Cette victoire --la 4e de la saison, la 18e de sa carrière en MotoGP-- remet bien en selle Pedrosa, après le revers qu'il avait connu sur le circuit de Misano lors du Grand Prix de Saint-Marin où il avait été contraint à l'abandon. "Depuis la dernière course à Misano, cela n'a pas été facile de rester concentré avec toutes les questions qui avaient surgi sur ce qu'il pouvait s'être passé", a réagi Pedrosa.

Dimanche, le Grand Prix d'Aragon aura très vite vu se disputer deux courses en une, Pedrosa et Lorenzo imposant leur classe au reste des pilotes.

Après un bon départ de Lorenzo, parti en pole position, Pedrosa est parvenu à rester dans la roue de son compatriote et à le dépasser dès le 7e tour de course. Dès lors, le pilote Honda, très à l'aise dans les nombreux virages du circuit d'Alcaniz, a dominé les débats.

Derrière, Lorenzo, un peu en difficulté et qui a manqué d'aller à la chute quand sa roue de derrière a chassé, a préféré assurer la 2e place, qui lui garantit toujours une avance de 33 points sur Pedrosa, à quatre manches de la fin. "Quand Dani m'a dépassé, j'ai tenté de le suivre, mais je me suis fait une belle frayeur dans un virage (...) J'ai donc décidé de réduire un peu le rythme pour ne pas commettre d'erreur et finir par tomber", a-t-il expliqué. Avant d'ajouter : "Je possède 33 points d'avance et je peux me permettre de terminer deuxième dans certaines courses".

L'Italien Dovizioso (Yamaha) a lui complété le podium, devançant Cal Crutchlow et Ben Spies pour la 3e place.

Chute spectaculaire de Hayden

La frayeur du jour aura été causée par l'Américain Nicky Hayden (Ducati) qui, après avoir perdu le contrôle de sa moto, est passé par-dessus une rambarde de sécurité formée de pneus. L'Américain, examiné au centre de soins du circuit, s'en est toutefois tiré avec plus de peur que de mal.

Valentino Rossi (Ducati), qui avait signé son retour au premier plan avec sa deuxième place à Misano il y a deux semaines, a cette fois connu une course plus compliquée, sortant de la piste en début de course après une tentative de dépassement du Britannique Jonathan Rea. Mais "il Dottore" a tout de même réussi à se classer 8e au final, remontant ses adversaires au fil des tours.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Cette victoire --la 4e de la saison, la 18e de sa carrière en MotoGP-- remet bien en selle Pedrosa, après le revers qu'il avait connu sur le circuit de Misano lors du Grand Prix de Saint-Marin où il avait été contraint à l'abandon. "Depuis la dernière course à Misano, cela n'a pas été facile de rester concentré avec toutes les questions qui avaient surgi sur ce qu'il pouvait s'être passé", a réagi Pedrosa. Dimanche, le Grand Prix d'Aragon aura très vite vu se disputer deux courses en une, Pedrosa et Lorenzo imposant leur classe au reste des pilotes. Après un bon départ de Lorenzo, parti en pole position, Pedrosa est parvenu à rester dans la roue de son compatriote et à le dépasser dès le 7e tour de course. Dès lors, le pilote Honda, très à l'aise dans les nombreux virages du circuit d'Alcaniz, a dominé les débats. Derrière, Lorenzo, un peu en difficulté et qui a manqué d'aller à la chute quand sa roue de derrière a chassé, a préféré assurer la 2e place, qui lui garantit toujours une avance de 33 points sur Pedrosa, à quatre manches de la fin. "Quand Dani m'a dépassé, j'ai tenté de le suivre, mais je me suis fait une belle frayeur dans un virage (...) J'ai donc décidé de réduire un peu le rythme pour ne pas commettre d'erreur et finir par tomber", a-t-il expliqué. Avant d'ajouter : "Je possède 33 points d'avance et je peux me permettre de terminer deuxième dans certaines courses". L'Italien Dovizioso (Yamaha) a lui complété le podium, devançant Cal Crutchlow et Ben Spies pour la 3e place. Chute spectaculaire de Hayden La frayeur du jour aura été causée par l'Américain Nicky Hayden (Ducati) qui, après avoir perdu le contrôle de sa moto, est passé par-dessus une rambarde de sécurité formée de pneus. L'Américain, examiné au centre de soins du circuit, s'en est toutefois tiré avec plus de peur que de mal.Valentino Rossi (Ducati), qui avait signé son retour au premier plan avec sa deuxième place à Misano il y a deux semaines, a cette fois connu une course plus compliquée, sortant de la piste en début de course après une tentative de dépassement du Britannique Jonathan Rea. Mais "il Dottore" a tout de même réussi à se classer 8e au final, remontant ses adversaires au fil des tours. Sportfootmagazine.be, avec Belga