Le juge du tribunal de Los Angeles Michael Levanas a ordonné lundi d'aller de l'avant dans la vente du club de basket à l'ancien dirigeant de Microsoft Steve Ballmer pour deux milliards de dollars à l'issue de trois semaines d'un procès qui opposait Donald Sterling à son épouse Shelley. Mme Sterling, séparée mais pas divorcée de son mari, avait négocié la vente au nom de leur holding familiale pour ce montant record pour une équipe de basket.

Donald Sterling, radié à vie de la NBA pour avoir proféré en avril des propos racistes enregistrés à son insu par sa petite amie, avait d'abord donné son accord à la vente avant de se rétracter brusquement fin mai. Il essaie depuis de gagner du temps jusqu'au 15 août, date à laquelle la vente doit être finalisée sous peine d'être remise en cause.

Il a ainsi déposé une seconde plainte la semaine dernière contre Shelley, la NBA et son patron Adam Silver en arguant que tous trois l'ont trompé et lésé.

Le procès qui s'est achevé lundi tournait autour de la validité de l'éviction de Donald Sterling de tête de la holding familiale propriétaire des Clippers, à la suite de deux expertises médicales qui l'ont diagnostiqué atteint de la maladie d'Alzheimer.

Le juge du tribunal de Los Angeles Michael Levanas a ordonné lundi d'aller de l'avant dans la vente du club de basket à l'ancien dirigeant de Microsoft Steve Ballmer pour deux milliards de dollars à l'issue de trois semaines d'un procès qui opposait Donald Sterling à son épouse Shelley. Mme Sterling, séparée mais pas divorcée de son mari, avait négocié la vente au nom de leur holding familiale pour ce montant record pour une équipe de basket. Donald Sterling, radié à vie de la NBA pour avoir proféré en avril des propos racistes enregistrés à son insu par sa petite amie, avait d'abord donné son accord à la vente avant de se rétracter brusquement fin mai. Il essaie depuis de gagner du temps jusqu'au 15 août, date à laquelle la vente doit être finalisée sous peine d'être remise en cause. Il a ainsi déposé une seconde plainte la semaine dernière contre Shelley, la NBA et son patron Adam Silver en arguant que tous trois l'ont trompé et lésé. Le procès qui s'est achevé lundi tournait autour de la validité de l'éviction de Donald Sterling de tête de la holding familiale propriétaire des Clippers, à la suite de deux expertises médicales qui l'ont diagnostiqué atteint de la maladie d'Alzheimer.