Seul sept coureurs ont disputé cette finale. Jonathan Borlée a été contraint de déclarer forfait pour la finale du 400 m messieurs des championnats d'Europe d'athlétisme de Zurich, dont le départ est prévu vendredi à 18h50. L'athlète belge s'est blessé aux ischio-jambiers lors de l'échauffement avant sa cinquième finale indivuelle. Il ne pourra non plus défendre les couleurs belges dans le relais 4x400 m, dont les séries auront lieu samedi. L'équipe belge alignée en séries du 4x400 m samedi (samedi 17h00) se composera de Kevin Borlée, Julien Watrin, Antoine Gillet et Michaël Bultheel.

Jacques Borlée: "On a craqué, on ne peut plus continuer comme cela"

Alors qu'il s'apprêtait à disputer sa 5e finale individuelle consécutive dans un grand championnat depuis 2010, Jonathan Borlée s'est blessé aux ischio-jambiers alors qu'il s'échauffait. Il a dû déclarer forfait, laissant vide le couloir 4 da la finale du 400 m de l'Euro d'athlétisme de Zurich. La petite élongation qui le tiendra écarté des tartans durant dix jours le privera aussi de participation au relais du 4X400m qui courra sa série samedi après-midi.
"Il a une petite élongation, pas forte mais il est dans l'incapacité de courir" est venu expliquer son coach et père Jacques Borlée alors que dans le même temps, la finale se courrait sans son fils. "Il avait l'impression qu'il pouvait gagner et voilà que tout s'écroule en deux secondes. Pour un père, voir son fils pleurer, c'est terrible. Terrible".
"La saison a été infernale. J'avais le retour d'Olivia qui était merveilleux avec ses deux tendons. Et Kevin, et Dylan et Jonathan ont souffert énormément. La souffrance de la famille est très grande" a poursuivi celui qui est aussi le coach du 4X400.
"Il faut se poser des questions. Comment construire l'avenir positivement? On ne peut plus continuer comme cela. C'est très clair. C'est infernal. Le sport c'est quelque chose de très beau qui donnes des émotions fantastiques. Cela ne peut plus se faire dans un combat entre une fédération et une famille. Il faut qu'on trouve la solution". Selon Jacques Borlée, Jonathan pouvait remporter la finale. "Il montait en puissance. Et c'est lui le plus fort."

Seul sept coureurs ont disputé cette finale. Jonathan Borlée a été contraint de déclarer forfait pour la finale du 400 m messieurs des championnats d'Europe d'athlétisme de Zurich, dont le départ est prévu vendredi à 18h50. L'athlète belge s'est blessé aux ischio-jambiers lors de l'échauffement avant sa cinquième finale indivuelle. Il ne pourra non plus défendre les couleurs belges dans le relais 4x400 m, dont les séries auront lieu samedi. L'équipe belge alignée en séries du 4x400 m samedi (samedi 17h00) se composera de Kevin Borlée, Julien Watrin, Antoine Gillet et Michaël Bultheel.Jacques Borlée: "On a craqué, on ne peut plus continuer comme cela" Alors qu'il s'apprêtait à disputer sa 5e finale individuelle consécutive dans un grand championnat depuis 2010, Jonathan Borlée s'est blessé aux ischio-jambiers alors qu'il s'échauffait. Il a dû déclarer forfait, laissant vide le couloir 4 da la finale du 400 m de l'Euro d'athlétisme de Zurich. La petite élongation qui le tiendra écarté des tartans durant dix jours le privera aussi de participation au relais du 4X400m qui courra sa série samedi après-midi. "Il a une petite élongation, pas forte mais il est dans l'incapacité de courir" est venu expliquer son coach et père Jacques Borlée alors que dans le même temps, la finale se courrait sans son fils. "Il avait l'impression qu'il pouvait gagner et voilà que tout s'écroule en deux secondes. Pour un père, voir son fils pleurer, c'est terrible. Terrible". "La saison a été infernale. J'avais le retour d'Olivia qui était merveilleux avec ses deux tendons. Et Kevin, et Dylan et Jonathan ont souffert énormément. La souffrance de la famille est très grande" a poursuivi celui qui est aussi le coach du 4X400. "Il faut se poser des questions. Comment construire l'avenir positivement? On ne peut plus continuer comme cela. C'est très clair. C'est infernal. Le sport c'est quelque chose de très beau qui donnes des émotions fantastiques. Cela ne peut plus se faire dans un combat entre une fédération et une famille. Il faut qu'on trouve la solution". Selon Jacques Borlée, Jonathan pouvait remporter la finale. "Il montait en puissance. Et c'est lui le plus fort."