NBA : c'est reparti !

12/10/18 à 15:16 - Mise à jour à 15:34

La NBA reprend ses droits mardi soir. Tous les regards sont tournés vers LeBron James et sa nouvelle équipe, les LA Lakers. Est-il capable de lui rendre sa gloire d'antan? Que vont faire les nouvelles vedettes et équipes de NBA? Présentation, sur base de quatre thèmes.

NBA : c'est reparti !

LeBron James © AFP

Le nouveau royaume du King

"LeBron James, quadruple MVP, All Star à 14 reprises, double médaille d'or olympique, a signé un contrat de quatre ans, d'une valeur de 154 millions de dollars, aux Los Angeles Lakers." Le 1er juillet, le premier jour de la période free agent, il n'a pas donné de conférence de presse ni de party holywoodienne, se contentant d'annoncer son transfert attendu par un communiqué. Sciemment, pour ne pas accroître encore un peu plus la pression et pour éviter toute controverse, comme lors de la Décision I, en 2010, lors de son passage de Cleveland à Miami. Et aussi, selon certains commentateurs, pour copier Michael Jordan. En 1995, celui-ci avait en effet annoncé son premier come-back très platement: "I'm back."

James veut toujours dépasser Jordan, le plus grand de tous les temps. Pour devenir un GOAT. Pour y parvenir, il doit conduire les LA Lakers, champions à seize reprises mais en plein désert, sans même de participation aux play-offs depuis cinq ans, à la Terre Promise, pour reprendre les termes bibliques du président des Lakers, l'ancienne star Magic Johnson. Il serait alors le troisième joueur et la seule vedette à avoir enlevé un titre NBA avec trois clubs (après Miami et Cleveland).

Il y a peu de chances que The King remonte sur son trône au bout d'une saison. L'ambitieux James a en effet prôné la patience lors du media day, disant qu'avec l'équipe actuelle, il pouvait tout au plus viser une qualification pour les play-offs. La deuxième star qui devait l'accompagner en Californie (voir le thème quatre) n'est pas arrivée. Donc, LBJ doit se débrouiller avec un mix de jeunes prometteurs tels que Lonzo Ball, Kyle Kuzma et Brandon Ingram - que les observateurs dépeignent comme le nouveau Scottie Pippen, le bras droit de Jordan à l'époque - et de vétérans comme Rajon Rondo, JaVale McGee, Lance Stephenson et Michael Beasley. LeBron a qualifié le quatuor de MUD, l'acronime de misunderstood (mal compris), under-appreciated (sous-estimé) et determined (déterminé). De fait, ils ne manquent pas de tempérament. Rondo et Stephenson se sont d'ailleurs déjà disputés avec James dans le passé.

Tout dépendra de la vitesse avec laquelle la mayonnaise de ce noyau bizarre prendra. L'équipe devra surtout miser sur un up tempo game avec beaucoup de fast breaks pour camoufler ses faiblesses défensives et son manque de gabarit et de puissance. Une chose est certaine : même si les Lakers ne gagnent pas souvent, ils offriront du spectacle. Durant la pré-saison, James a prouvé qu'à 34 ans, il n'avait rien perdu de ses qualités et qu'il pouvait s'adapter à n'importe quel rythme, à n'importe quel style de jeu.

L'été prochain, les Lakers, qui ont encore une marge avant d'atteindre le plafond salarial, veulent engager un second gros poisson. La rumeur fait état de Kawhi Leonard (voir point 4), d'Anthony Davis (New Orleans), qui vient de rejoindre le manager de James, et même de Kevin Durant (Golden State).

La machine médiatique est en branle. Les journalistes de Los Angeles et de toute l'Amérique ont fait le siège de la Californie pendant la préparation, à l'affût du moindre geste, de la moindre déclaration de James. "We're going to have a LeBron-a-thon. All LeBron, all the time", a déclaré Fred Roggin, journaliste de la chaîne KNBC.

The King aime cette répartie car il se bâtit un second royaume, à côté du basket : à Hollywood. Sa SpringHill Entertainment Company a déjà produit différents programmes TV et James vient d'annoncer qu'en 2019, il occuperait le premier rôle de Space Jam 2, la suite du légendaire film sur le basket en 1996, avec un certain Michael Jordan dans le rôle principal...

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à la reprise en NBA dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires