Nina Derwael a été désignée Sportive belge de l'année pour la troisième fois de sa carrière, dimanche, lors du Gala du Sport organisé à Schelle par Sportspress.be, l'association des journalistes sportifs. "C'est peut-être le plus beau des trois trophées", a confié la championne olympique des barres asymétriques.

Derwael a été sacrée en 2018 et 2019 après ses deux titres mondiaux. "Le premier était bien sûr très beau, mais je pense qu'après une année très difficile et le titre olympique pour moi ce prix-ci est un peu plus haut." Avec trois victoires, Derwael, 21 ans, revient à la hauteur de Nafi Thiam et de Carine Verbauwen et revient à une longueur de Justine Henin. Le record de huit titres de Sportive de l'année est détenu par Ingrid Berghmans et Kim Clijsters.

"C'est un sentiment étrange. Je n'osais pas rêver d'un titre olympique, de devenir Sportive de l'année et me retrouver entourée de tels noms, c'est un honneur", a poursuivi la gymnaste. Derwael a été préférée à une autre championne olympique Nafi Thiam et à Emma Meesseman, lauréate l'an passé. "C'était très équilibré entre Nafi et moi. J'étais venue ici sans attente particulière. Je ne sais pas trop ce qui a fait la différence. C'est difficile de comparer entre deux médailles d'or. J'ai beaucoup de respect pour Nafi et aussi pour Emma."

Deuxième, Nafi Thiam conservait le sourire après la cérémonie. "Dans un cas comme dans l'autre, cela aurait été mérité, cela aurait été mérité", a résumé la championne olympique de l'heptathlon. "Cela n'enlève rien aux performances des deux autres. Ce genre de cérémonie est très chouette, car elle met le sport belge en valeur. On a eu une tellement belle saison, c'était important que le gala ait lieu malgré les difficultés. Je n'ai pas considéré cela comme une compétition et les autres filles comme des concurrentes. Je suis très compétitrice sur la piste, mais ici c'est un bel honneur d'être mise à l'honneur. Il fallait choisir entre deux championnes olympiques et Nina a gagné. Je suis une fan de Nina et je suis très contente pour elle."

BELGA
© BELGA

Wout van Aert, pour la deuxième année consécutive Sportif belge de l'année

Wout van Aert a été élu pour la deuxième année consécutive Sportif belge de l'année, dimanche, à Schelle devenant le premier sportif à recevoir deux fois de suite le trophée depuis son collègue Philippe Gilbert, lauréat de 2009 à 2011. "C'est certainement une performance unique", a confié Van Aert, actuellement en stage en Espagne, après la cérémonie par visioconférence.

"Lors de mon premier trophée l'an passé, je considérais déjà cela comme quelque chose d'unique, qui pourrait arriver une fois dans ma vie. Finalement non, et j'en suis énormément fier. Je pensais qu'il serait difficile d'égaler 2020, mais 2021 était encore meilleur. La course la plus difficile était aussi la plus belle: l'étape du Tour au Mont Ventoux. Et après la course olympique en ligne." Van Aert a devancé de seulement 21 points le marathonien Bashir Abdi. Une surprise pour le cycliste. "Je pensais bien que ce serait serré et j'aurais compris si Bashir terminait devant moi. C'était clair que ce serait une lutte entre nous deux et qu'il n'y aurait pas une grosse différence. En sortir vainqueur est une agréable surprise." Le cycliste se trouve en stage en Espagne et ne pouvait pas assister au gala.

"C'était un beau gala, plus élaboré que ce qu'ils ont pu faire l'an passé. C'est donc dommage de ne pas pouvoir être présent, mais nous sommes en stage avec l'équipe près de Gérone. C'est le premier stage d'équipe où nous préparons la nouvelle saison. C'est donc important d'être ici. Les plans sont faits et discuté ici. Je fêterais volontiers ce trophée ici, mais je ne sais pas ce que nous avons prévu. Cela peut vite s'arranger, je pense."

Nina Derwael a été désignée Sportive belge de l'année pour la troisième fois de sa carrière, dimanche, lors du Gala du Sport organisé à Schelle par Sportspress.be, l'association des journalistes sportifs. "C'est peut-être le plus beau des trois trophées", a confié la championne olympique des barres asymétriques. Derwael a été sacrée en 2018 et 2019 après ses deux titres mondiaux. "Le premier était bien sûr très beau, mais je pense qu'après une année très difficile et le titre olympique pour moi ce prix-ci est un peu plus haut." Avec trois victoires, Derwael, 21 ans, revient à la hauteur de Nafi Thiam et de Carine Verbauwen et revient à une longueur de Justine Henin. Le record de huit titres de Sportive de l'année est détenu par Ingrid Berghmans et Kim Clijsters. "C'est un sentiment étrange. Je n'osais pas rêver d'un titre olympique, de devenir Sportive de l'année et me retrouver entourée de tels noms, c'est un honneur", a poursuivi la gymnaste. Derwael a été préférée à une autre championne olympique Nafi Thiam et à Emma Meesseman, lauréate l'an passé. "C'était très équilibré entre Nafi et moi. J'étais venue ici sans attente particulière. Je ne sais pas trop ce qui a fait la différence. C'est difficile de comparer entre deux médailles d'or. J'ai beaucoup de respect pour Nafi et aussi pour Emma." Deuxième, Nafi Thiam conservait le sourire après la cérémonie. "Dans un cas comme dans l'autre, cela aurait été mérité, cela aurait été mérité", a résumé la championne olympique de l'heptathlon. "Cela n'enlève rien aux performances des deux autres. Ce genre de cérémonie est très chouette, car elle met le sport belge en valeur. On a eu une tellement belle saison, c'était important que le gala ait lieu malgré les difficultés. Je n'ai pas considéré cela comme une compétition et les autres filles comme des concurrentes. Je suis très compétitrice sur la piste, mais ici c'est un bel honneur d'être mise à l'honneur. Il fallait choisir entre deux championnes olympiques et Nina a gagné. Je suis une fan de Nina et je suis très contente pour elle." Wout van Aert a été élu pour la deuxième année consécutive Sportif belge de l'année, dimanche, à Schelle devenant le premier sportif à recevoir deux fois de suite le trophée depuis son collègue Philippe Gilbert, lauréat de 2009 à 2011. "C'est certainement une performance unique", a confié Van Aert, actuellement en stage en Espagne, après la cérémonie par visioconférence. "Lors de mon premier trophée l'an passé, je considérais déjà cela comme quelque chose d'unique, qui pourrait arriver une fois dans ma vie. Finalement non, et j'en suis énormément fier. Je pensais qu'il serait difficile d'égaler 2020, mais 2021 était encore meilleur. La course la plus difficile était aussi la plus belle: l'étape du Tour au Mont Ventoux. Et après la course olympique en ligne." Van Aert a devancé de seulement 21 points le marathonien Bashir Abdi. Une surprise pour le cycliste. "Je pensais bien que ce serait serré et j'aurais compris si Bashir terminait devant moi. C'était clair que ce serait une lutte entre nous deux et qu'il n'y aurait pas une grosse différence. En sortir vainqueur est une agréable surprise." Le cycliste se trouve en stage en Espagne et ne pouvait pas assister au gala. "C'était un beau gala, plus élaboré que ce qu'ils ont pu faire l'an passé. C'est donc dommage de ne pas pouvoir être présent, mais nous sommes en stage avec l'équipe près de Gérone. C'est le premier stage d'équipe où nous préparons la nouvelle saison. C'est donc important d'être ici. Les plans sont faits et discuté ici. Je fêterais volontiers ce trophée ici, mais je ne sais pas ce que nous avons prévu. Cela peut vite s'arranger, je pense."