Les détails sur la cérémonie de lundi avaient été gardés secrets. Alors que les gens entraient dans la le Staples Center assombri, l'éclairage violet s'est concentré sur une scène au milieu, personne ne savait ce qui allait arriver - le programme ne comportait pas de liste d'orateurs.

C'est pourquoi la foule qui s'est rassemblée pour célébrer les vies de Kobe et Gianna Bryant a frémi quand elle a entendu la chanteuse Beyonce ouvrir la cérémonie. Elle s'est ensuite émerveillée du courage et de la force de Vanessa Bryant, l'épouse et la maman dévastée, qui a livré les souvenirs les plus puissants lundi.

Lien

Michael Jordan, costume et chemise sombres, est ensuite intervenu. Son "Airness" n'est pas coutumier du fait.

Le lien entre les deux joueurs sur les parquets ne peut être nié, celui dans l'intimité était demeuré secret. Le boss des "Bulls" a servi de modèle absolu au jeune lycéen qui a débarqué en NBA à 18 ans en 1996. Bryant a imité, copié les gestes de Jordan et son ambition a toujours été de l'égaler et de le dépasser. Kobe y presque parvenu avec 5 titres NBA (contre 6 à Jordan) et 33.643 points plus que les 32.292 de l'actuel propriétaire des Charlotte Hornets.

Alors que Jordan se dirigeait vers la scène lundi, avant qu'il ne prononce un seul mot, avant que le monde ne le voie verser des larmes et avant que tout le monde ne rie à la naissance du prochain mème "Crying Jordan", les fans du Staples Center se sont levés pour applaudir.

Au cours de la douzaine de minutes qui ont suivi, Jordan a ouvert son coeur, mis son âme à nu et confié au monde entrer une amitié que seuls quelques-uns connaissaient.

"Peut-être que cela a surpris les gens que Kobe et moi soyons des amis très proches", a déclaré Jordan. "Mais nous étions des amis très proches. Kobe était mon cher ami. Il était comme un petit frère."

"Passion"

Il n'a pas fallu beaucoup de temps pour que la voix de Jordan ne se brise en évoquant sa relation et cette volonté évidente de Bryant de le copier dans ses attitudes sur le terrain.

"Au début, c'était une exaspération", a admis Jordan. "Mais ensuite, cela s'est transformé en une certaine passion. Ce gamin avait une passion que vous connaîtrez jamais. C'est une chose étonnante à propos de la passion. Si vous aimez quelque chose, si vous avez une forte passion pour quelque chose, vous irez à l'extrême pour essayer de la comprendre ou de l'obtenir."

"Une partie de moi est morte"

Il s'avère que Bryant a supplié Jordan, l'a déstabilisé et est finalement devenu un ami cher de l'homme qui a établi la norme par rapport à laquelle Bryant était déterminé à être jugée.

"C'est ce que j'aimais chez le gamin. L'amour absolu du jeu", a dit MJ. "Peu importe où il me voyait, c'était un challenge."

"Quand Kobe Bryant est mort, une partie de moi est morte", a révélé Jordan, sa voix drapée de sanglots. "Et quand que je regarde dans cette arène et dans le monde, une partie de vous est morte, sinon vous ne seriez pas là. Ce sont les des souvenirs avec lesquels nous devons vivre et dont nous tirons des enseignements. Je vous promets

à partir de ce jour, je vivrai avec le souvenir de savoir que

j'avais un petit frère que j'ai essayé d'aider de toutes les façons possibles. S'il te plaît repose en paix, petit frère".

Les détails sur la cérémonie de lundi avaient été gardés secrets. Alors que les gens entraient dans la le Staples Center assombri, l'éclairage violet s'est concentré sur une scène au milieu, personne ne savait ce qui allait arriver - le programme ne comportait pas de liste d'orateurs. C'est pourquoi la foule qui s'est rassemblée pour célébrer les vies de Kobe et Gianna Bryant a frémi quand elle a entendu la chanteuse Beyonce ouvrir la cérémonie. Elle s'est ensuite émerveillée du courage et de la force de Vanessa Bryant, l'épouse et la maman dévastée, qui a livré les souvenirs les plus puissants lundi. Michael Jordan, costume et chemise sombres, est ensuite intervenu. Son "Airness" n'est pas coutumier du fait. Le lien entre les deux joueurs sur les parquets ne peut être nié, celui dans l'intimité était demeuré secret. Le boss des "Bulls" a servi de modèle absolu au jeune lycéen qui a débarqué en NBA à 18 ans en 1996. Bryant a imité, copié les gestes de Jordan et son ambition a toujours été de l'égaler et de le dépasser. Kobe y presque parvenu avec 5 titres NBA (contre 6 à Jordan) et 33.643 points plus que les 32.292 de l'actuel propriétaire des Charlotte Hornets. Alors que Jordan se dirigeait vers la scène lundi, avant qu'il ne prononce un seul mot, avant que le monde ne le voie verser des larmes et avant que tout le monde ne rie à la naissance du prochain mème "Crying Jordan", les fans du Staples Center se sont levés pour applaudir. Au cours de la douzaine de minutes qui ont suivi, Jordan a ouvert son coeur, mis son âme à nu et confié au monde entrer une amitié que seuls quelques-uns connaissaient. "Peut-être que cela a surpris les gens que Kobe et moi soyons des amis très proches", a déclaré Jordan. "Mais nous étions des amis très proches. Kobe était mon cher ami. Il était comme un petit frère." Il n'a pas fallu beaucoup de temps pour que la voix de Jordan ne se brise en évoquant sa relation et cette volonté évidente de Bryant de le copier dans ses attitudes sur le terrain. "Au début, c'était une exaspération", a admis Jordan. "Mais ensuite, cela s'est transformé en une certaine passion. Ce gamin avait une passion que vous connaîtrez jamais. C'est une chose étonnante à propos de la passion. Si vous aimez quelque chose, si vous avez une forte passion pour quelque chose, vous irez à l'extrême pour essayer de la comprendre ou de l'obtenir." Il s'avère que Bryant a supplié Jordan, l'a déstabilisé et est finalement devenu un ami cher de l'homme qui a établi la norme par rapport à laquelle Bryant était déterminé à être jugée. "C'est ce que j'aimais chez le gamin. L'amour absolu du jeu", a dit MJ. "Peu importe où il me voyait, c'était un challenge." "Quand Kobe Bryant est mort, une partie de moi est morte", a révélé Jordan, sa voix drapée de sanglots. "Et quand que je regarde dans cette arène et dans le monde, une partie de vous est morte, sinon vous ne seriez pas là. Ce sont les des souvenirs avec lesquels nous devons vivre et dont nous tirons des enseignements. Je vous prometsà partir de ce jour, je vivrai avec le souvenir de savoir quej'avais un petit frère que j'ai essayé d'aider de toutes les façons possibles. S'il te plaît repose en paix, petit frère".