tout le pays ces derniers jours, malgré l'état d'urgence instauré dans plusieurs régions, dont Tokyo.

Par ailleurs, la règle autorisant certains participants à utiliser les transports publics et à se déplacer librement après 14 jours de restrictions sera supprimée. "Nous leur demandons de prendre leurs repas dans les installations situées à l'intérieur des sites olympiques ou dans les hôtels où ils séjournent, en mangeant seul et sans parler", a déclaré M. Muto.

"Quant aux lieux qu'ils peuvent visiter, nous leur demandons de les limiter aux endroits figurant sur leur programme de travail", a-t-il ajouté. La plupart des personnes liées aux Jeux paralympiques qui ont été testées positives jusqu'à présent sont des membres de l'organisation ou des sous-traitants des Jeux résidant au Japon.

Même si quatre athlètes et dix membres des médias ont également été testés positifs. L'épidémie globale de coronavirus au Japon reste relativement faible par rapport à certains pays durement touchés, avec un bilan d'environ 15.500 morts, sans prendre de mesures radicales de confinement.

Mais le déploiement du vaccin dans le pays a démarré lentement et les responsables politiques se pressent depuis pour faire vacciner les habitants, avec environ 40 % de la population entièrement vaccinée.

Les mesures sanitaires prises aux Jeux Paralympiques de Tokyo, qu'il s'agisse de la fréquence des tests Covid ou des restrictions de déplacement, vont être renforcées face à la vague record d'infections au Japon, ont annoncé les organisateurs dimanche à deux jours de la cérémonie d'ouverture. Les Jeux doivent se dérouler du 24 août au 5 septembre. Trente-deux athlètes paralympiques belges doivent y prendre part. Déjà astreints à des règles sanitaires comme leurs homologues des JO, clos deux semaines plus tôt, tels que le port du masque ou les tests quotidiens pour les athlètes, les participants aux Jeux paralympiques vont être soumis à "de nouvelles mesures de précaution nécessaires", a indiqué dimanche le directeur général de Tokyo 2020, Toshiro Muto. Le personnel du village paralympique qui réside au Japon, actuellement soumis à des tests tous les quatre jours, va par exemple être testé quotidiennement désormais en réponse à la multiplication des cas. En effet, les organisateurs des Jeux Olympiques ont signalé 547 cas liés aux JO depuis le 1er juillet, mais on dénombre déjà 131 cas parmi les participants aux Jeux Paralympiques avant même l'ouverture mardi. Le Japon recense plus de 25.000 cas quotidiens dans tout le pays ces derniers jours, malgré l'état d'urgence instauré dans plusieurs régions, dont Tokyo. Par ailleurs, la règle autorisant certains participants à utiliser les transports publics et à se déplacer librement après 14 jours de restrictions sera supprimée. "Nous leur demandons de prendre leurs repas dans les installations situées à l'intérieur des sites olympiques ou dans les hôtels où ils séjournent, en mangeant seul et sans parler", a déclaré M. Muto."Quant aux lieux qu'ils peuvent visiter, nous leur demandons de les limiter aux endroits figurant sur leur programme de travail", a-t-il ajouté. La plupart des personnes liées aux Jeux paralympiques qui ont été testées positives jusqu'à présent sont des membres de l'organisation ou des sous-traitants des Jeux résidant au Japon. Même si quatre athlètes et dix membres des médias ont également été testés positifs. L'épidémie globale de coronavirus au Japon reste relativement faible par rapport à certains pays durement touchés, avec un bilan d'environ 15.500 morts, sans prendre de mesures radicales de confinement. Mais le déploiement du vaccin dans le pays a démarré lentement et les responsables politiques se pressent depuis pour faire vacciner les habitants, avec environ 40 % de la population entièrement vaccinée.