"Je suis contente qu'il y ait un autre trophée, car la plupart de mes Golden Spikes ont été volés lorsque la maison de ma mère a été cambriolée. Je pense que ces cambrioleurs ont pensé que ces trophées avaient une valeur réelle. J'ai encore une place de libre."

Qu'elle ait pu prolonger son titre olympique à Tokyo reste quelque chose de spécial pour Thiam. "Je suis très fière. Le titre de championne olympique reste si particulier qu'il ne sera jamais complètement assimilé, mais il commence à l'être et il motive surtout à continuer." En attendant, la championne des épreuves multiples évoque ses objectifs de l'année 2022. "Plus qu'un nouveau titre, je pense à un total", précise-t-elle. "J'aimerais vraiment établir une autre meilleure performance, et dans ce cas battre ce record d'Europe". Avec ses 7.013 points, Thiam est toujours à dix-neuf points du record européen détenu par la Suédoise Karolina Klüft (7.032).

L'été d'athlétisme à venir sera très chargé avec les championnats du monde à Eugene en juillet (15-24) et les championnats européens à Munich en août (15-21). "Mon objectif est de faire les deux, mais vous ne pouvez pas atteindre deux fois le pic de forme en trois semaines", dit Thiam. "Vous devez faire un choix, et je pense que le championnat du monde est plus important. Je veux être en pleine forme là-bas. Il est possible que je fasse du saut en longueur ou du saut en hauteur à Munich, si je sens que mon corps n'est pas prêt pour un autre heptathlon."

Thiam a également parlé de Noor Vidts, la toute nouvelle championne du monde de pentathlon. Sera-t-elle une concurrente de choix dans les années à venir ? "Elle l'est déjà. Si vous pouvez attendre quelqu'un l'été prochain, ce sera elle", a-t-elle conclu.

"Je suis contente qu'il y ait un autre trophée, car la plupart de mes Golden Spikes ont été volés lorsque la maison de ma mère a été cambriolée. Je pense que ces cambrioleurs ont pensé que ces trophées avaient une valeur réelle. J'ai encore une place de libre." Qu'elle ait pu prolonger son titre olympique à Tokyo reste quelque chose de spécial pour Thiam. "Je suis très fière. Le titre de championne olympique reste si particulier qu'il ne sera jamais complètement assimilé, mais il commence à l'être et il motive surtout à continuer." En attendant, la championne des épreuves multiples évoque ses objectifs de l'année 2022. "Plus qu'un nouveau titre, je pense à un total", précise-t-elle. "J'aimerais vraiment établir une autre meilleure performance, et dans ce cas battre ce record d'Europe". Avec ses 7.013 points, Thiam est toujours à dix-neuf points du record européen détenu par la Suédoise Karolina Klüft (7.032). L'été d'athlétisme à venir sera très chargé avec les championnats du monde à Eugene en juillet (15-24) et les championnats européens à Munich en août (15-21). "Mon objectif est de faire les deux, mais vous ne pouvez pas atteindre deux fois le pic de forme en trois semaines", dit Thiam. "Vous devez faire un choix, et je pense que le championnat du monde est plus important. Je veux être en pleine forme là-bas. Il est possible que je fasse du saut en longueur ou du saut en hauteur à Munich, si je sens que mon corps n'est pas prêt pour un autre heptathlon." Thiam a également parlé de Noor Vidts, la toute nouvelle championne du monde de pentathlon. Sera-t-elle une concurrente de choix dans les années à venir ? "Elle l'est déjà. Si vous pouvez attendre quelqu'un l'été prochain, ce sera elle", a-t-elle conclu.