Pour éviter une attaque de son adversaire, le Belge de 26 ans a mis les deux mains au sol mais son épaule s'est ensuite déboitée. "Le docteur a très bien fait son travail et l'a directement remise en place", a expliqué Nikiforov en bougeant un peu son articulation, précisant qu'il allait faire des examens complémentaires une fois rentré en Belgique.

'Niki' menait pourtant son combat grâce à un waza-ari après 48 secondes. "C'est vrai que ça commence bien mais quand l'épaule est sortie, je me suis relâché et j'ai encaissé un ippon. Il n'y a pas à discuter là-dessus", a-t-il reconnu.

Tombé dans une partie de tableau compliquée, le protégé de Damiano Martinuzzi était parvenu à passer les deux premiers tours aux airs de pièges. "Au premier tour, je tombe contre un gars (le Letton Jevgenijs Borodavko, ndlr) très expérimenté et double médaillé européen. Puis contre un Azéri (Zelym Kotsoiev, ndlr) très costaud, champion du monde juniors (2017, ndlr)", a analysé celui qui est revenu en début de saison après une opération au genou.

Au troisième tour, Nikiforov s'est ensuite incliné devant le Russe Arman Adamian, champion d'Europe U23 et lauréat du Grand Chelem d'Ekaterinbourg en mars. "Je pense qu'il peut gagner l'Euro", a tout simplement dit Nikiforov avant de revenir sur l'issue de son tournoi à la Chizhovka Arena. "On va relativiser cette défaite, j'espère que ma blessure n'est pas trop grave. C'est ça aussi le judo, ce n'est pas parce que tu es champion en titre que tu vas gagner l'année suivante", a conclu le souriant judoka belge.