Tout a basculé quand Robin Vanderbemden, le troisième relayeur belge, a perdu le témoin dans le virage après un contact avec le Trinidadien Ade Alleyne-Forte. Le temps de reprendre le précieux bâton, le Liégeois repartait dernier et la Belgique pouvait dire adieu au podium.

La victoire est revenue sans surprise aux Etats-Unis, en tête de bout en bout et auteurs d'un chrono de 3:02.45. Kyle Clemans, Calvin Smith, Christopher Giesting et Vernon Norwood ont devancé les Bahamas (3:04.75) et Trinité-et-Tobago (3:05.51). Les malheureux Belgian Tornados ont été crédités d'un temps de 3:09.71.

"C'est la dure loi du sport, c'est comme ça, il faut l'accepter", a réagi Jacques Borlée, l'entraîneur de l'équipe belge du relais 4x400 m. "Il ne faut faire aucun reproche à Robin. Il essaie, ça cogne. Ca nous pend au nez à tout moment. Il faut vite oublier. On va soutenir Robin tant et plus". Les autres membres de l'équipe, soit les trois frères Borlée, abondaient dans le même sens. "Ils m'ont tout de suite réconforté", précise Robin Vanderbemden.

Il y a cependant du positif à retirer de ce voyage dans l'Oregon. Arrivés sans préparation spécifique pour l'indoor, les Belgian Tornados, qui ont perdu sur blessure leur réserviste Tim Rummens mercredi à l'entraînement, avaient montré de belles choses samedi en séries. Vainqueurs de leur série en 3:07.39, soit le 3e temps des engagés, les Belges héritaient du couloir 6 en finale. Une finale où ils croyaient en leurs chances. "Je ne dis pas qu'on aurait pu aller chercher les Américains, mais à mon avis on aurait pu faire deuxièmes", estime Jacques Borlée.

"On va apprendre de cette erreur, en discuter après. Ce qui est bien, c'est que cette équipe est en forme. On a accroché le wagon alors qu'on n'est pas encore en spécifique. Je pense qu'on peut espérer faire quelque chose de bien cette saison. On va partir en stage, on va encore bosser. Il faut voir le positif", avance pour sa part Dylan Borlée.

Les Belges ont montré qu'ils étaient en forme à l'aube d'une saison importante, avec l'Euro d'Amsterdam (juillet) et les jeux Olympiques de Rio (août) en point de mire. Le stage à Orlando, où les Tornados seront rejoints par Julien Watrin, est prévu jusqu'au 10 mai, avec au programme les meetings de Gainesville (22 avril) et de Kingston (7 mai).

Tout a basculé quand Robin Vanderbemden, le troisième relayeur belge, a perdu le témoin dans le virage après un contact avec le Trinidadien Ade Alleyne-Forte. Le temps de reprendre le précieux bâton, le Liégeois repartait dernier et la Belgique pouvait dire adieu au podium. La victoire est revenue sans surprise aux Etats-Unis, en tête de bout en bout et auteurs d'un chrono de 3:02.45. Kyle Clemans, Calvin Smith, Christopher Giesting et Vernon Norwood ont devancé les Bahamas (3:04.75) et Trinité-et-Tobago (3:05.51). Les malheureux Belgian Tornados ont été crédités d'un temps de 3:09.71. "C'est la dure loi du sport, c'est comme ça, il faut l'accepter", a réagi Jacques Borlée, l'entraîneur de l'équipe belge du relais 4x400 m. "Il ne faut faire aucun reproche à Robin. Il essaie, ça cogne. Ca nous pend au nez à tout moment. Il faut vite oublier. On va soutenir Robin tant et plus". Les autres membres de l'équipe, soit les trois frères Borlée, abondaient dans le même sens. "Ils m'ont tout de suite réconforté", précise Robin Vanderbemden. Il y a cependant du positif à retirer de ce voyage dans l'Oregon. Arrivés sans préparation spécifique pour l'indoor, les Belgian Tornados, qui ont perdu sur blessure leur réserviste Tim Rummens mercredi à l'entraînement, avaient montré de belles choses samedi en séries. Vainqueurs de leur série en 3:07.39, soit le 3e temps des engagés, les Belges héritaient du couloir 6 en finale. Une finale où ils croyaient en leurs chances. "Je ne dis pas qu'on aurait pu aller chercher les Américains, mais à mon avis on aurait pu faire deuxièmes", estime Jacques Borlée. "On va apprendre de cette erreur, en discuter après. Ce qui est bien, c'est que cette équipe est en forme. On a accroché le wagon alors qu'on n'est pas encore en spécifique. Je pense qu'on peut espérer faire quelque chose de bien cette saison. On va partir en stage, on va encore bosser. Il faut voir le positif", avance pour sa part Dylan Borlée. Les Belges ont montré qu'ils étaient en forme à l'aube d'une saison importante, avec l'Euro d'Amsterdam (juillet) et les jeux Olympiques de Rio (août) en point de mire. Le stage à Orlando, où les Tornados seront rejoints par Julien Watrin, est prévu jusqu'au 10 mai, avec au programme les meetings de Gainesville (22 avril) et de Kingston (7 mai).