Ce succès dans la 14e manche de la saison est la première victoire en 2014 pour Lorenzo, double champion du monde de la catégorie (2010, 2012). Le pilote de 27 ans a devancé son compatriote Aleix Espargaro (Forward Yamaha), deuxième, et le Britannique Cal Crutchlow (Ducati).

Tour à tour, Andrea Iannone, Valentino Rossi, Andrea Dovizioso, Dani Pedrosa et Marc Marquez ont tous chuté, permettant à Lorenzo d'émerger en grand vainqueur de cette course à élimination. Rossi a d'ailleurs été évacué sur civière même s'il a semblé ensuite se relever sans dommages.

"C'était terrible, avec ces conditions de course j'étais très préoccupé parce que je savais qu'on pouvait tomber à chaque instant", a commenté Lorenzo au micro de la chaîne espagnole Telecinco. "Lorsque j'ai vu que j'étais en tête, j'ai serré les dents pour ne pas tomber, j'ai piloté à la limite sans commettre d'erreur et ç'a été une victoire difficile."

Marquez téméraire

Si Lorenzo s'est montré prudent, son compatriote Marquez, lui, a encore péché par témérité, quinze jours après son faux pas au Grand-Prix de Saint-Marin, remporté par l'Italien Valentino Rossi.

Dimanche, sur le circuit Motorland Aragon, le champion du monde 2013 a peut-être à nouveau été gagné par une certaine nervosité: alors qu'une averse s'est déclenchée en milieu de course, le prodige catalan de 21 ans a fait le pari de ne pas rentrer aux stands, contrairement à Lorenzo et d'autres rivaux qui ont changé de moto pour chausser des pneus pluie.

Sanction immédiate: Marquez a chuté peu après sur le macadam humide, imitant son équipier et dauphin au classement du Mondial, Dani Pedrosa, qui avait fait le même choix, a connu le même sort et a fini la course à la 14e place.

"J'ai risqué le tout pour le tout", a reconnu Marquez, qui a raté l'opportunité de signer un douzième succès cette saison, ce qui lui aurait permis d'égaler l'Australien Michael Doohan, détenteur depuis 1997 du record du plus grand nombre de victoires en une saison.

Le Catalan a néanmoins gardé le sourire car il conserve une large avance en tête du classement du Mondial (75 points sur Pedrosa) et il a l'opportunité de remporter un deuxième titre consécutif de champion du monde MotoGP en cas de victoire dans 15 jours lors du Grand Prix du Japon.

"Il reste encore quatre courses mais j'en suis proche et cela me donne une grande confiance. Peu importe si c'est au Japon, en Australie, en Malaisie, l'important est d'obtenir le titre", a-t-il conclu.

Ce succès dans la 14e manche de la saison est la première victoire en 2014 pour Lorenzo, double champion du monde de la catégorie (2010, 2012). Le pilote de 27 ans a devancé son compatriote Aleix Espargaro (Forward Yamaha), deuxième, et le Britannique Cal Crutchlow (Ducati).Tour à tour, Andrea Iannone, Valentino Rossi, Andrea Dovizioso, Dani Pedrosa et Marc Marquez ont tous chuté, permettant à Lorenzo d'émerger en grand vainqueur de cette course à élimination. Rossi a d'ailleurs été évacué sur civière même s'il a semblé ensuite se relever sans dommages."C'était terrible, avec ces conditions de course j'étais très préoccupé parce que je savais qu'on pouvait tomber à chaque instant", a commenté Lorenzo au micro de la chaîne espagnole Telecinco. "Lorsque j'ai vu que j'étais en tête, j'ai serré les dents pour ne pas tomber, j'ai piloté à la limite sans commettre d'erreur et ç'a été une victoire difficile."Si Lorenzo s'est montré prudent, son compatriote Marquez, lui, a encore péché par témérité, quinze jours après son faux pas au Grand-Prix de Saint-Marin, remporté par l'Italien Valentino Rossi.Dimanche, sur le circuit Motorland Aragon, le champion du monde 2013 a peut-être à nouveau été gagné par une certaine nervosité: alors qu'une averse s'est déclenchée en milieu de course, le prodige catalan de 21 ans a fait le pari de ne pas rentrer aux stands, contrairement à Lorenzo et d'autres rivaux qui ont changé de moto pour chausser des pneus pluie.Sanction immédiate: Marquez a chuté peu après sur le macadam humide, imitant son équipier et dauphin au classement du Mondial, Dani Pedrosa, qui avait fait le même choix, a connu le même sort et a fini la course à la 14e place."J'ai risqué le tout pour le tout", a reconnu Marquez, qui a raté l'opportunité de signer un douzième succès cette saison, ce qui lui aurait permis d'égaler l'Australien Michael Doohan, détenteur depuis 1997 du record du plus grand nombre de victoires en une saison.Le Catalan a néanmoins gardé le sourire car il conserve une large avance en tête du classement du Mondial (75 points sur Pedrosa) et il a l'opportunité de remporter un deuxième titre consécutif de champion du monde MotoGP en cas de victoire dans 15 jours lors du Grand Prix du Japon."Il reste encore quatre courses mais j'en suis proche et cela me donne une grande confiance. Peu importe si c'est au Japon, en Australie, en Malaisie, l'important est d'obtenir le titre", a-t-il conclu.