Les playoffs battent leur plein et, une fois n'est pas coutume, un favori se dégage clairement. Outre l'expérience d'une phase finale victorieuse il y a douze mois et la confiance décuplée par le meilleur parcours des 30 équipes durant la phase classique du championnat (66 v - 16 d), Miami possède d'autres atouts majeurs. Elle compte dans ses rangs le meilleur joueur du championnat, LeBron James. Auteur d'une excellente saison estampillée d'une moyenne de 26,8 pts, 7,3 assists et 8 rebonds, King James se dirige sans aucun doute possible vers son 4e titre de Most Valuable Player. Avec Dwyane Wade, shooting guard d'exception, et Chris Bosh, un des meilleurs pivots de la NBA, l'épine dorsale des Heat est d'une solidité à toute épreuve. Tout comme le reste du line-up d'ailleurs qui, avec de robustes et talentueux garçons comme Shane Battier, Ray Allen et Mario Chalmers, est très riche, car il permet de jouer tantôt en puissance tantôt en finesse. N'oublions pas non plus Chris Andersen. Arraché aux Denver Nuggets en février, ce porte-bonheur affiche un exceptionnel tableau de chasse à Miami: 37 victoires et 3 défaites.

Miami respire l'efficacité aux deux extrémités du court: par centaine de possessions, elle a inscrit 110,3 points (1er rang du championnat) et n'en a concédé que 100,4 points (6e meilleure défense).

Mentionnons enfin Erik Spoelstra. On dit de lui qu'il est le coach le plus sous-estimé du championnat. Peut-être en raison de son jeune âge (42 ans)? Comme si la valeur devait attendre le nombre des années!

Par Bernard Geenen

Les playoffs battent leur plein et, une fois n'est pas coutume, un favori se dégage clairement. Outre l'expérience d'une phase finale victorieuse il y a douze mois et la confiance décuplée par le meilleur parcours des 30 équipes durant la phase classique du championnat (66 v - 16 d), Miami possède d'autres atouts majeurs. Elle compte dans ses rangs le meilleur joueur du championnat, LeBron James. Auteur d'une excellente saison estampillée d'une moyenne de 26,8 pts, 7,3 assists et 8 rebonds, King James se dirige sans aucun doute possible vers son 4e titre de Most Valuable Player. Avec Dwyane Wade, shooting guard d'exception, et Chris Bosh, un des meilleurs pivots de la NBA, l'épine dorsale des Heat est d'une solidité à toute épreuve. Tout comme le reste du line-up d'ailleurs qui, avec de robustes et talentueux garçons comme Shane Battier, Ray Allen et Mario Chalmers, est très riche, car il permet de jouer tantôt en puissance tantôt en finesse. N'oublions pas non plus Chris Andersen. Arraché aux Denver Nuggets en février, ce porte-bonheur affiche un exceptionnel tableau de chasse à Miami: 37 victoires et 3 défaites. Miami respire l'efficacité aux deux extrémités du court: par centaine de possessions, elle a inscrit 110,3 points (1er rang du championnat) et n'en a concédé que 100,4 points (6e meilleure défense). Mentionnons enfin Erik Spoelstra. On dit de lui qu'il est le coach le plus sous-estimé du championnat. Peut-être en raison de son jeune âge (42 ans)? Comme si la valeur devait attendre le nombre des années! Par Bernard Geenen