Ils succèdent à la gymnaste Nina Derwael qui a conservé son titre de championne du monde aux barres asymétriques. La Trudonnaire ne pouvait toutefois pas concourir puisqu'on ne peut obtenir le Trophée qu'une seule fois en carrière. Sauf que le règlement permet à une équipe d'obtenir le Trophée à plusieurs reprises s'il s'agit de joueurs de différentes générations. C'est le cas. L'équipe de Belgique masculine de hockey sur gazon avait déjà été lauréate du Trophée National du Mérite Sportif en 1959, il y a tout juste soixante ans.

En décembre 2018, les Red Lions ont remporté leur premier titre mondial à Bhubaneswar, en Inde. En août de cette année, pour la première fois également, ils ont été couronnés champions d'Europe.

Depuis 1928, le Trophée National du Mérite Sportif récompense un athlète ou une équipe sportive belge qui s'est particulièrement illustré au cours de l'année. Ce prix est décerné par un jury composé notamment d'anciens champions sportifs. Cette année Jean-Michel Saive a été accueilli comme nouveau membre.

"Nous ne pouvions pas ignorer les Red Lions", a déclaré Ingrid Berghmans, l'ancienne championne de judo, membre du jury. "Bien sûr, nous avons eu une énorme année sportive en Belgique. Mais ce que nos joueurs de hockey ont fait était grandiose. Ils ont aussi un charisme énorme. Nous tenons compte de leur titre mondial en 2018, parce qu'ils l'ont remporté après la précédente proclamation (du Trophée, en novembre 2018, NDLR). Ce n'était pas une option de choisir un Red Lion, parce qu'ils ont vraiment réalisé leur performance en tant qu'équipe."

La joueuse de basket Emma Meesseman, qui a remporté le titre de la WNBA avec les Washington Mystics, semblait avoir une grande chance, mais n'a pas été retenue. "Elle n'a que 26 ans, peut-être qu'elle recevra le prix plus tard", a déclaré Berghmans, elle-même lauréate en 1982.

Dès le premier tour de scrutin, Michel D'Hooghe a su qui serait le lauréat. "Je pense que c'est un très beau couronnement d'un groupe que j'admire beaucoup. Il en va de même pour l'entraîneur national (le Néo-Zélandais) Shane McLeod, un homme de haut niveau", explique D'Hooghe. "Bien sûr, c'est toujours un peu comparer des pommes avec des poires. Mais je pense qu'en plus de la valeur de la performance, il faut aussi regarder le rayonnement. Et c'était phénoménal avec les Red Lions. Ils ont dominé la scène sportive belge."

Le Trophée sera remis le 18 décembre à l'Hôtel de Ville de Bruxelles.