Quelles sont les prochaines étapes ?

Pour l'heure, les joueurs s'entraînent individuellement dans les installations de leur club. Les nombreux étrangers repartis dans leur pays devraient revenir d'ici au 21 juin, bénéficiant d'une dérogation des autorités gouvernementales malgré la fermeture des frontières, et observeront une quatorzaine.

Les équipes effectueront un camp d'entraînement collectif d'une semaine à partir du 30 juin, avant de s'envoler pour Orlando le 7 juillet. Joueurs, staffs et personnels, limités à 35 personnes par délégation, devront alors se mettre en quarantaine durant deux semaines, selon la directive de la Floride, où les équipes resteront jusqu'à la fin de la saison.

Durant ce temps de préparation à la reprise, outre les entraînements collectifs, des matches amicaux pourraient avoir lieu.

Comment va se dérouler la saison ?

Outre les huit premiers de chaque conférence, Milwaukee, Toronto, Boston, Miami, Indiana, Philadelphie, Brooklyn, Orlando à l'Est; Lakers, Clippers, Denver, Utah, Oklahoma City, Houston, Dallas, Memphis à l'Ouest, la NBA a décidé d'inclure six autres clubs se trouvant à six victoires ou moins de la 8e place dans chaque conférence. A savoir La Nouvelle-Orléans, Phoenix, Portland, Sacramento, San Antonio à l'Ouest, et uniquement Washington à l'Est.

Ces 22 formations vont jouer huit matches chacune de la saison régulière, mais le calendrier reste à établir sur la base de celui prévu initialement. Des modifications nécessaires sont à prévoir étant donné l'absence de huit clubs, notamment.

Selon ESPN, cette phase devrait durer environ 16 jours à raison de cinq à six matches quotidiens, dans trois salles au sein de l'ESPN Wide World of Sports Complex: l'Arena, le HP Field House et le Visa Athletic Center.

Suivront ensuite des barrages éventuels pour la 8e place, puis les play-offs, disputés selon le format classique Est/Ouest au meilleur des sept matches.

Pourquoi une saison régulière à 22 ?

Pour une raison principale: l'argent.

Au 12 mars, il restait 259 rencontres à disputer par les 30 équipes. Si la NBA en fait jouer 88, les pertes de salaire des joueurs seront réduites à peu près de moité (345 millions de dollars au lieu de 645).

En outre, jouer ces matches permettra à la NBA d'honorer ses engagements contractuels pour les droits télévisés, donc de rapporter de l'argent aux franchises affectées par de grosses pertes de revenus (40%) dues à l'absence de billetterie.

Enfin, cela donnera l'occasion aux joueurs, longtemps privés de compétition, de monter en puissance et de recouvrer le rythme avant les joutes des play-offs.

Quid des protocoles sanitaires ?

Adam Silver a toujours posé comme condition à la reprise de la saison la possibilité d'effectuer le nombre nécessaire de tests, sans en priver le reste de la population. Sur ce point, il semble donc avoir des garanties. The Athletic rapporte que les dépistages débuteront le 22 juin.

Le patron de la NBA a promis des tests quotidiens à Orlando. Le mode opératoire reste à déterminer, le syndicat des joueurs ayant indiqué qu'il préférait éviter le prélèvement nasal. Pour le reste, en accord avec les consignes des autorités de santé, distanciation sociale, prise de température, port de masque, seront de rigueur.

Soucieux de préserver la santé des entraîneurs vétérans, tels Gregg Popovich (71 ans/San Antonio) ou Mike D'Antoni (69 ans/Houston), Silver a suggéré que "certains pourraient ne pas se retrouver sur le banc" lors des matches.

A ce titre, si un joueur, un entraîneur ou un membre du staff venait à être testé positif, la ligue ne devrait pas arrêter la saison, a-t-il prévenu. La personne serait placée à l'isolement et l'entourage ferait l'objet de contrôles accrus. Si une épidémie touchait une équipe en revanche, le problème serait tout autre.

Quel été pour les huit écartés ?

Pour Charlotte, Chicago, New York, Détroit, Atlanta, Cleveland, Minnesota et Golden State, la saison s'arrête là et la perspective de ne pas jouer pendant plus de neuf mois est problématique.

Aussi, toujours selon ESPN, la NBA songe à organiser un mini-camp pour que ces équipes puissent jouer des matches. Lieu, date, format restent à préciser, tout comme l'éventuelle participation des éliminés de la course aux play-offs après Orlando.

Et la saison prochaine ?

L'épilogue de la saison devant avoir lieu le 12 octobre au plus tard, le début de la suivante a été fixé au 1er décembre, avec reprise de l'entraînement prévue le 10 novembre. Ce qui a "surpris" la directrice générale du syndicat des joueurs, Michelle Roberts, pour qui l'intersaison serait trop courte.

Nul ne sait encore si les matches de l'exercice 2020-2021 se joueront encore à huis clos, ni si ce calendrier permettra, comme cela semble être le but, aux stars NBA d'être présentes aux Jeux de Tokyo (23 juillet-8 août).

Quelles sont les prochaines étapes ?Pour l'heure, les joueurs s'entraînent individuellement dans les installations de leur club. Les nombreux étrangers repartis dans leur pays devraient revenir d'ici au 21 juin, bénéficiant d'une dérogation des autorités gouvernementales malgré la fermeture des frontières, et observeront une quatorzaine.Les équipes effectueront un camp d'entraînement collectif d'une semaine à partir du 30 juin, avant de s'envoler pour Orlando le 7 juillet. Joueurs, staffs et personnels, limités à 35 personnes par délégation, devront alors se mettre en quarantaine durant deux semaines, selon la directive de la Floride, où les équipes resteront jusqu'à la fin de la saison. Durant ce temps de préparation à la reprise, outre les entraînements collectifs, des matches amicaux pourraient avoir lieu.Comment va se dérouler la saison ?Outre les huit premiers de chaque conférence, Milwaukee, Toronto, Boston, Miami, Indiana, Philadelphie, Brooklyn, Orlando à l'Est; Lakers, Clippers, Denver, Utah, Oklahoma City, Houston, Dallas, Memphis à l'Ouest, la NBA a décidé d'inclure six autres clubs se trouvant à six victoires ou moins de la 8e place dans chaque conférence. A savoir La Nouvelle-Orléans, Phoenix, Portland, Sacramento, San Antonio à l'Ouest, et uniquement Washington à l'Est.Ces 22 formations vont jouer huit matches chacune de la saison régulière, mais le calendrier reste à établir sur la base de celui prévu initialement. Des modifications nécessaires sont à prévoir étant donné l'absence de huit clubs, notamment.Selon ESPN, cette phase devrait durer environ 16 jours à raison de cinq à six matches quotidiens, dans trois salles au sein de l'ESPN Wide World of Sports Complex: l'Arena, le HP Field House et le Visa Athletic Center.Suivront ensuite des barrages éventuels pour la 8e place, puis les play-offs, disputés selon le format classique Est/Ouest au meilleur des sept matches.Pourquoi une saison régulière à 22 ?Pour une raison principale: l'argent.Au 12 mars, il restait 259 rencontres à disputer par les 30 équipes. Si la NBA en fait jouer 88, les pertes de salaire des joueurs seront réduites à peu près de moité (345 millions de dollars au lieu de 645).En outre, jouer ces matches permettra à la NBA d'honorer ses engagements contractuels pour les droits télévisés, donc de rapporter de l'argent aux franchises affectées par de grosses pertes de revenus (40%) dues à l'absence de billetterie.Enfin, cela donnera l'occasion aux joueurs, longtemps privés de compétition, de monter en puissance et de recouvrer le rythme avant les joutes des play-offs.Quid des protocoles sanitaires ?Adam Silver a toujours posé comme condition à la reprise de la saison la possibilité d'effectuer le nombre nécessaire de tests, sans en priver le reste de la population. Sur ce point, il semble donc avoir des garanties. The Athletic rapporte que les dépistages débuteront le 22 juin.Le patron de la NBA a promis des tests quotidiens à Orlando. Le mode opératoire reste à déterminer, le syndicat des joueurs ayant indiqué qu'il préférait éviter le prélèvement nasal. Pour le reste, en accord avec les consignes des autorités de santé, distanciation sociale, prise de température, port de masque, seront de rigueur.Soucieux de préserver la santé des entraîneurs vétérans, tels Gregg Popovich (71 ans/San Antonio) ou Mike D'Antoni (69 ans/Houston), Silver a suggéré que "certains pourraient ne pas se retrouver sur le banc" lors des matches.A ce titre, si un joueur, un entraîneur ou un membre du staff venait à être testé positif, la ligue ne devrait pas arrêter la saison, a-t-il prévenu. La personne serait placée à l'isolement et l'entourage ferait l'objet de contrôles accrus. Si une épidémie touchait une équipe en revanche, le problème serait tout autre.Quel été pour les huit écartés ?Pour Charlotte, Chicago, New York, Détroit, Atlanta, Cleveland, Minnesota et Golden State, la saison s'arrête là et la perspective de ne pas jouer pendant plus de neuf mois est problématique.Aussi, toujours selon ESPN, la NBA songe à organiser un mini-camp pour que ces équipes puissent jouer des matches. Lieu, date, format restent à préciser, tout comme l'éventuelle participation des éliminés de la course aux play-offs après Orlando.Et la saison prochaine ?L'épilogue de la saison devant avoir lieu le 12 octobre au plus tard, le début de la suivante a été fixé au 1er décembre, avec reprise de l'entraînement prévue le 10 novembre. Ce qui a "surpris" la directrice générale du syndicat des joueurs, Michelle Roberts, pour qui l'intersaison serait trop courte.Nul ne sait encore si les matches de l'exercice 2020-2021 se joueront encore à huis clos, ni si ce calendrier permettra, comme cela semble être le but, aux stars NBA d'être présentes aux Jeux de Tokyo (23 juillet-8 août).