"J'ai atteint mon objectif et je peux en être fière", a ajouté Gorissen. "J'ai simplement pensé à avancer pas par pas et aussi à mon mari. Il doit aussi être content. Je l'ai appelé hier soir en pleurant car je paniquais après que le départ a été avancé d'une heure et cela perturbait mon planning."

Professeure de mathématique et de physique dans le Limbourg, Gorissen, 38 ans, est une amateure et participait à sa première grande compétition internationale à Tokyo. "J'ai commencé un peu trop vite et j'ai commencé à ralentir mon rythme au niveau du kilomètre 12. J'ai ensuite rattrapé d'autres concurrentes et cela m'a donné un boost. En arrivant au pointage des 30 kilomètres, j'ai commencé à me rendre compte que j'allais arriver au bout. Je n'aurais pas osé le parier."

"J'ai atteint mon objectif et je peux en être fière", a ajouté Gorissen. "J'ai simplement pensé à avancer pas par pas et aussi à mon mari. Il doit aussi être content. Je l'ai appelé hier soir en pleurant car je paniquais après que le départ a été avancé d'une heure et cela perturbait mon planning." Professeure de mathématique et de physique dans le Limbourg, Gorissen, 38 ans, est une amateure et participait à sa première grande compétition internationale à Tokyo. "J'ai commencé un peu trop vite et j'ai commencé à ralentir mon rythme au niveau du kilomètre 12. J'ai ensuite rattrapé d'autres concurrentes et cela m'a donné un boost. En arrivant au pointage des 30 kilomètres, j'ai commencé à me rendre compte que j'allais arriver au bout. Je n'aurais pas osé le parier."