Face à des adversaires invaincues jusqu'ici, mais peu convaincantes au niveau des résultats (déjà deux succès par 3-2 face au Japon et la Corée), la jeune équipe belge a recollé au score à deux reprises mais a finalement cédé sous la force des penalty-corners aussies.

L'Australie a dû attendre son 6e penalty-corner pour ouvrir la marque face à des Panthers peu agressives à la balle et multipliant les erreurs défensives en début de match. Faisant honneur à son statut de meilleur buteuse du tournoi, Anna Flanagan inscrivait son 5e but sur pc d'un sleep qui trompait Aisling D'Hooge (16e).

Les protégées de Pascal Kina reprennaient du poil de la bête dans le dernier quart d'heure de la première période. Les reprises de Jill Boon effleuraient d'abord par deux fois les poteaux des Hockeyroos, mais alors que le temps venait de s'écouler, Stephanie De Groof transformait son premier pc du tournoi. En inscrivant le premier but en Coupe du monde sur pc depuis la dernière participation de l'équipe belge en 1981 à Buenos Aires, elle permettait à la Belgique de retrouver des couleurs au moment de rejoindre les vestiaires.

A peine remontées sur le terrain, les filles d'Adam Commens, l'ancien coach des Red Lions entre 2007 et 2011, faisaient à nouveau mouche sur pc, via Jodie Kenny (38e). Nullement découragées les Belges réussissaient à nouveau à revenir dans le match. Une belle combinaison avec Alix Gerniers permettait à Boon d'enfin trouver le chemin des filets (42e).

Mais à nouveau, l'espoir était de courte durée. Sur le 11e pc australiens, De Groof arrêtait fautivement la balle du corps. Bien que l'envoi de Kenny manquait de puissance, D'Hooghe déviait malencontreusement la balle dans son but, scellant l'issue de la rencontre.

Aisling D'Hooghe: "Je perds le match sur le stroke"

Des trois défaites concédées jusqu'ici en Coupe du monde de hockey à La Haye - contre la Nouvelle-Zélande (4-3), les Pays-Bas (4-0) et ce jeudi face à l'Australie (3-2) - c'est cette dernière qui laisse le plus de regrets au sein de l'équipe féminine belge. Après avoir recollé au score à deux reprises, les Red Panthers ont finalement laissé échapper au minimum un point à un quart d'heure du terme sur un penalty-stroke, pourtant mal négocié par la tireuse des Hockeyroos Jodie Kenny.

"Je perds le match à moi toute seule", a reconnu courageusement la jeune gardienne belge Aisling D'Hooghe, 19 ans, qui a involontairement dévié dans son but un envoi manquant de puissance. "Cela m'arrive rarement, mais il faut pouvoir l'assumer. J'ai senti après mon stroke raté que l'équipe avait perdu son influx lors des dix dernières minutes du match. Je l'aurais arrêté, cela nous mettait dans une spirale positive et je suis sûr que l'on aurait au minimum pu tenir le nul, voire même gagner le match", a expliqué le dernier rempart de l'équipe dames du Waterloo Ducks, qui n'a pas l'intention de regretter longtemps cette courte défaite contre la 4e nation mondiale. "Ce soir la page sera déjà tournée et l'on pensera uniquement à préparer les deux prochains matchs."

Pascal Kina: "Nous manquons encore trop de puissance dans les duels"

Successivement confronté à la Nouvelle-Zélande (N.5), aux Pays-Bas (N.1) et à l'Australie (N.4), Pascal Kina, le coach des Red Panthers (N.12), espérait secrètement signer un exploit lors de l'une des trois premières rencontres de ses ouailles en Coupe du monde de hockey, à La Haye. Jeudi, ses Red Panthers sont passées tout près de décrocher leur premier point en s'inclinant 3-2 dans le dernier quart d'heure face à l'Australie.

"Nous progressons, mais il nous manque encore trop de puissance dans nos duels", regrettait l'entraîneur fédéral. "Quand on voit le physique des Néo-Zélandaises et des Australiennes, on comprend pourquoi il nous manque à chaque fois le petit quelque chose pour tirer profit des actions. Les Néerlandaises aussi sont terriblement 'fit'. La puissance de Maartje Paumen est impressionnante. De 60 pc, on est passé à 70 pc à ce niveau mais ce n'est pas encore assez. C'est là qu'il faut progresser. Contre les pays asiatiques (ndlr: la Corée du Sud samedi et le Japon lundi), ce sera un autre type de jeu, mais leur physique n'est pas négligeable non plus. Et sur pc, c'est quatre gardiens que vous avez face à vous. Le keeper plus trois défenseurs qui n'hésitent pas à se dresser solidement devant la balle."

Il reste encore deux matchs de poule à la Belgique, contre les deux nations les plus abordables, pour tenter d'encore accrocher leur objectif de top 8: samedi contre la Corée du Sud (10h30) et lundi contre le Japon (17h30).

Jeudi toujours (16h00), l'équipe masculine des Red Lions, affrontera elle aussi l'Australie dans un duel des deux seules nations
invaincues dans le groupe A.

Groupe A - Résultats de jeudi après Belgique-Australie

Belgique - Australie 2-3 (1-1)

Corée du Sud - Japon 14h30

Nouvelle-Zélande - Pays-Bas 19h45

- Classement: J G N P gp gc Pts

1. Australie 3 3 0 0 9 6 9

2. Pays-Bas 2 2 0 0 10 1 6

3. Nouvelle-Zélande 2 1 0 1 4 4 3

4. Corée du Sud 2 1 0 1 3 3 3

5. Belgique 3 0 0 3 5 11 0

6. Japon 2 0 0 2 3 9 0

Face à des adversaires invaincues jusqu'ici, mais peu convaincantes au niveau des résultats (déjà deux succès par 3-2 face au Japon et la Corée), la jeune équipe belge a recollé au score à deux reprises mais a finalement cédé sous la force des penalty-corners aussies. L'Australie a dû attendre son 6e penalty-corner pour ouvrir la marque face à des Panthers peu agressives à la balle et multipliant les erreurs défensives en début de match. Faisant honneur à son statut de meilleur buteuse du tournoi, Anna Flanagan inscrivait son 5e but sur pc d'un sleep qui trompait Aisling D'Hooge (16e). Les protégées de Pascal Kina reprennaient du poil de la bête dans le dernier quart d'heure de la première période. Les reprises de Jill Boon effleuraient d'abord par deux fois les poteaux des Hockeyroos, mais alors que le temps venait de s'écouler, Stephanie De Groof transformait son premier pc du tournoi. En inscrivant le premier but en Coupe du monde sur pc depuis la dernière participation de l'équipe belge en 1981 à Buenos Aires, elle permettait à la Belgique de retrouver des couleurs au moment de rejoindre les vestiaires. A peine remontées sur le terrain, les filles d'Adam Commens, l'ancien coach des Red Lions entre 2007 et 2011, faisaient à nouveau mouche sur pc, via Jodie Kenny (38e). Nullement découragées les Belges réussissaient à nouveau à revenir dans le match. Une belle combinaison avec Alix Gerniers permettait à Boon d'enfin trouver le chemin des filets (42e). Mais à nouveau, l'espoir était de courte durée. Sur le 11e pc australiens, De Groof arrêtait fautivement la balle du corps. Bien que l'envoi de Kenny manquait de puissance, D'Hooghe déviait malencontreusement la balle dans son but, scellant l'issue de la rencontre. Aisling D'Hooghe: "Je perds le match sur le stroke" Des trois défaites concédées jusqu'ici en Coupe du monde de hockey à La Haye - contre la Nouvelle-Zélande (4-3), les Pays-Bas (4-0) et ce jeudi face à l'Australie (3-2) - c'est cette dernière qui laisse le plus de regrets au sein de l'équipe féminine belge. Après avoir recollé au score à deux reprises, les Red Panthers ont finalement laissé échapper au minimum un point à un quart d'heure du terme sur un penalty-stroke, pourtant mal négocié par la tireuse des Hockeyroos Jodie Kenny. "Je perds le match à moi toute seule", a reconnu courageusement la jeune gardienne belge Aisling D'Hooghe, 19 ans, qui a involontairement dévié dans son but un envoi manquant de puissance. "Cela m'arrive rarement, mais il faut pouvoir l'assumer. J'ai senti après mon stroke raté que l'équipe avait perdu son influx lors des dix dernières minutes du match. Je l'aurais arrêté, cela nous mettait dans une spirale positive et je suis sûr que l'on aurait au minimum pu tenir le nul, voire même gagner le match", a expliqué le dernier rempart de l'équipe dames du Waterloo Ducks, qui n'a pas l'intention de regretter longtemps cette courte défaite contre la 4e nation mondiale. "Ce soir la page sera déjà tournée et l'on pensera uniquement à préparer les deux prochains matchs." Pascal Kina: "Nous manquons encore trop de puissance dans les duels" Successivement confronté à la Nouvelle-Zélande (N.5), aux Pays-Bas (N.1) et à l'Australie (N.4), Pascal Kina, le coach des Red Panthers (N.12), espérait secrètement signer un exploit lors de l'une des trois premières rencontres de ses ouailles en Coupe du monde de hockey, à La Haye. Jeudi, ses Red Panthers sont passées tout près de décrocher leur premier point en s'inclinant 3-2 dans le dernier quart d'heure face à l'Australie. "Nous progressons, mais il nous manque encore trop de puissance dans nos duels", regrettait l'entraîneur fédéral. "Quand on voit le physique des Néo-Zélandaises et des Australiennes, on comprend pourquoi il nous manque à chaque fois le petit quelque chose pour tirer profit des actions. Les Néerlandaises aussi sont terriblement 'fit'. La puissance de Maartje Paumen est impressionnante. De 60 pc, on est passé à 70 pc à ce niveau mais ce n'est pas encore assez. C'est là qu'il faut progresser. Contre les pays asiatiques (ndlr: la Corée du Sud samedi et le Japon lundi), ce sera un autre type de jeu, mais leur physique n'est pas négligeable non plus. Et sur pc, c'est quatre gardiens que vous avez face à vous. Le keeper plus trois défenseurs qui n'hésitent pas à se dresser solidement devant la balle." Il reste encore deux matchs de poule à la Belgique, contre les deux nations les plus abordables, pour tenter d'encore accrocher leur objectif de top 8: samedi contre la Corée du Sud (10h30) et lundi contre le Japon (17h30). Jeudi toujours (16h00), l'équipe masculine des Red Lions, affrontera elle aussi l'Australie dans un duel des deux seules nations invaincues dans le groupe A.