Mais voilà, devant eux il y avait cet insaisissable petit Sicilien à qui tout paraissait facile. Et ce ne fut pas cet étrange week-end du début juillet en Suède, marqué par un ahurissant "zéro pointé" qui affaiblit la détermination de Cairoli. Dès le week-end suivant, en Lettonie, Antonio récupérait son bien avec, cette fois, la ferme intention de ne plus rien lâcher.

On était parti pour l'exploit : 7 Grands Prix d'affilée, soit 11 au total sur 16. Sans parler des 11 pôles, des 14 podiums et des 21 succès de manche sur 32.

Conscient du phénomène, Desalle eut la sagesse de se focaliser sur la deuxième place, celle de vice-champion qui lui fut acquise le même jour où Cairoli devint champion du monde. C'était à Faenza en Italie.

Le palmarès du prodigieux Sicilien le range désormais parmi les géants du motocross : 6 titres mondiaux (4 en MX1 et 2 en MX2). Comme Joël Robert. Seul, Stefan Everts a fait mieux : 10 titres.

En MX2, Jeffrey Herlings - 18 ans dans moins de 3 mois - a également convaincu ses pairs et son public néerlandais qu'il détenait un grand champion du futur. Avec 8 pôles, 13 podiums, 18 succès de manche sur 32 et 9 victoires en GP, Herlings roule en motocross comme il respire. Un diamant que Stefan Everts, son manager, prendra soin d'affiner au sein du team KTM. Champion du monde, le Néerlandais l'est en MX2. Il possède toutes les chances de le rester en 2013.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Mais voilà, devant eux il y avait cet insaisissable petit Sicilien à qui tout paraissait facile. Et ce ne fut pas cet étrange week-end du début juillet en Suède, marqué par un ahurissant "zéro pointé" qui affaiblit la détermination de Cairoli. Dès le week-end suivant, en Lettonie, Antonio récupérait son bien avec, cette fois, la ferme intention de ne plus rien lâcher. On était parti pour l'exploit : 7 Grands Prix d'affilée, soit 11 au total sur 16. Sans parler des 11 pôles, des 14 podiums et des 21 succès de manche sur 32. Conscient du phénomène, Desalle eut la sagesse de se focaliser sur la deuxième place, celle de vice-champion qui lui fut acquise le même jour où Cairoli devint champion du monde. C'était à Faenza en Italie. Le palmarès du prodigieux Sicilien le range désormais parmi les géants du motocross : 6 titres mondiaux (4 en MX1 et 2 en MX2). Comme Joël Robert. Seul, Stefan Everts a fait mieux : 10 titres. En MX2, Jeffrey Herlings - 18 ans dans moins de 3 mois - a également convaincu ses pairs et son public néerlandais qu'il détenait un grand champion du futur. Avec 8 pôles, 13 podiums, 18 succès de manche sur 32 et 9 victoires en GP, Herlings roule en motocross comme il respire. Un diamant que Stefan Everts, son manager, prendra soin d'affiner au sein du team KTM. Champion du monde, le Néerlandais l'est en MX2. Il possède toutes les chances de le rester en 2013. Sportfootmagazine.be, avec Belga